The Vampire Diaries in New York


Entre dans l'univers de Stefan, Elena et Damon. Partiras-tu avec eux a New York ?



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Recherche de Tyler Lockwood, Matt Donovan et pleins d'autres PV.
Bienvenue sur The Vampire Diaries in New York
Le groupe des vampires est désormais fermé aux pv inventés !
Merci à Obsession27 pour ce nouveau design ♥️
N'oubliez pas d'aller voter pour le forum dans les TOP SITE (: ICI&ICI

Partagez | 
 

 Une rencontre attendue? (PV Ezéchiel A. Karter)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité



MessageSujet: Une rencontre attendue? (PV Ezéchiel A. Karter)    Mar 12 Oct - 21:57

    Le printemps était entamer. La nuit arrivant à grand pas se voyait doucement dans le ciel par le manque de lumière qui commençait. La cloche du lycée avait à peine sonné que je me rendis à pied vers chez moi. J'avais décidé ce matin de ne pas prendre ma voiture afin de bien réfléchir à tous ce qui se passait dans ma tête. Sortant j'avais accroché sur un regard qui ne cessait jamais de me regardé, enfin ces ce que je sentais à chaque jours que je m'approchais de prêt. J'avais si peur qui découvre ma véritable identité. Bien entendu être dans une école d'humain où chaque secondes me donnaient encore plus soif de sang n'était pas toujours facile, même assez difficile, mais mes années d'expérience ne laissait rien paraître. Cette journée si, j'étais perdu, dans mes pensés revoyant chaque époques passés ainsi que le jour de ma transformation...

    Mon manteau enfilé me donnait un côté chic de assez mature, arrivant sous les fesses noir assez épais, accompagniez d'un foulard en sois mauve ainsi que mes talons noir à la mode. Dans la rue je regardais les arbres qui avaient, sans que je le remarque avant, changé pratiquement de couleur, jaune, orange, rouge et un peu de vert étaient devant mes yeux ou certains étaient tombé au sol, mortes. L'air fraie me laissait frissonné au fait que je n'aie guère remarquée le changement! Moi qui était si piquer sur les détails j'avais temps été occupé que je n'avais pas aperçu un changement aussi magnifique. Je me dirigea donc vers la forêt, afin de bien arrivé au pont qui laissait apercevoir une douce rivière qui séparait un chemin et la forêt. Une fleure à la main je retirais d'elle une pétale et regardait celle-ci balayer le vent jusqu'à l'eau en dessous de moi. Puis, une autre pétale se fit décroché du centre de la fleure et virevolta dans l'air jusqu'à la rivière. Dans la lune je pensais en la regardant et décrocha une par une d'une main gracieuse de délicate les pétales.

    Pensez, pensez... Comment enlever ces souvenirs tant affreuse que magnifique... l'amour que j'avais envers cet homme me piqua dans le cœur à chaque fois... je le voyais encore sous cet homme mystérieux qui me manipulait mort, les yeux ouverts ensanglanté... Maintenant cette horreur était souvent créé par moi... Devais-je toujours être méchante? Non... Je me défoulais, ces pensés me rendait temps anxieuse que je devais libérer ma rage sur un individu. Peu son mort, la plupart du temps je leur laissait une chance de vivre encore. C'était une bonne chose? Je ne crois pas! Enfin ces ce que je pense vu que je les vidais de leur bien, ce qui les soutenaient envie... Leur plus grand trésors, leur sang ce liquide rouge si inoffensive, mais qui donne la vie. Les animaux? Je l'ais aimais trop pour les faire souffrir. En fait, je buvais le sang humains car cette race étaient si... dégoutante de temps à autre! Tué les animaux tout innocent, battre, violé, torturé leur frères et sœurs, des humains comme eu... Faut vraiment être dingue, mais la plupart à ceux que je m'attaquais étais des gens malhonnêteté. Des gens marié qui font du charme aux jeunes femmes, des tueurs, des violeurs et autre... en fait je me demande quelques fois pourquoi je ne les tue pas? … Ais-je raison de faire cela?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre attendue? (PV Ezéchiel A. Karter)    Mer 13 Oct - 13:36


    Le temps file.
    Le temps n'attend personne.
    Le temps guéri toutes les blessures
    Tous autant que nous sommes nous voulons plus de temps.
    Du temps pour se relever...
    Du temps pour grandir...
    Du temps pour lâcher prise...
    Du temps... "

Horreur, sang, désolation. Me réveillant en sursaut ce matin là comme tous les autres j'eu du mal à sortir de mon lit. J'étais fiévreux, une fine pellicule de sueur recouvrait ma peau alors que mes musques légèrement endolori me firent bien ressentir les troubles que j'avais eu la nuit précédente. Respirant calmement, je fis quelques exercices comme à mon habitude avant de prendre une rapide douche. J'enfilais à la suite un t-shirt blanc par dessus lequel je boutonnais un veston noir à la coupe délicate et faite sur mesure. J'attrapais ensuite à la va-vite un jean "destroy" et je pris mon sac ainsi que ma veste avant de sortir. Ma journée de cours fût particulièrement pesante. Il m'était dur de débattre de sujet et d'autre qui ne m'intéressait nullement. Lors des pauses je me posais dans un coin à l'écart et j'observais le monde continué à tourné; Il était tellement amusant de voir les autres continué leur vie. Rire, pleuré, s'émerveiller. Parlé fort, puis crier. Je les fixais à des années lumières de leur personne, de leur façon de pensé. Rien en eu ne m'intéressait. J'étais là. Assis dans un coin comme à mon habitude, pauvre coquille vide qui fixait la lumière en se demandant ce que ça lui apporterait de passé de l'autre côté. Ma journée fût longue. Entrecoupé de moment passé à fixer un point sans réfléchir, sans pensé, sans vivre. J'ai du donné quelques bonnes réponses. Des filles m'ont regardé. Je les ai ignorer. Seulement, je n'ai pu m'empêcher de la remarqué à nouveau. Était-ce un fantôme ? Une image qui s'évaporait à chaque fois que je tentais de l'approcher, de l'atteindre ? Je n'en savais rien. Ça me troublait. A les faits des cours je suis sorti en trombe de ma salle de classe. Je m'étais rendu à mon casier pour prendre l'une ou l'autre avant de me retourner comme poussé par une force inconnue. Je l'avais à nouveau vu. Regardé, sans sourire. Juste une fraction de seconde. Rien de plus et déjà elle était à nouveau happé par la foule.

Sortant du lycée je m'étais rendu chez moi pour déposé mes affaires. J'avais cherché à occupé mon esprit. Les quelques heures qui me séparaient encore de la nuit noir. De ces ténèbres si effrayant qui me cachaient aux yeux du monde. J'ai alors tourné. Encore et encore, tourné en rond tel un lion en cage. Mais je n'en pu rapidement plus. J'étais sur les nerfs, incapable de me calmer et j'avais besoin d'air. C'est donc une demi-heure après mon arrivé chez moi que je me dirigeais vers la forêt. Comme à mon habitude j'avais un pieu caché sur moi, mais aucune autre arme. Je n'étais pas partit pour chassé. Je voulais juste me posé. M'asseoir au milieu de nulle part, regarder le monde vivre sans entré en conflit avec celui-ci. Juste quelques instants profiter des secondes de quiétude que la maison des arbres me donnerait. D'un pas lent et d'une marche assuré, je m'aventurais toujours plus loin dans la forêt. Sortant hors des sentiers battu je rencontrais le chemin d'une rivière. Celle-ci trop grande pour que je passe par dessus, je la suivis la descendant. Mon regard attiré par tout les bruits que je percevais dans les environs je vis un lièvre sortir de sa tanière. Celui-ci effrayé par mon arrivé se mit à courir. Voyant le pelage tacheté de l'animal je ne pu m'empêcher de me mettre à courir derrière lui tel un enfant. Je courrais toujours plus vite, passant entre les arbres et tentant bien que mal de suivre l'allure de la petite bestiole qui finit par trouver un nouveau refuge. M'arrêtant pour reprendre ma respiration je remarquais un pont à peine une dizaine de mètre plus loin ainsi qu'une jeune femme de dos. La regardant quelques instants je n'eu pas vraiment de mal à me rendre compte de qui il s'agissait. Sa silhouette fine, sa longue chevelure et cette sorte de prestance qu'elle avait sans réellement donné l'impression de le faire exprès. Pris entre l'envie de m'approcher furtivement et de resté planté là. Je ne savais trop que faire. Seulement, le lièvre décida alors de sortir de sa cachette pour se remettre à courir vers la belle cette fois. Comme si elle avait entendu le bruit que venait de faire l'animal, je la vis se retourné vers moi. Pourtant elle était si loin...

Immobile, à plusieurs mètre d'elle je la regardais sans broncher. La voir de face me troublait toujours autant. Je ne pouvais faire autrement et je ne savais comment réagir. Alors, je la fixais, juste troublé. Pas sur de comment réagir. Pas sur de savoir quoi faire ou que dire. Je faisais face à mes vieux démons alors que tous ce que je cherchais à faire en venant c'était me calmer. Passé le temps. Prendre une distance mérité avec mon quotidien. Pourtant, je revoyais la douleur de mes nuits d'insomnies. Je ressentais cette peur et mon ventre qui se tordait alors que je connaissais déjà l'inéluctable fin de ce cauchemar.

icons : Lj & Reginaways
Citation : Grey's anatomy
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre attendue? (PV Ezéchiel A. Karter)    Ven 15 Oct - 21:52

    Enfuit dans ma mémoire, je fini par libérer la dernière pétale bleu de cette rose. Je revoyais son visage, sa peau mate douce et si chaude, son corps si parfait et ces bras protecteurs, ces cheveux court et noir son regard bleu ciel brillant en me regardant de sa façon si amoureux... Je le touchais presque, on aurait dit que je sentais la chaleur de son corps qui se dégager au bout de mes doigts, à quelques centimètres, puis soudain... Je le revoyais, là mort son regard vide une larme brillante qui atterrit au sol résonnant dans mon esprit comme si tout avait arrêté. Me réveillant, je lançais violemment le corps de la fleure à l'eau comme si tout cela allait effacé ce qui m'avait briser le coeur... Mais à chaque jours, malgré tout ma douleur... Une petite voix me disait dans mon esprit que je devais toujours avoir un bouquet de rose bleu, comme si cela allait faire revenir mon premier amour avant de me faire manipulé! Cette pensé me pinça le cœur; et oui les vampires ont des sentiments, nous avons malgré tout notre faim un cœur pure et pour le mien... un grand d'or quand je le voulais.

    Pinçant mes lèvres, je sentis aussitôt un lièvre et un homme plus loin. Me tournant dans leur direction, j'aperçus l'animal qui fonça droit sur moi. Je souris, le fais de voir cet animal fuir un humain vers un vampire me semblait si étrange. J'étais pourtant plus dangereuse que lui... mais j'avais, malgré tout, depuis toute petite un réconfort intense envers les animaux. Enfin ces ce que je me suis dit vu que chaque espèce peut importe qui il était venait vers moi. Il s'arrêta à mes pieds et je le pris doucement dans mes mains afin de me coller vers mon cœur le rassurant. Je pouvais sentir son cœur battre à une vitesse époustouflante et même effrayante. Caressant ces oreilles jusqu'à son dos, je me dirigea vers cet homme. Je levais les yeux et lui adressa un doux sourire naturelle puis, assez près je lui dis...


    ''Tu te nomme Ézéchiel si je me trompe pas ?''

    Rare son les vampires qui approchait un homme, un chasseur sans crainte. Que voulez-vous, la mort me faisait aucunement peur et disons qu'il ne savait rien de moi... enfin je crois, alors jamais il serai ma vrai nature... J'avais bien étudier cet homme et il m'était mystérieux, plutôt intriguent... une proie intéressante, mais bizarrement je n'avais pas une faim intense. De toute façon comment vouloir croquer un homme aussi mignon que cela... De ma voix calme et de mon sourire rassurant je lui dis...

    '' Je me nomme Amber... on ces souvent croisé au lycée.''
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre attendue? (PV Ezéchiel A. Karter)    Sam 16 Oct - 8:56


    Le temps file.
    Le temps n'attend personne.
    Le temps guéri toutes les blessures
    Tous autant que nous sommes nous voulons plus de temps.
    Du temps pour se relever...
    Du temps pour grandir...
    Du temps pour lâcher prise...
    Du temps... "

Le lièvre m'avait fuit pour aller se réfugier près de la jeune femme. La belle le prit dans ses bras le caressant avec une douceur non dissimulé. A cette image qui pouvait paraître si peu commune je ne pu m'empêcher d'avoir un léger sourire. La nature avait toujours côtoyer avec les humains. Seulement depuis quelques siècles nous ne faisions que du mal autour de nous. Nous tuions plus que de raison, gaspillons de pauvres vies animale comme s'il s'agissait de vulgaire vêtements ou choses sans importance. C'est alors que je remarquais la brune qui s'avançait vers moi l'animale dans ses mains. Nos yeux se rencontrèrent alors que je restais immobile et sans mot dire. Je ne savais pas comment faire pour introduire la discussion. Surtout que j'avais l'impression de me faire attraper par des filets bien plus fort que moi. Je ne pouvais lutter contre le monde. Et je ne savais comment faire pour sortir la tête de l'eau par moment. Il était très dur de lutté face à ses souvenirs. Face à son passé. Et lorsque celui-ci se manifeste face à vous il est impossible de le fuir d'une quelconque manière. Je m'en rendais tristement conte alors que mon corps sembla cessé de répondre à mes ordres. Son sourire me fit frémir alors qu'elle me demandais si je me prénommais bien Ezéchiel. Après quelques instants à simplement la fixé, je reprenais contenance et dans un léger sourire bien moins éclatant que le sien j'hochais la tête pour lui faire comprendre que c'était vrai.

Je fus tout de même étonné qu'elle connaisse mon nom. Bien sur on se croisait souvent. Je ne saurais dire combien de fois je l'avais vu au lycée dans un coin, ou combien de fois j'étais passé à côté d'elle sans pouvoir détourné les yeux. Je ne la connaissais en rien. Je n'avais même pas cherché à connaître son nom. Je cherchais juste à la voir. Comme lorsqu'on se torture en fixant une image parfaite qui nous rappelle un lieu, une personne. Tout en sachant que ça ne nous fait du bien. Tout en la fuyant consciemment, sans jamais y arriver. Alors, oui je la connaissais. Je l'avais vu à de nombreuses reprises. Cependant, autant je cherchais son regarde et son sourire dans les couloirs. Autant je cherchais à la fuir. Fuir ce que ça me rappelait. Fuir les souvenirs qui en moi bouillonnait. Tout comme j'aurais aimé fuir sur le moment si mes jambes n'avaient pas été en coton et qu'elle ne se trouvait pas déjà en face de moi. Lorsqu'elle se présenta je fis tourner son prénom en boucle dans ma tête. Cherchant à retrouvé quelque chose. Une consonance, un lien, une chose, n'importe quoi. Je ne savais même pas ce que je cherchais. Pourtant je continuais à le faire tourner dans ma tête à la recherche de cette chose dont je ne savais rien. Pour aller mieux ? Pour oublier ? Pour quoi ?

-Enchanté Amber. Oui je l'ai remarqué moi aussi.

La regardant avec un peu plus d'attention. Je devais lui céder qu'elle était belle. Très très belle. Le genre de femme qu'on raconte une fois dans sa vie et qu'on n'oublie pas grâce à cette beauté et ce caractère (souvent bien trempé) qui caractérisait ce genre de personne inoubliable. Mais en plus de cela. Pour moi c'était différent. Et je ne saurais dire si c'était à cause de cette certitude que j'étais parcouru de frisson. Enfin, je tentais de rester le plus serein possible. Mais c'était tout de même compliqué dans ma position. Une question tournant dans ma tête, elle me brûlait les lèvres tant et si bien que je ne pu me retenir plus longuement de la posé.

-D'où viens tu ? Enfin, je veux dire que ça ne fait pas des années que tu es en ville.

Ça devait sembler étrange cette légère hésitation qui m'avait parcouru. J'étais tellement habitué à faire attention à tous ce que je disais qu'il m'arrivait de revenir sur mes propres propos de peur que ça n'ai un double sens. Le monde devenait fou et je le devenais aussi, du moins j'en avais l'impression.

icons : Lj & Reginaways
Citation : Grey's anatomy
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre attendue? (PV Ezéchiel A. Karter)    Lun 18 Oct - 22:19

    Certain jour, je pense... et oui je pense! Non... je veux dire que souvent j'ai des pensés d'ailler... des humains en générale. La cruauté est souvent incroyable... Tant pour l'espèce animal que notre planète. Pensons à autre fois... Là où le temps semblait bien... enfin je veux dire l'être humain est depuis toujours des carnivores, des chasseurs redoutables, peut-être même un peu plus intelligent que les autres espèces et nous sommes également des herbivores. Très peu on le moyen de mangé soit un où l'autre et notre système digestifs est incroyable... Mais avec le temps, nos habilités de chasseurs ont disparut, enfin dans notre quotidien... Mais réellement... où se trouve t-elle maintenant? Enfuit dans une partie de notre subconscient? Se sentiment de se sentir dominant, sentir l'autre frémir, supplier et même trembler... Je crois que les gens qui tue pour le plaisir, viole, battre ces pour ressentir cela, ressentie se manque que tout être humain ont besoin. Pour satisfaire le manque de domination ainsi que nos instincts de chasseur.

    Mais il n'y a pas que les autres êtres humains qui en souffre, mais de tout autours de nous. Les animaux, la végétation et même notre planète. Il y a même certain animaux protéger par des gens car ils se font tué sans cesse par des humains... mais pourquoi exactement? Pour leur fourrure? Ils n'ont rien et au contraire ces à cause de nous que les animaux se réfugie dans nos maisons, nos ville. Ces vrais, nous empiétons sur leur territoire élargissant la nôtre et après certaine personne se demande comment ils disparaissent?! Non, mais il y a des gens dans la vie innocent au point de se fermé sur tout ce qui peu arrivé autour d'eux...

    En effet, je suis une vampire, bien entendu je ne dirais jamais cela au grand jours, mais malgré que je suis '' carnivore '', en fait je ne choisi pas une victime sur un cou de tête non... je prends, choisi, des gens affreux, qui ont tué, torturé où qui sont violant envers des femmes, hommes, enfants et même sur les animaux. En théorie, je ne suis pas si affreuse que cela, pas si sans cœur, mais au contraire, quand je l'ais choisi et bois leur sang, je leur efface la mémoire et même change leur façon d'agir... je leur donne une nouvelle vie à vraie dire... une nouvelle chance.

    Enfin, pour revenir à nos moutons...
    Devant cet homme, je gardais se magnifique lapin entre mes doigts délicats. Caressant son pelage il était présentement détendu, et fermait presque ses douces iris rouge vin. Mon sourire était calme, sans malice, naturelle et même peut-être angélique ( surprenant non? ). Je l'écoutais... bien entendu il ne me connaissait pas... Il n'y avait que moi qui ai fait mes propres recherches sur lui... mais ce qu'il me manquait comme détail était son regard perdu... adorable et même torturant à quelque reprises... je ne connaissais pas son histoire d'autre fois, mais on dirait qu'il me connaissait... peut-être une ressemblance étonnante... mais j'en avait aucune idée et ma curiosité me tuait presque.

    Sa question me fait aussitôt réfléchir... que devrais-je dire exactement?


    ''Ho, j'ai énormément voyagé, mais je viens d' Italie à Florence plus précisément... Et toi, tu vie ici depuis longtemps? ''

    En fait... elle n'avait pas trop mentie, c'était vrai qu'elle venait de Florence et qu'elle avait énormément voyagé dans sa longue vie de 500 ans... Ouff! Enfin je dirais environ 500 ans... Mon dieu elle devenait vieille là pauvre!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Une rencontre attendue? (PV Ezéchiel A. Karter)    

Revenir en haut Aller en bas
 

Une rencontre attendue? (PV Ezéchiel A. Karter)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Vampire Diaries in New York :: Corbeille :: Corbeille
-
Sauter vers: