The Vampire Diaries in New York


Entre dans l'univers de Stefan, Elena et Damon. Partiras-tu avec eux a New York ?



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Recherche de Tyler Lockwood, Matt Donovan et pleins d'autres PV.
Bienvenue sur The Vampire Diaries in New York
Le groupe des vampires est désormais fermé aux pv inventés !
Merci à Obsession27 pour ce nouveau design ♥️
N'oubliez pas d'aller voter pour le forum dans les TOP SITE (: ICI&ICI

Partagez | 
 

 Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Katherine Pierce

Aimer c'est avant tout prendre un risque.
avatar

Sexe : Féminin Messages : 235
Date d'inscription : 11/09/2010
Age : 26
Localisation : New York !

MessageSujet: Re: Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)   Mar 25 Jan - 13:00

    Ce que nous ressentons en étant vampire c’est la force et la persuasion à avoir nos propres désirs se réalisaient. Tout changé quand on était vampire ! L’avenir se modifiait, créant une nouvelle vie solitaire certes mais c’était le prix à payer pour avoir une vie d’immortel.
    Après nous pouvions toujours nous amuser et profiter de notre bel âge comme il le convenait, chacun était libre après tout de ses choix. Pour ma part, mes choix avaient déjà été fixés il y a bien longtemps. Depuis ma fuite, je traversais un pays puis un autre jusqu’à maintenant où je me suis installée à New York où je me sens pour l’instant pas en danger ; si c’était le cas je prendrais la fuite pour me protéger. C’était mon seul objectif dans ma vie depuis toujours. Ma protection et maintenant s’en était pareil pour Elena qui elle ne se doutait de rien ce qu’il pouvait ce passer un jour où l’autre … Lukas, lui, devait aussi voyager pour chasser les vampires et ce n’était pas une tâche facile de nous suivre à la trace. Nous étions invisible le plus souvent auprès des humains d’où le mot vampire qui n’existent que dans le monde fantastique pour les humains. S’ils savaient tous la vérité, ils mourraient de peur !!
    Le bruit de son cœur était comme une douce mélodie dont j’avais l’habitude d’écouter avant d’hypnotiser ma victime ainsi que son odeur qui était délicieuse. Cela me donnait envie d’y gouter mais je gardais à l’esprit que je n’avais pas le droit pour l’instant. Un vampire pouvait contrôler sa soif mais ce n’était pas donné à tout le monde. Il fallait des centaines d’années d’expérience aussi pour garder sa victime en vie après avoir gouter à ce nectar. Notre baiser fut arrêter et il se redressait totalement, se décalant de moi suite à ma réponse. Il voulait montrer dans ma chambre alors si je comprenais bien ses gestes. Glissant sa main dans la mienne, je lui souriais et entremêlait mes doigt aux siens tendrement.

    ♣"Je suis désolé de m'inquiéter pour rien mais c'est juste que ma mort peut survenir vite, et je calculais le temps qu'il me faudrait pour attraper le pieu en cas de danger. Mais bon je crois que si danger il y a, ma vie est entre tes mains. Je veux bien aller dans ta chambre, c'est proposé si gentiment"
    me dit-il.

    Ecoutant sa réponse, je fus surprise qu’il pense à sa mort. Je n’allais pas laisser entrer chez moi, même si c’est un vampire sans ma permission et puis ce dont je connaissais n’oser pas venir ici de peur de se faire réprimander. Je savais me faire respecter.

    - Lukas, ne t’inquiète pas. Personne ne rentrera chez moi. Et puis si c’est le cas et comme tu la dit, je ne permettrais pas que l’on te tue.


    Le regardant, je faillis éclater de rire en le regardant boire son verre qui n’avait pas touché cela dit peu de temps lors de notre discussion, finissant le verre entièrement. Lui rendant son sourire, je l’observais et voulut me lever pour le rejoindre mais il me surprit quand il s’avança rapidement vers moi, me soulevant du canapé, me tenant dans ses bras. Nouant mes bras autour de sa nuque, je rigolais légèrement. Lui volant un baiser, je lui en fis plusieurs sur la joue ensuite pour enfin voir une rougeur trop mignonne sur son visage enfantin. Pour moi c’est vrai que j’étais vieille comparé à lui qui était frais comme un gardon. (mdr ) Lukas enfouit sa tête dans mes boucles, m’accrochant à lui un instant puis il me relâchait pour que je lui montre où nous devions aller.
    Tenant sa main dans la mienne, caressant sa main de mon pouce, nous montâmes des escaliers en colimaçon qui me conduisait rapidement au premier étage. Des tableaux étaient accroché à quelques endroits puis ensuite je continuais tout droit pour enfin ouvrir ma chambre où il y avait un lit ancien aux dorures dorés.

    - Voila ma chambre Lukas ! avec un sourire en coin.

    Il était curieux, je le sentais au fond de lui en le regardant comme admirant ma chambre, cette pièce qui n’avait pas changé, c’était mes souvenirs de ma chambre de l’époque que j’avais eu durant mon enfance. Le regardant, j’attendais qu’il prenne place à côté de moi sur le lit.
    Il devrait surement se dire que c’était bizarre d’être ici avec moi, surtout dans ma chambre. Et oui, même un vampire dormait dans un lit. La légende des chauves souris, des cercueils étaient vraiment fausse.
Revenir en haut Aller en bas
http://eternal-cullen.forumtwilight.com/forum.htm
A.


avatar

Sexe : Féminin Messages : 14
Date d'inscription : 13/12/2010
Localisation : Derière toi...

MessageSujet: Re: Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)   Mer 2 Fév - 16:02



    ♦MESSAGE TO L.
    « we are ? »

    Un chasseur amoureux de son gibier... Assez pathétique, elle ce sert de toi. On ne ta jamais dit que les femmes les plus belles sont les plus dangeureuse ?
    Sait elle que tu es allergique a la verveine ? C'est très facheux pour un chasseur, je meurt d'envie de le lui dire.
    A+ Beau gosse !
    A.
    ♦ MESSAGE TO K.
    « we are ? »

    Je t'admire beaucoup Katherine !
    Tu es la garce dans toute sa splendeur, je suis deçus que tu te laisse ammadouer par un simple humain, mais bon c'était pareil avec les frères Salvatore. Comme ont dit, les vieille habitudes ne changes pas.
    A la prochaine !
    A.
Revenir en haut Aller en bas
Lukas Mcgregor


avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 02/01/2011

MessageSujet: Re: Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)   Ven 4 Fév - 21:52

Il Fallait vraiment que je rougisse. Non mais c'était pathétique je m'en rendais compte au fur et à mesure mais je n'y pouvais rien. Ses baisers sur ma peau me donnaient de longs frissons dans tous le corps. J'aurais pu rester ainsi pendant des heures à la sentir dans mes bras. Pourtant je fus bien obligé de la lâcher pour qu'elle me montre sa chambre. Elle aurait pu me laisser derrière et se diriger vers les escaliers en sachant pertinemment que je la suivrais. Pour autant elle m'attrapa la main, son pouce se frottant avec douceur le dos de ma main. Je la suivais d'un pas hâtif vers son antre secrète. J'étais pressé, désireux de connaître cette chambre comme si j'avais jamais vu de chambre. J'étais plus excité qu'un gamin. En moi je bouillais même si le calme de ma prestance montrait le contraire. Sauf le rouge qui colorait mes deux joues comme si j'avais très froid alors que c'était plutôt une gène montrait que je n'étais pas si calme que ça. Ses escaliers n'étaient pas spécialement large. Il montait en colimaçon et était en bois. Certainement un bois très précieux vu les nombreuses gravures qui étaient dessus, elle ne me lâcha pas la main montant devant moi mais me tenant. C'est sans un bruit que nous nous retrouvèrent sur le palier. Je restais un instant immobile dans le long couloir. Il y avait des dizaines de portes, toutes fermées. Comme toute personne curieuse je rêvais de visiter chacune d'entre elle pour voir ce qu'elle contenait: des trésors datant de l'époque où les premiers côlons étaient arrivés ou alors des dressing comme toutes les filles de la terre entière rêvaient d'avoir. Mais pour le moment plus qu'un désir d'assoiffer ma soif de découverte, c'était cette envie de voir sa chambre. De savoir dans quoi elle vivait. Ce couloir semblait être sans fin. Pourtant il y avait une lumière intense au bout, certainement la lumière du jour. Du coup, nul besoin d'allumer les lumières.

Mon impatience de voir sa chambre ne fut guère longue. Elle ouvrit une porte et me laissa pénétrer dedans. L'odeur qui dégageait d'ici était un mélange de plusieurs fleurs dont je ne saurais dire le parfum. Certainement pas de la verveine, sinon mes yeux se seraient mit à brûler et je me serais mit à tousser comme un fou. Ce qui aurait été bien pire si je rentrais en contact avec d'ailleurs. Je ne me rappelais plus exactement la première fois que j'avais fait cette découverte mais je l'avais sentit passer. Du coup je m'étais enfermé dans un espoir que la verveine ne les atteignent pas. Même si c'était faux. La chambre de Katherine était tout ce qu'il y avait de plus beau, très bien éclairée, très bien rangée, c'était l'opposé total de mon camping car. Je détaillais chacun des objets qui y étaient disposés mémorisant leur emplacement avec soin. Une habitude de chasseur qui ne me quittait pas. Quand mes yeux revinrent sur le lit, j'y trouvais mon amante, je baissais les yeux sur son soutien gorge l'admirant de loin, puis n'y tenant plus je la rejoignis et m'installa à côté d'elle. Tandis que je lui murmurais d'une voix pleine d'excitation et de reconnaissance

"C'est très beau chez toi Katherine. Ta chambre est spacieuse. J'aime beaucoup, c'est bien rangé aussi tu démoraliserais certainement en venant dans mon camping car, il est tout petit t'imagines, il rentre facilement dans ta chambre et pourtant j'arrive à y vivre. Merci de m'avoir invité"

mon portable se mit à vibrer. Le problème des jeans un peu serré c'est qu'à chaque fois que ça vibre, vous faîtes des bonds. Du coup je n'y coupais pas. Je n'étais pas du genre à avoir besoin de mon portable et les seules fois où il vibrait c'était important. Du coup, je me tortillais comme un beau diable pour l'extirper de là, ne prêtant plus attention à rien étant redevenu le traqueur de vampire. En lisant le message, je sentis un courant glacé s'engouffrer en moi, j'avais l'impression que mon sang gelait dans mes veines. Ne sachant pas qui était ce A. et ne voulant même pas le savoir je n'arrivais pas à comprendre comment il pouvait être au courant. Du coup agacé et profondément vexé qu'il sache des choses pareilles sur moi, j'ouvris le clavier coulissant et répondit un message sec clair << mêle toi de tes affaires ! >>. Je ne savais pas à quel jeu je jouais, je ne savais pas à quel jeu ce A. jouait mais une chose est sur, je me sentais coupable de pas lui dire pour la verveine. Il y avait aussi ce désir de le dire à Katherine avant que ce soit l'autre qu'il lui dise. Je plongeais un regard brillant de colère sur elle. La colère n'étant pas dirigée contre elle bien entendu mais qu'importe. Je demandais d'une voix assez tendu, pas rassuré de ce que j'allais dire, même si j'avais confiance en elle je n'en restais pas moins le chasseur dans l'histoire pourtant rien n'avait d'importance quand je croisais son doux regard, elle méritait de le savoir n'est ce pas.

"Katherine je peux te parler?"

Je ne crois pas avoir fait une telle tête d'enfant grondé depuis bien longtemps. La dernière fois ça remontait à mes huit ans quand j'avais mangé tout le gâteau au chocolat, je m'étais fais punir et j'avais fait cette tête là quand j'avais avoué mon "crime" à ma mère. Mais ça n'avait aucun rapport, je n'allais pas faire part d'une bêtise de ce genre à Katherine. J'essayais de rester calme alors que tous mes sens me disaient que c'était dangereux, que j'étais débile de faire ça. Débile peut être... mais surtout amoureux. Personne ne peut rien contre l'amour et toutes les langues se délient c'est comme ça. Après tout A. avait raison les plus belles femmes étaient les plus dangereuses mais cela m'importait guère, j'aimais ce jeu dangereux.


Dernière édition par Lukas Mcgregor le Dim 6 Fév - 11:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Katherine Pierce

Aimer c'est avant tout prendre un risque.
avatar

Sexe : Féminin Messages : 235
Date d'inscription : 11/09/2010
Age : 26
Localisation : New York !

MessageSujet: Re: Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)   Dim 6 Fév - 10:40

    Un chasseur qui est invité dans l’antre d’un vampire ce n’est pas quelque chose d’habituel que ce soit pour lui comme pour moi qui étais l’être immortel en question. Lukas devait surement se poser quelques questions que je ne préférais pas savoir pour le moment. Après tout, tous ces films d’épouvantes, la peur se lisant sur nos victimes (bon cela dit ce passage était la réalité ! ) mais sinon les cercueils, les toiles d’araignées ainsi que les chauves souris ne faisaient en aucun car parti de mon univers à moi. Mon manoir était tout ce qu’il y avait de plus chaleureux et non un endroit lugubre dont les visiteurs dès le pas de la porte ressentaient déjà la peur d’y rentrer. Cela dit, je laissais peu de monde venir chez moi, tout était calculait pour vivre dans la liberté et non dans la crainte que je sois repéré … Je m’étais déjà enfuie, je pouvais encore le faire sans aucun problème même si maintenant cette ville me plaisait !

    L’observant quand nous nous trouvâmes au pas de ma porte, son regard n’était plus présent pour moi mais plutôt pour tout ce qu’il se trouvait autour de nous. Cela faisait parti de la curiosité mais aussi de son instinct de chasseur qui semblait avoir pris le dessus, regardant silencieusement le couloir où nombreuses portes étaient fermés, puis les tableaux ainsi que les sculptures sur l’escalier en colimaçon au début de notre montée. Je ne faisais quasiment pas dans les autres pièces, elles étaient pour la plupart des souvenirs, des endroits où je préférais laisser cacher pour le moment. Mes souvenirs faisaient toujours parti de moi-même si certains étaient plus douloureux que d’autres. Ouvrant la porte de ma chambre qui était resté la même depuis maintenant des centaines d'années, je m’installais sur le lit attendant qu’il me prête attention ce qui ne fut pas le cas pour le moment vu son empressement à regardant autour de lui. Ma chambre était éclairée, le parfum de la rose mélangé au jasmin était une particularité dont j’aimais beaucoup. J’adorais sentir les odeurs des fleurs même si certaines de ma génération avaient disparues depuis longtemps. Une chambre fleurie, rangé, était une chambre entretenue. Voyant son regard posait sur moi, je lui souriais et il s’empressait de venir près de moi pour me murmurer :

    ♣"C'est très beau chez toi Katherine. Ta chambre est spacieuse. J'aime beaucoup, c'est bien rangé aussi tu démoraliserais certainement en venant dans mon camping car, il est tout petit t'imagines, il rentre facilement dans ta chambre et pourtant j'arrive à y vivre. Merci de m'avoir invité"


    - Tu sais Lukas, tant qu’on se sent bien chez soi c’est l’important que ce soit petit, spacieux ou vaste crois moi ! lui dis-je avec un sourire chaleureux aux lèvres.

    Tout à coup son portable se mit à vibrer empêchant mon envie de l’embrasser à plus tard. Soupirant, il se reculait pour se mettre debout, s’empressant à retirer son portable de sa poche. Cela devait être important pour qu’il soit autant rapide à regarder son portable une fois dans ses mains. Le regardant, je me demandais qui pouvait nous déranger maintenant. Il avait l’air contrarié et à la fois en colère vu sa main se resserrait autour son portable.
    Mécontente qu’il me dise rien pour l’instant, j’essayais de capter à quoi il pouvait bien penser mais rien ne me vint à l’esprit pour l’instant. Lukas ne pouvait pas m’avoir piéger ! C'était impossible ! Il avait confiance en moi même si j’étais un vampire et lui un chasseur. Mais il devait y avoir une chose importante d’écrite sur le message sinon il ne serait pas comme ça. Autant différent d’avant !
    Commençant à perdre patience, je voulais lui demander pourquoi il ne disait, il ne bronchait plus de sa place depuis près de 5 minutes mais finalement avant que je n’ouvre la bouche, sa voix fit taire le silence qui commençait à devenir lourd autour de nous.

    ♣"Katherine je peux te parler?"

    Levant mon regard pour lire dans ses yeux sa question, je répondis sans lui montrer mon mécontentement de parler maintenant.

    - Bien sur Lukas, je t’écoute ! Mais dis moi avant une chose, est ce que c’est en rapport avec le message que tu viens de recevoir ?

    Ne sachant pas trop dans quoi j’allais atterrir encore, je ne bronchai pas de ma place, l’observant en attendant la suite de la conversation qui semblait dépourvue de la situation d’avant qui se passait pour le mieux. Passant ma main dans mes cheveux, je tournais une mèche de mes cheveux autour de mon doigt pour faire le temps passé attendant qu’il se décide de parler après quelques secondes de silence. Je détestais le silence surtout quand je ne savais pas ou allait conduire sa discussion. Lui souriant, je l’encourageais à me dire ce qu’il voulait sinon d’ici la fin, je partirais en bas me chercher un verre à boire ou encore mieux du sang quoi que ce serait impoli devant Lukas.
Revenir en haut Aller en bas
http://eternal-cullen.forumtwilight.com/forum.htm
Lukas Mcgregor


avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 02/01/2011

MessageSujet: Re: Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)   Mer 9 Fév - 21:46

Elle était adorable de me rassurer sur ma honte en quelque sorte de vivre dans mon camping car. Le temps avait bien changé depuis que je courais dans le jardin de mes parents, un pistolet à la main en menaçant tous le monde de mort. Oh bien sur je courais toujours après le temps qui s'échappait devant moi, rêvant de mettre fin au règne des vampires sur notre monde. Contrairement à ce qu'on pourrait croire, aux récits qu'il existait de cette race mythique qui ne faisait pas qu'effrayer les hommes mais qui les fascinait, tuer un vampire n'avait rien de difficile. Le seul problème c'est la morale. Ils ne sont pas différents de nous en apparence, le problème c'est qu'avec un pieu à la main, le seul moment d'hésitation est fatal. Il faut dire qu'essayer de faire le poids face à un vampire en face de lui c'est comme si vous mettiez un bébé phoque dans l'océan en face d'une orque. En moins de trois minutes le carnage est finit. Enfin ça c'est la règle générale, comme toujours il y a l'orque qui va laisser la proie s'en aller pour une raison que nous homme, ignorons bien souvent. Dire qu'en ce moment je pouvais être comparé au bébé phoque. Il y avait de quoi tomber de haut, l'homme est dans tous les écrits considéré comme l'être le plus puissant. Oui bah avec ou sans arme, en face d'un vampire nous sommes des jouets, j'en avais parfaitement conscience depuis le début. Tout me disait de fuir en moi, mais l'homme est pas connu pour son sens du raisonnable. Je ne contredisais pas la règle comme ça une chose était sur. Pour en revenir à ses paroles, je me posais la question du étais je bien chez moi. Certainement comme tout en chacun, puis il y avait aussi cette fierté qui s'était emparée de moi lorsque j'avais déposé la liasse de billet sur le comptoir, que j'avais serré la main à l'homme qui m'avait vendu mon camping car et que j'avais conduis pour la première fois mon chez moi. Les choses les plus simples sont les meilleures dans la vie.

Je me tenais toujours droit à quelques mètres du lit, enfin mètre j'exagère je pouvais en un rien de temps venir me blottir dans ses bras et abandonner mes plans de vouloir être sincère avec elle. Je savais pourtant que c'était lâche et que c'était mal vu. D'un côté, commencer une phrase puis s'arrêter alors que son regard brun était rivé dans le mien pouvait être mal perçut. Surtout qu'elle ne semblait pas plus embêter Katherine que ça au contraire, quand elle prit la parole sa voix était toujours aussi douce. Elle me frustra légèrement lorsqu'elle me demanda si c'était lié au message. D'accord, j'étais un livre ouvert pour Katherine, lui mentir ne servirait à rien et de toute façon c'était par rapport au message que je voulais lui parler. Du coup, je pris une grande inspiration, comme si l'air allait me manquer, comme si elle allait se jeter sur moi dans les minutes qui suivraient et que seule cette bouffée d'air m'empêcherait de trépasser. Euh d'un côté pas sur qu'elle soit réellement utile mais bon c'était mieux que rien. Malgré mon inspiration aucun son ne sortit pendant quelques minutes. J'avais l'impression de la déranger en me taisant mais ça ne sortait pas, elle jouait avec une de ses mèches de cheveux essayant de m'encourager par des doux sourires. Finalement je dois avouer que ça marchait assez bien sur moi vu que je pris la parole.

♣"Oui c'est suite à ce message. Par contre rien à craindre, c'est pas un chasseur qui m'a ordonné de te tuer ou autre, de toute façon personne sait que je suis ici, vu que moi même je ne le savais pas avant d'y être. Enfin ce n'est pas important. Il s'avère que quelqu'un sait pas mal de chose sur moi... sur nous semble-t-il. Du coup pour pas qu'il t'avoue des choses sur moi et que tu me penses lâche ou autre... Je voulais te dire... tu sais la verveine. Il n'y a pas que les vampires qui ne la supporte pas. Mon père a essayé de m'en faire ingurgiter et j'ai finis avec des plaques rouges. Je crois que je suis allergique, désolé de ne pas te l'avoir dit plus tôt"

Un grand silence envahit la pièce tandis que je m'asseyais sur le lit terrifié, plus rien ne pourrait l'empêcher de me tuer à présent. J'étais la proie, le vampire, l'humain, le plus pitoyable au monde et oui j'avais peur. Oui j'avais conscience d'être le roi des idiots. Je fermais les yeux posant mes mains à plat sur mes genoux le portable aussi, j'aurais aimé qu'elle lise le sms, qu'au lieu de penser que j'étais débile, qu'elle soit ravie de ma confiance en elle et que j'ai vaincu ma peur des vampires pour lui parler. Je ne savais que dire si ce n'est que j'avais extrêmement chaud malgré le fait que la moitié de mes vêtements soit en bas vers le canapé. Mes pensées se bousculaient dans ma tête, pleins de choses désagréable, en fait rien d'agréable j'avais l'impression d'être à nouveau l'idiot qui avait traqué Katherine dans le parc sans me douter qu'elle me coincerait avant que je ne la remarque. Enfin ce n'était peut être pas si grave, au lieu de mourir dans le froid je mourais au chaud et mon corps enflammé par ce désir qui m'habitait, je pouvais toujours rêver n'est ce pas.
Revenir en haut Aller en bas
Katherine Pierce

Aimer c'est avant tout prendre un risque.
avatar

Sexe : Féminin Messages : 235
Date d'inscription : 11/09/2010
Age : 26
Localisation : New York !

MessageSujet: Re: Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)   Sam 26 Fév - 17:36

    Le regardant fixement, j'entendais son cœur battre plus vite et lui prenant une ultime respiration comme s'il pensait que ce serait la dernière qu'il pourrait avoir de toute sa vie. Pourtant et pour une fois, je n'avais pas l'intention de le tuer. Cela faisait longtemps que je n'avais pas tuer pour me nourrir je précise et ça me manquait terriblement parfois. L'envie de tuer était tellement forte parfois que c'est incontrôlable mais avec des années d'expérience on arrive à se maitriser même si l'envie de tuer est toujours là pour nous rappeler notre vraie nature. Notre espèce, les vampires, nous sommes très calculateurs pour arriver à nos fins. Le besoin de tuer, la soif et le plaisir que cela t'apporte ensuite ... Oula .... il faut que je cesse de penser à ma soif de sang pour l'instant ... Là tout de suite, il fallait mieux que je me concentre sur autre chose, sur Lukas et son mystérieux révélation mais bon pour cela faudrait-il déjà qu'il parle. Après un petit moment de silence, il s'exprima enfin :

    ♣️"Oui c'est suite à ce message. Par contre rien à craindre, c'est pas un chasseur qui m'a ordonné de te tuer ou autre, de toute façon personne sait que je suis ici, vu que moi même je ne le savais pas avant d'y être. Enfin ce n'est pas important. Il s'avère que quelqu'un sait pas mal de chose sur moi... sur nous semble-t-il. Du coup pour pas qu'il t'avoue des choses sur moi et que tu me penses lâche ou autre... Je voulais te dire... tu sais la verveine. Il n'y a pas que les vampires qui ne la supporte pas. Mon père a essayé de m'en faire ingurgiter et j'ai finis avec des plaques rouges. Je crois que je suis allergique, désolé de ne pas te l'avoir dit plus tôt"

    Donc c'était en rapport avec ce message ! Étrange ! Pourtant il me semblait que nous n'avions pas été suivi. Comment une personne pouvait-elle savoir pour les vampires et pour la veine de vénus ? Le regardant étrangement, il était en train de me dire qu'il était allergique à la verveine ? Cela semblait impossible et sur le coup, je crus qu'il me faisait une blague mais vu son regard sérieux, j'en conclus qu'il me disait bien la vérité.
    Surprise, je ne disais plus rien. Quelqu'un savait qu'il était avec moi, il faudrait que je recherche cette personne. Je n'admettais pas qu'on vienne interférer dans mes plans et dans ma vie privé ... En réalité, je réalisais que je pouvais donc l'hypnotiser sans problème et même me nourrir de lui ou pire le tuer mais il était trop indispensable ! Me relevant rapidement, je me mis face à lui, lui qui était assis sur le bord du lit comme terrifié. Retenant un rire, je savais que j'étais diabolique et crainte de certaines personnes mais bon je me permis de le rassurer avec un léger sourire.

    - Je sais à quoi tu penses et crois moi Lukas tu serais déjà mort à l'heure qu'il est si je le voulais. Mais tu ne l'ai pas alors respire !


    Posant mes doigt sur son menton pour lui relever la tête, je scrutais mon regard dans le sien et dis avec insistance

    - Ne t'inquiètes pas ! Tu n'as rien à craindre !

    Relâchant mon emprise sur lui, je me reculais et m'exprima à voix haute :

    - Comment quelqu'un peut être au courant ? Je pensais que personne n'était au courant que tu étais ici ! Cette personne est assez stupide pour vouloir s'attaquer à moi ... Merci d'avoir été sincère Lukas mais tu sais tu devrais à l'avenir ne pas dévoiler ce petit secret à n'importe qui. Pourquoi me l'avoir dit à moi ? Après tout je suis un vampire !

    M'approchant de là où il se trouvait, je m'assis à côté de lui, appuyée sur mes coudes tout en tortillant une mèche de mes cheveux entre mon doigt et lui souriait en fixant son magnifique cou qui me donnait envie d'y croquer dedans. Il avait l'air délicieux son sang en plus ... Voyant qu'il était perdu dans ses pensées, je lachais d'une voix de petite fille :

    - J'ai faim !

    C'était certain que cette phrase le ferait réagir et je voulais savoir comment il allait réagir justement. C'était le but ! Wink Souriant, amusée par la situation, j'attendais sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
http://eternal-cullen.forumtwilight.com/forum.htm
Lukas Mcgregor


avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 02/01/2011

MessageSujet: Re: Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)   Sam 26 Fév - 19:18

Je devais être avec un vampire un peu lent d'esprit, soit elle ne mesurait pas mes paroles et les conséquences qu'elles pouvaient avoir soit c'était l'opposé et elle cherchait à comprendre certaines choses. Si la deuxième hypothèse était la bonne, je ne pouvais pas encore discerner ce qui était impossible à comprendre. Par contre si elle me croyait pas... je trouverais toujours de la verveine quelque part. En fait pas sur que les vampires gardaient cette plante chez eux et moi, il ne me viendrait pas à l'idée d'en garder puisque je la craignais presque autant qu'eux et qu'avant aujourd'hui je n'avais aucune preuve que ça marchait aussi bien sur les vampires. En attendant dans l'histoire j'avais la poisse au plus au point, je connaissais l'existence des vampires donc automatiquement je me mettais en danger vu qu'ils voudraient m'éliminer. De plus j'avais été bien trop prudent ces derniers temps et du coup j'avais réussit à tuer de nombreux vampires en très peu de temps, pour quelqu'un qui n'avait jamais été formé par un autre humain qui avait apprit tout avec ces propres connaissances, son feeling des choses je m'en sortais extrêmement bien je trouve. Enfin ma tête serait très certainement mise à prix chez les vampires, et il était de mon intérêt de rester auprès de Katherine. Je voulais bien faire tout ce qu'elle voulait, me plier à tous ses ordres et ses requêtes, la suivre partout où elle le désirait mais il fallait qu'elle me protège. Il était étrange que je me fie autant à elle surtout qu'en fait j'étais mort de trouille, que j'avais l'impression désagréable qu'elle allait me tuer, que je sentais presque le goût de sang dans ma bouche. D'ailleurs je me demandais la chose la plus stupide qu'un humain pouvait se poser, quand un vampire nous tuait mourrions nous étouffé parce que le sang bouchait notre trachée empêchant l'air de passer ou mourrions nous drainer de notre sang. Je n'en savais rien mais peut être qu'il valait mieux que ce soit la première. Les seuls qui pourraient me révéler ça sont les vampires ayant été proie et s'étant fait tué de la façon dont les vampires chassent. Quelque chose en moi me disait que ma camarade avait eu une mort plus noble, ou alors c'était juste parce que mon esprit la trouvait magnifique, que mon corps la désirait que je me disais ça.

Elle se leva me faisant sursauter, mes membres se mirent à trembler tandis que je fixais le sol, effrayé au plus au point. Je ne voulais pas voir ma mort, j'étais incroyablement lâche mais je voulais garder l'image que j'avais d'elle quand je l'avais rencontré sous la neige, je voulais juste voir dans ses yeux la surprise quand je n'avais pas chercher à la tuer. Je ne voulais pas voir la délectation, son sentiment de toute puissance face à un humain déjà paralysé par la peur. Avait elle conscience que dans tous les cas ce n'était même pas une belle victoire, que sa proie ne pouvait même plus bouger. Combien de temps mettrais je avant de dévaler les escaliers si je sortais maintenant aurais je le temps ou me ferais je encastrer dans le mur avant. Sa voix m'empêcha d'y réfléchir plus longtemps, elle m'annonça savoir à quoi je pensais, j'avais envie de sourire, de lui demander si c'était le fait que je tremble ou celui que je fixais mes pieds qui l'avait mise sur la piste mais les mots restaient bloqué, ma gorge était sèche c'était désagréable. Elle me dit que si elle l'avait voulue elle aurait pu me tuer. Je savais qu'elle disait vrai, mais c'était plus fort que moi. Ses doigts se glissèrent sous mon menton, tandis que je prenais conscience qu'elle était proche de moi, que ses doigts pouvaient agripper mon cou en un instant. Je levais les yeux vers elle n'ayant guère le choix pour le coup. Sa voix sonnait juste à mon oreille, je ne savais pas trop si elle utilisait de ses pouvoirs pour me forcer ou si j'étais réellement éprit d'elle à ce point que j'obéissais aveuglément.

Je la regardais tandis qu'elle posait ses questions à voix haute, sur mon visage apparaissait clairement que je n'en avais pas la moindre idée. Bah non personne ne le savait, m'accusait elle de l'avoir trahit, et ho j'avais rien fait dans l'histoire! Quand elle dit que la personne était bête pour s'attaquer à elle j'eus l'impression qu'elle me baffait. Pourquoi elle était désagréable, le seul idiot qui s'en était prit à elle c'était moi et elle était pas obligé de le rappeler j'avais bien compris que je lui devais ma vie merci bien. Se doutait elle qu'elle me frustrait en disant cela? Certainement car elle se rattrapa assez bien en me remerciant d'avoir été sincère avec elle me posant une question en me rappelant sa nature. J'esquissais un rapide sourire avant de replonger dans mes pensées au mot vampire. Il est vrai que je n'étais vraiment pas prudent ça ne me ressemblait pas du tout de me mettre dans des situations comme celle là.

Sa voix me sortit de mes pensées bien que je n'analyse pas complètement la phrase, je lui jetais un regard et vit avec stupeur le regard qu'elle jetait sur mon cou. Je mit un bref moment avant de comprendre qu'elle avait dit qu'elle avait faim. Je restais immobile quelques instants, ne regardant rien d'autre qu'elle. Sans prévenir, sans avoir donné un seul indice qui aurait pu laissé penser cela je me levais et chercha à fuir la chambre. En soit cette partie n'était pas trop difficile, j'avais l'avantage de la surprise. Je me projetais hors de la chambre sauf qu'ayant mal mesuré ma vitesse je manquai de me prendre le mur d'en face. Mon sang battait dans mes veines. J'avais intérêt à aller vite à présent. Je restais appuyé contre la porte le temps de reprendre mes esprits puis me mit à courir dans les escaliers. J'ai pas l'intention de te tuer tu parles t'as l'intention de me bouffer c'est pas mieux. Dire que si j'avais pas reçu le sms je me serais laissé faire docilement mais là bizarrement c'était pas possible en plus de la peur de me faire attraper il y avait celle du sms qui me dirait des choses que je ne voulais pas entendre, qu'on me laisse tranquille avec mes sentiments bon sang. Je l'aimais, j'en étais fou amoureux mais j'avais peur en même temps. J'avais besoin de ses paroles apaisantes pour le moment. Je cherchais à savoir si j'avais réellement peur qu'elle plante ses crocs dans mon cou, je ne crois pas c'était juste la surprise qui m'avait fait peur...
Revenir en haut Aller en bas
Katherine Pierce

Aimer c'est avant tout prendre un risque.
avatar

Sexe : Féminin Messages : 235
Date d'inscription : 11/09/2010
Age : 26
Localisation : New York !

MessageSujet: Re: Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)   Sam 26 Fév - 20:51

    Ne m'avait-il pas entendu ? Ou réfléchissait-il à la manière de s'enfuir ? Cela dit, face à moi, un vampire qui était là depuis des centaines d'années, je connaissais ma puissance et à la rapidité où je le rattraperais, cela ne servait à rien qu'il s'enfuit. Et d'ailleurs j'avais juste déclarer cette phrase pour voir sa réaction et je n'allais pas être déçue car avant même que je m'approche un peu plus de lui, comme pour lui montrer que j'avais l'intention de mordre son si tendre joli cou, il se leva rapidement pour fuir ...

    Non mais sérieusement ? Il avait vraiment pris peur ... bon je pouvais comprendre d'un côté car il devait avoir quelques peu les nerfs et aussi la peur au ventre. Souriant amusée, je lui laissais un petit temps d'avance sur moi, d'ailleurs il a failli se prendre la porte. J'espérais qu'il ne tomberait pas dans les escaliers. Me levant, je partis silencieuse dans la descente des escaliers, le voyant proche de la porte d'entrée, je me précipitais à vitesse vampirique et lui bloqua le passage, me trouvant face à lui.
    Le regardant en souriant tendrement, je posais mes mains sur ses épaules et lui dit droit dans les yeux :

    - Vraiment ? Tu crois vraiment que tu peux fuir un vampire ? Écoute Lukas, je voulais juste te tester et je pensais que tu n'avais pas peur de moi mais il semblerait que je me sois trompé !

    Voyant qu'il ne bronchait pas, je repris en lui souriant légèrement :

    - J'avoue que ton sang a l'air particulièrement appétissant mais je n'ai pas envie de te mordre crois moi. Fais moi juste confiance Lukas d'accord ?

    Écoutant son cœur battre la chamade, je me posais la question s'il allait vraiment vouloir partir ou s'il allait me dire quelque chose. Le regardant, je posais ma main sur sa joue.

    - N'aie pas peur Lukas ! Et dis moi quelque chose s'il te plait car là, j'ai vraiment l'impression de parler dans le vide ! Maintenant si tu veux partir, je te laisserais partir mais réponds d'abord s'il te plait !

    Laissant tomber ma main de son visage, je la posais le long de mon corps et attendait une réaction même si cela dit je pensais que j'aurais mieux faire de me taire et dire que j'avais faim avait été peut être la goutte qui avait fait déborder le vase. Il devait avoir peur mais je lui avais promis que je ne le tuerais pas pourtant donc il fallait qu'il me fasse confiance.

Revenir en haut Aller en bas
http://eternal-cullen.forumtwilight.com/forum.htm
Lukas Mcgregor


avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 02/01/2011

MessageSujet: Re: Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)   Sam 26 Fév - 21:58

J'avais déjà mit mon blouson sur mon bras et m'avançais rapidement vers la sortie. J'aurais du me douter ou me rappeler que je ne pouvais battre un vampire sur la vitesse mais j'eus un léger mouvement de recul quand je la vis face à moi me bloquant le passage, pourtant je la laissais m'attraper par les épaules sans broncher ni montrer la moindre résistance regardant mon ennemie naturel, c'est fou j'avais envie de rire à cette phrase même si très franchement ce n'était pas du tout le moment. Son sourire était assez expressif, je l'amusais en fuyant. Je ne manquais pas d'imagination ça au moins j'égalais n'importe quel vampire, le seul détail je mettais plus de temps à accomplir mes idées. Nos regards étaient baignés l'un dans l'autre, elle me demanda si j'avais l'espoir de fuir un vampire, bien sur que oui je pouvais y arriver, j'avais mon pieu et pas elle... euh en fait elle avait peut être ses dents, juste petit ce détail. Un point partout. Comment ça elle voulait juste me tester? Mon regard devint menaçant, et oh j'étais pas un jouet depuis quand elle me testait cette vampire. Bien sur que oui j'avais peur quand elle me disait ça, quel humain n'aurait pas peur s'il connaissait la nature d'un vampire et que celui ci lui disait j'ai faim. Non mais sérieux, j'étais immobile, enfin pas si immobile que ça que ce soit par ma course pour descendre les escaliers qui m'avait drôlement essoufflé ou alors la peur qui me prenait au ventre et qui me mettait de l'adrénaline pas si désagréable que ça dans les veines aucune idée mais mon rythme cardiaque était loin d'être lent. En attendant adrénaline ou pas je ne bougeais pas d'un millimètre regardant mon amante. C'était bizarre que je la vois comme une amante et non comme une folle qui essaie de me bouffer mais j'étais comme convaincu que je ne risquais rien c'était stupide je le savais mais bon si l'envie de me mordre, de me tuer ou peu importe l'avait effleuré mon instinct de survie m'aurait tué car j'aurais été comme toute proie qui s'enfuit devant le prédateur, condamné car elle attise en son ennemi le désir fou de tuer.

Son sourire me paralysait toujours autant, mon dieu j'étais vraiment accroc, j'en devenais fou je crois bien. Elle essayait de me rassurer en disant que mon sang était ou plutôt avait l'air appétissant. Euh comment lui expliquer que ça me foutait encore plus la trouille. Je voulus tourner la tête mais elle posa en moi une douleur incroyable en me demandant de lui faire confiance. Je lui faisais confiance depuis le début, je l'avais suivit, l'avais embrassé sur son canapé, l'avais rejointe dans sa chambre, lui avais avoué mon secret quant aux effets de la verveine sur mon corps et elle me demandait de lui faire confiance. Ce n'était pas de la confiance qu'il fallait c'était de la folie, étais je fou? Certainement vu que je ne fis pas le moindre geste quand elle me toucha la joue, bien au contraire, cela provoqua des fourmillements au niveau de mon ventre. Elle me demandait de lui faire confiance, c'était fait ça elle avait pas de doutes à avoir à ce niveau là. Par contre je restais silencieux et elle me fit savoir qu'elle voulait une réponse, si je parlais maintenant je risquais de dire tout ce qui me passais par la tête et elle comprendrait que j'étais complètement soumis à ses désirs du coup je me devais de la boucler. Le seul problème c'est que mon silence semblait vouloir dire quelque chose car elle me dit que je pouvais partir si je le voulais. Elle ne semblait pas triste, comme si je l'avais déçu et ce sentiment de l'avoir déçu alors que je vivais en ermite depuis des années, qu'elle me faisait confiance pour me ramener ici, ça me prit à la gorge, j'avais le sentiment de l'avoir trahit, bien pire que si j'avais prit mon portable pour annoncer à tous les chasseurs des environs que je tenais un vampire dans une maison et qu'ils pourraient l'abattre puisque je la distrayais.

Mon regard passa de l'agacement ou plutôt de la crainte à la résignation, je la fixais droit dans les yeux. Elle voulait que je lui fasse confiance. Très bien je ferais ce qu'elle voudrait. Tout d'abord je vins l'embrasser sur les lèvres, au cas où ça foirait je voulais un dernier baiser de celle que j'aimais et qui savait si vite me faire changer d'émotion et d'avis puis je glissais ma main dans la poche de mon manteau, en sortit le pieu qui avait faillit -ou pas- se planter dans son coeur. Je jouais un instant avec, le faisant tourner entre mes doigts comme j'étais habitué à le faire quand je traquais sauf que là je ne traquais pas le moins du monde je le levais à la hauteur de nos cous entre nous deux et sans prévenir de mes intentions complètement folles et suicidaires, je le fit glisser vers mon cou enfonçant doucement la pointe acéré sur la peau tendre de mon cou. La douleur se fit ressentir à peine ma peau perforée par la pointe de bois, je serrais les dents me mordant la lèvre et fit une coupure nette le long de mon cou mesurant à peu près six centimètre. Mon regard ne quittait celui de Katherine tandis que pour ne pas avoir l'air d'une menace je lâchais mon pieu qui manqua au passage de me trouer le pied ce que je ne remarquais même pas. Je sentis un liquide chaud s'échapper de mon cou mais je la regardais fièrement, qu'elle ose me dire que je lui fais pas confiance et je lui fais bouffer le canapé. Euh ouai ou plutôt j'essaierais de la plaquer sur le canapé... parce que je suis pas sur que j'ai la force nécessaire pour lui faire bouffer le canapé après peut être hein, on sait jamais si je tombais sur un gentil petit vampire amoureux de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Katherine Pierce

Aimer c'est avant tout prendre un risque.
avatar

Sexe : Féminin Messages : 235
Date d'inscription : 11/09/2010
Age : 26
Localisation : New York !

MessageSujet: Re: Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)   Dim 27 Fév - 11:01

    Quand je lui répondis que je voulais le tester, son regard sur moi devenait plus sombre et il devait surement se dire que je prenais plaisir à le voir apeurée devant moi. Mais bon être un vampire avait son avantage, la vitesse vampirique était un aspect très amusant de notre espèce et j'avoue que quand j'allais chasser, j'adorais faire des entrées phénoménales digne de ce nom. Marcher silencieusement, attraper ensuite sa vitesse pour l'hypnotiser et en faire ce que l'on voulait par la suite était un régal ... Et après avoir bu le sang de sa victime on se sentait comme rassasié et en pleine forme. Le désir fou de tuer est toujours permanent en nous les vampires et pourtant parfois on aimerait être différent. Retrouver notre vie d'avant ...

    Je l'avais averti qu'il y avait toujours un risque avec un vampire et il devait surement s'en douter au fond de lui.J'avoue que l'envie de le mordre m'avait traversé l'esprit mais je l'avais vite chasser de mon esprit en me doutant qu'il me n'offrirait pas son sang sans se battre. Mais bon je ne voulais pas me battre pour planter mes dents dans son tendre cou donc s'il voulait partir à cause de ma phrase qui l'avait incité à fuir jusqu'à la porte d'entrée ... ok ... je le laisserais partir ! Je prenais un risque en le laissant partir mais bon au fond de moi, je pensais lui faire confiance. Il avait ce regard quand il me regardait qui me faisait penser qu'il me laisserait surement tranquille et ne me tuerait pas. J'avais sa promesse depuis notre début de rencontre dans le froid glacial quand nous étions entourés par le neige dans ce parc ... S'il ne la respectait pas, je l'avais prévenue qu'il en subirait les conséquences mais bon cela semblait impossible qu'il me trahisse.

    Le fixant intensément dans les yeux, j'attendais toujours une réponse qui ne semblait pas se faire ressentir pour l'instant. Il semblait comme bloqué pourtant je vous assure que je ne l'avais pas hypnotiser. En plus, ce serait surement mauvais de l'hypnotiser maintenant pour lui dire qu'il ne craignait rien car il devait se douter que maintenant sans la verveine si je le voulais, je pouvais faire ce que je voulais de lui !
    Sans que j'ai le temps de savoir ce qu'il allait faire, ses lèvres arrivèrent proche de miennes pour m'embrasser tendrement ce que je répondis en me demandant ce qu'il allait se passer par la suite. Passant une main dans ses cheveux, je lui souriais et l'embrassais encore sans m'apercevoir qu'il avait passer sa main dans la poche de sa veste pour sortir son pieu. Sentant une odeur irrésistible me parvenant aux narines, je cessai de l'embrasser et m'aperçut qu'il s'était perforée le cou où une ouverture profonde se formait, laissant son doux élixir coulait le long de sa nuque. Serrant les dents, j'avais envie de lui dire pourquoi il avait cela ? Il voulait me prouver quelque chose ou quoi ? C'était du suicide ... Je pourrais le tuer et en plus il aggravait son cas en lâchant le pieu ce qui au passage se planter dans son pied.

    Sentant l'envie de le mordre m'envahir, je passais ma main sur sa joue et lui demanda :

    - Pourquoi ?

    Il ne me répondis toujours pas, sentant le désir de vouloir gouter à son sang, je laissais mon visage tel qu'il était en humaine et approchais ma bouche de sa blessure que je commençais à lécher doucement s'en pour autant le mordre. Déjà avec la blessure qu'il avait, le sang coulait donc pas besoin de planter mes canines dans celui-ci. Suçant sa blessure, je relevais mon visage et vit qu'il fermait les yeux. Lui souriant, je m'accroupis en voyant son autre blessure et lui enleva le pieu d'un coup qui était planté dans son cou ce qui lui fit pousser un cri de douleur. Le regardant d'un air d'excuse, je l'amenais à s'allonger sur le canapé où je m'assis sur lui à califourchon. Changeant mon visage en vampire, je me mordis le poignet et le mit proche de sa bouche pour qu'il puisse profiter que je puisse le soigner. Il fallait qu'il le fasse sinon il allait se vider de son sang. Le regardant, je répondis en reprenant mon visage d'humaine :

    - Lukas, prends un peu de mon sang ! Cela ne ferait pas de toi un vampire mais il faut que tu guérisse, tes blessures saignent ...

    Le regardant intensément, lui souriant pour l'encourager.
Revenir en haut Aller en bas
http://eternal-cullen.forumtwilight.com/forum.htm
Lukas Mcgregor


avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 02/01/2011

MessageSujet: Re: Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)   Dim 27 Fév - 13:33

Sa réaction n'était pas spécialement brutale, pourtant je dois avouer que même moi je sentais l'odeur du sang, sauf qu'en plus je le sentais couler dans mon cou et la douleur qui venait de son endroit était difficilement acceptable, pourtant je pensais pas avoir fait une entaille aussi grande, enfin sur la longueur si mais visiblement j'y étais aussi aller en profondeur, là j'avais peut être dépasser les bornes. Je réagis à la douleur fulgurante au pied. Oh non mais c'était pas possible, sur le coup j'avais envie de me laisser tomber au sol et de hurler aussi. La prochaine fois je le balancerais loin de moi pour pas faire de bêtise. Je sentais son regard sur moi, je ne saurais dire quelle expression il avait. En tout cas il était pas vraiment joyeux et particulièrement reconnaissant de la confiance complètement stupide que je lui témoignais. Elle devait se demander ce que je foutais, la réponse que j'avais envie de donner était je souffre mais en silence. Quoi que pas tant en silence que ça, je soufflais pour pas hurler ressentant deux douleurs que je n'aurais jamais cru possible et qui était pas tolérable, ou alors j'étais vraiment faible mais j'avais mal et pas du tout envie de constater les dégâts de mes blessures. Si je ne mourrais pas tuer par elle, j'allais mourir comme un chien en me vidant de mon sang. Je devrais peut être lui demander de me faire une sépulture, penser à ma mort me faisait peur. J'avais l'impression d'avoir un étau qui m'empêchait de faire ce que je voulais, qui m'empêchait de vivre. Je n'avais même pas le courage de me baisser pour retirer l'arme qui m'immobilisais, d'un côté depuis toujours j'avais un gros problème avec le sang. J'étais tétanisé par sa simple vue et pouvait rester prostré devant du sang des heures entières. D'ailleurs c'était ce que je faisais mes muscles étaient paralysés, mon regard ne pouvait quitter le sien tellement j'avais la trouille de mon propre sang. Je n'aurais jamais pu devenir médecin ça c'est sur.

Sa main se posa sur ma joue la caressant doucement, mais rien n'y fit j'étais toujours autant effrayé par mon sang, elle me demanda pourquoi. Les mots restèrent coincé comme toujours quand il y avait du sang quand cette odeur me prenait à la gorge me donnant envie de me fracasser contre le mur. Euh très mauvaise chose à faire que malheureusement j'avais testé une fois et j'avais finis contre le sol haletant comme un beau diable jusqu'à ce qu'un passant vienne me sortir de là. Surtout que la fois où c'était arrivé c'était pas mon sang mais celui d'un vampire, franchement qui aurait pu croire que ça aurait un tel effet sur moi. C'était ma première chasse, je l'avais tué assez facilement et j'avais malgré tout faillit y passer, pas très malin tout ça. Elle s'avança vers moi je restais immobile d'un côté je suis pas sur que j'ai vraiment la force et le courage de bouger, je ne quittais pas son regard un brin effrayé par sa nature ce qui était normal je trouve. Je sentis ses lèvres contre ma plaie au début ça me fit mal, c'était désagréable comme sensation d'avoir quelque chose qui touchait ma blessure puis quand sa langue passa dessus se fut un tout autre sentiment. En fait c'était loin d'être douloureux, plutôt apaisant même. Je savais que normalement j'aurais du être effrayé, il m'aurait fallut la pousser mais ça avait quelque chose d'enivrant que je n'étais pas en mesure de comprendre du coup je la laissais me prélever mon sang fermant les yeux sous la sensation qui envahissait tout mon corps. Je sentais la succion de mon sang mais n'en éprouvait pas le moindre dégout ni la moindre de douleur ce qui me surprenait étrangement. En parlant de douleur, elle détacha ses lèvres de mon cou qui aussitôt se remit à saigner évidemment et je ne sus pas trop ce qu'elle comptait faire jusqu'au moment où elle retira le pieu de mon pied. La vitesse à laquelle elle faisait ça et la douleur qui remplit mon pied, mon corps, moi quoi me fit hurler de douleur. J'ouvris les yeux suffoquant sous cette douleur, bon sang mais elle était complètement malade oh j'avais mal, je voulais pas qu'elle touche à mon pied.

Elle ne me laissa pas vraiment le choix sur la suite des évènements, je me retrouvais en un instant sur le canapé, j'allais le salir de mon sang ce qui ne me plaisait pas spécialement, je trouvais ça franchement répugnant et voulut m'écarter sauf qu'elle se mit sur moi m'empêchant de bouger. Je la regardai attentivement à nouveau, son visage se changea et là par contre j'eus vraiment envie de fuir malheureusement va expliquer à quelqu'un sur toi que tu as la trouille et que tu veux fuir. Tout compte fait j'avais plus du tout envie de mourir, si je l'avais eu auparavant c'était du n'importe quoi. Je voulus la pousser pour pas qu'elle me bouffe mais elle fit un truc complètement insensé au lieu de me mordre moi, elle se mordit elle. Étant faible par la perte de mon sang et en voyant le sien perlé au niveau de son poignet je me sentis défaillir, elle en rajouta une couche en le foutant sous mon nez, je sentis l'odeur de son sang m'envahir. Sa phrase me fit presque rire, bah voyons j'allais boire son sang maintenant, c'était hors de question. Ma peur du sang étant bien plus importante que tous les autres sentiments pour le moment, son sourire d'encouragement n'eut, pour une fois aucun effet sur moi. Je levais ma main pour repousser la sienne faisant une grimace en voyant que ma vue se brouillait et que j'avais au lieu de repousser son poignet, mis la main dans son sang. Je poussais un hurlement devenant limite hystérique et me débattais comme un beau diable pour m'échapper mais bon mes forces diminuaient à vue d'oeil et ma résistance était plutôt lamentable je dois le reconnaître. Le seul truc qui me vint à l'esprit, c'est que dans le parc quand elle avait dit qu'elle me rendait pas mon pieu parce que je pourrais me blesser avec, j'avais trouvé ça stupide mais en fin de compte c'est ce qui allait causer ma mort donc elle n'avait pas eu tellement tord.

[tête de mule ? Moi ? non jaaamais Smile ]
Revenir en haut Aller en bas
Katherine Pierce

Aimer c'est avant tout prendre un risque.
avatar

Sexe : Féminin Messages : 235
Date d'inscription : 11/09/2010
Age : 26
Localisation : New York !

MessageSujet: Re: Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)   Mar 1 Mar - 20:16

    Heureusement que j'avais de la retenue... je veux dire par là que si j'aurais été un nouveau vampire, rien ne se serait passer comme ça. Je l'aurais surement plaqué contre le mur brutalement et aurait mordu dans son cou sans me méfier de la douleur qu'il pourrait avoir ou que sa blessure empire. Son sang coulant dans ma gorge quand j'avais commencer à lécher sa plaie me donnait encore envie d'y gouter mais je devais cependant garder le contrôle. Il perdait assez de sang comme ça s'en que je lui en retire encore plus. Il finirait par perdre la vie et ce n'était pas mon intention.

    Il devait souffrir et lui comme un imbécile qu'il me fait dire, il a peur de prendre mon sang. A mon avis aussi, mon visage était pour quelque chose aussi vu que j'avais changer mon si doux visage d'humaine contre celui d'un monstre à canines pointus. Un vampire. Pourtant vu que c'était un chasseur, je n'avais pas pris en compte qu'il pourrait être effrayer de cela. Mais pas du tout ! Levant son bras pour éviter que mon poignée touche ses lèvres, je le regardais d'un regard presque désespérée par son geste. Jamais personne n'avait refusé mon sang. Quand un humain goutait au sang d'un vampire, il était pris d'un plaisir pour quelques secondes pour ensuite être dégouter de notre sang. Le sang d'un vampire était bénéfice pour Lukas là et je n'allais pas le laisser souffrir comme ça. Il fallait qu'il boive mon sang d'un manière ou d'une autre !

    Tout à coup, il se débattit comme un hystérique. Il poussait un cri comme affolée que je cachais en posant ma main contre sa bouche pour le faire taire. Approchant mon visage du sien, je le fixa de mon regard brillant et lui répondit :

    - Tu es vraiment stupide Lukas. Tu vas me faire plaisir d'accepter de boire mon sang sinon tu va finir par mourir sur mon canapé. Ce n'est pas ce que tu voudrais non ? Alors bois ! dis-je presque autoritaire en gardant ma vie séduisante et un sourire aux lèvres à la fin de mes phrases.

    Voyant que l'ouverture que j'avais provoquée avec mes canines s'étaient refermées, je soupirais et me remordit le poignée plus profondément pour que Lukas est assez de temps pour pouvoir gouter à mon sang avant que la plaie se referme. Tendant mon poignet vers sa bouche, je repris en chuchotant d'une voix suppliante :

    - S'il te plait Lukas !


    Approchant mon visage du sien, je déposais mes lèvres sur sa joue en me retenant de respirer l'odeur de son sang puis un baiser sur ses lèvres avant de déposer mon poignée sur sa bouche. J'espérais qu'il allait boire mon sang sinon je ne savais plus quoi faire là !
Revenir en haut Aller en bas
http://eternal-cullen.forumtwilight.com/forum.htm
Lukas Mcgregor


avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 02/01/2011

MessageSujet: Re: Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)   Mer 2 Mar - 19:01

Je perdais mes forces mais je hurlais, le bruit était même désagréable à mes propres oreilles mais qu'y pouvais je, c'était plus fort que moi, je ne voulais pas toucher ce sang. Enfin même si mes doigts en était recouvert. Quoi qu'il en soit mes cris furent arrêtés par sa main qu'elle plaqua sur mes lèvres. L'odeur de sa peau provoqua en moi à nouveau mon désir. J'étais incapable de penser à autre chose qu'à son odeur, qu'à ses baisers, ses caresses sur ma peau. Je le voulais plus que tout mais son visage ne m'inspirait plus vraiment confiance bien au contraire mais même si j'avais été en pleine puissance de mes moyens je n'aurais pu m'écarter d'elle car je n'étais pas vraiment sur de moi sur le coup mon coeur et ma peur se disputaient ensemble me laissant m'affaiblir sans trop de raison. Son visage se rapprocha du mien, je ne bougeais pas d'un millimètre pour m'écarter, j'aurais pu mais j'avais confiance elle n'avait pas l'intention de me tuer. Je devais lui être utile d'une certaine façon même si je ne comprenais pas encore comment, ou alors avait elle des tendres sentiments à mon égard. Dans tous les cas cela faisait elle une alliée de poids et si je pouvais la ramener à ma cause pour tuer des vampires, cela m'arrangerait mais tuerais je pour elle si elle me le demandait, des chasseurs, à vrai dire je n'en savais rien, certainement que si danger il y avait et qu'elle était à deux doigts de se faire empaler par un pieu coéquipier ou pas, chasseur ou pas, connaissance ou pas, je la défendrais et tuerait l'autre mais ce serait dans le feu de l'action pas de sang froid. Son regard brillait tandis qu'elle me traitait de stupide, je n'étais pas stupide, j'avais peur du sang nuance. Il faut pas confondre les mots. Comment ça j'allais lui faire plaisir de boire son sang. Je crois qu'il y a un truc qu'elle avait oublié, j'étais humain, le sang ça me branchait pas trop, ça ne me ferait jamais plaisir de boire du sang de quelqu'un et encore moins d'une amante. Pourtant, je savais que le sang des vampires étaient bénéfiques, enfin bénéfique c'est vite dit, il soignait surtout les plaies que nous pouvions avoir et il est vrai que j'allais mourir sur son canapé si je ne me décidais pas à lui obéir.

Son ton autoritaire me décontenança un petit peu, qui étais je pour lui tenir tête, je ferais peut être mieux de la boucler, ce que je faisais déjà, et de boire son sang... ce que là par contre je ne faisais pas vraiment. Son sourire adorable et sa voix sublime bien qu'autoritaire me convainquit je crois de faire ce qu'elle voulait que je fasse. C'est à ce moment là qu'elle rouvrit sa plaie d'un coup de dents dans le poignet. Je crus que j'allais défaillir, fallait être maso pour faire ça pas possible. Je ne voulais pas que ça lui provoque de la douleur moi. La pauvre je la plaignais sincèrement là, je restais immobile mes yeux rivés dans les siens pleins de compassions dans mon regard. Elle rapprocha son poignet de ma bouche. Comment ils faisaient pour aimer le sang c'était atroce déjà rien que la vue de cette couleur ça me déprimait alors y goûter je pouvais pas. Je savais qu'elle s'en doutait, qu'elle avait bien remarqué que le sang c'était pas spécialement le truc que j'adorais, non très franchement elle m'aurait proposé des lasagnes pour me soigner j'aurais pas dit non mais bon les vampires avaient pas non plus des lasagnes dans le sang. Elle ne semblait pas vouloir me forcer à le faire, enfin si elle voulait que j'en bois mais n'utilisait pas la force pour parvenir à ses fins, utilisant d'autres moyens qui s'avéraient être beaucoup plus efficaces à mon avis. Elle déposa ses lèvres sur ma joue y déposant un baiser puis les fit glisser jusqu'à mes lèvres pour m'embrasser. Baiser auquel je répondis avec une grande motivation à vrai dire. Ses lèvres s'écartèrent et se posa sur mes lèvres son poignet, le sang humidifia mes lèvres sans que je puisse rien dire. Je grimaçais pas franchement emballé mais en voyant son regard suppliant je ne pus résister au plaisir de lui faire plaisir, de céder à sa demande. J'ouvris ma bouche pour laisser le sang glisser sur ma langue. La première gorgée fut atroce, j'avais l'impression de lui faire mal et de ressentir du plaisir. Aussi étrange que ça puisse paraître j'en ressentais en effet. J'irais même jusqu'à dire que je ne trouvais pas du tout ce sang désagréable, j'avais honte de moi mais je n'y pouvais rien du tout. Je la regardais embêté mais en voyant qu'elle ne ressentait pas plus de douleur que je n'en avais sentit tout à l'heure je me laissais prendre à l'enivrante sensation que son sang provoquait à mon corps.

Au bout d'un instant je m'arrêtais, je ne savais pas si ça avait été long ou cours, j'avais l'impression de sortir de ma bulle pour ainsi dire. Je la regardais avec des yeux brillants d'adoration. J'écartais son poignet de ma bouche d'un geste doux espérant qu'elle se soignerait rapidement même si je n'avais presque aucun doute à avoir dessus puis je lui fis un grand sourire en touchant du bout des doigts mon cou, certes le sang poisseux avait certes taché mon T-shirt blanc mais en réalité je n'avais pas la moindre trace du coup que je m'étais volontairement porté, je n'en garderais aucune cicatrice, ce serait juste dans ma tête et dans la sienne le geste que j'avais fais. Ne pouvant regarder mon pieds à cause de sa présence sur mon torse mais n'en ressentant aucune douleur je pouvais en conclure que le sang ne coulait plus non plus. Me redressant légèrement pour attraper la nuque de ma camarade je la ramenais contre mon torse et murmurais joyeusement

♣"Merci"

Puis ne pouvant résister à la tentation de ses lèvres si proche des miennes, de son corps contre le mien j'embrassais avec une fougue sans pareil ses lèvres à la texture que j'aimais temps. Vampire ou non, je crois que j'en étais raide dingue et qu'il ne me fallait pas plus d'une demi-heure pour m'habituer à son apparence de fille assoiffée de sang et c'est pas comme si elle était dangereuse. J'étais bien conscient qu'elle ne me voulait aucun mal et petit à petit ma confiance en elle n'avait égale que mon amour à son égard. J'étais prêt à la suivre dans tous les pays, dans toutes les emmerdes, dans tous les lieux dangereux et tous les mystères qu'elle voulait pour peu que j'ai sa présence dans mon lit quand je le demandais. Mon dieu je crois que j'étais en train de commencer à changer de camp et en plus d'en avoir conscience, j'en avais rien à faire. J'étais un désespoir ambulant mais j'en étais fier et puis elle ne savait pas tout des chasseurs non plus. J'avais quand même quelques avantages sur elle même si je ne les utiliserais jamais contre sa personne bien entendu, elle m'était trop précieuse sentimentalement parlant.
Revenir en haut Aller en bas
Katherine Pierce

Aimer c'est avant tout prendre un risque.
avatar

Sexe : Féminin Messages : 235
Date d'inscription : 11/09/2010
Age : 26
Localisation : New York !

MessageSujet: Re: Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)   Lun 7 Mar - 15:59

  • Il avait du dégout pour le sang comme tout humain. C'était normal et pourtant le sang ce n'était pas un liquide affreux mais plutôt très sein. Ce liquide rouge qui nous emportent dans la frénésie, nous lie avec notre donneur, cela on ne peut pas vraiment l'expliquer ... mais tout ce qu'on peut dire c'est qu'après cela on a l'impression d'être rassasié. Déjà pour mordre un humain, surtout s'approcher de leur délicat petit cou ce n'est pas une tâche facile et c'est pour cela qu'un vampire se doit de séduire sa proie. Mais l'hypnose est fait pour cela. Vous mordait un humain et le lendemain il pense en se réveillant seul chez lui qu'il sait mordre par un animal sauvage. Rien de tel pour s'amuser un peu comme il se doit mais aussi surtout, pour cacher notre existence de tous les chasseurs, les gens qui voudraient nous tuer et qui connaissent notre existence comme ce cher Lukas qui est en train d'agoniser sur mon canapé. Et en plus, je lui donnais de mon sang pour qu'il se rétablisse et monsieur faisait la fine bouche. Rhhaaaa !!

    Il pensait peut être que je souffrais mais ce n'était pas le cas. Je ne sentais presque pas la douleur de m'avoir mordu moi-même. Mes canines étaient peut être tranchantes mais cela n'empêchait pas la guérison rapide de mon organisme. J'avais usé de mes charmes et de mon baiser pour enfin qu'il accepte de boire mon sang. Et bien et bien, il était tenace ce petit mais j'avais réussi et c'était le plus important !! Sentant ces lèvres sur mon entaille, je souriais à la vue de sa bouche légèrement tachée de mon sang tout autour de ses lèvres se qui me donnait envie de l'embrasser tout de suite mais bon avant, il fallait qu'il arrêtait de sucer mon poignet. Il avait l'air surpris par le gout de ce sang et en même temps de sentir qu'il ne sentait plus la douleur du pieu dans son cou et son pied. Le sang avait l'air de ne plus couler et c'était bon signe. Son organisme réagit bien à mon remède.

    Me ramenant contre lui, il avait l'air plus joyeux, il me murmurait :

    ♣"Merci"

    Il n'y avait pas besoin de parole pour lui dire qu'il n'y avait pas de quoi mais pour l'embêter un peu je répliquais :

    - Tu vois bien que boire de sang ce n'est pas si difficile que ça mon tendre !


    Comme pris de frénésie, il m'embrassait tendrement puis fougueusement. Passant mes mains autour sa nuque, mes doigts fourrageant sa chevelure, je souriais tellement j'adorais me faire embrasser. Mes lèvres glissèrent dans son cou, faisant des petits baisers sur la blessure qu'il avait quelque peu avant. Relevant la tête un instant, je répondis :

    - On dirait que monsieur va beaucoup mieux ?


    Posant mes lèvres furtivement sur les siennes, je m'amusais à lui résister quelques minutes pour voir sa réaction, baladant mes mains sur son torse musclé.
Revenir en haut Aller en bas
http://eternal-cullen.forumtwilight.com/forum.htm
Lukas Mcgregor


avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 02/01/2011

MessageSujet: Re: Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)   Mar 8 Mar - 13:35

Elle ne changera donc jamais. Elle connaissait tous les moyens pour prendre le pouvoir, pourtant comment s'en rendre compte avant de se laisser battre? Elle avait l'apparence d'une... gamine de 17 ans et tous le monde sait de ce genre de personne qu'ils sont dans leurs crises ados et à part râler à longueur de journées sur les parents, ils ne font rien de bien intéressant. Il s'avérait qu'à part l'apparence, rien ne rattachait Katherine à une fille de 17 ans. Elle était bien sure d'elle, mais à sa place qui ne le serait pas. Elle avait de l'expérience par son âge avancé et pouvait certainement faire ce qu'elle voulait de chaque personne qu'elle rencontrait sans trop avoir à réfléchir. C'était impressionnant de se rendre compte qu'on ne pouvait être rien qu'un corps en face d'elle, que nos réflexions disparaissaient pour laisser place à un sentiment étrange. Il faudrait un jour expliquer pourquoi ses lèvres étaient si attirantes aussi, pourquoi ses phrases effaçaient tous les mots malencontreux ou méchant qu'on pouvait avoir à son égard. C'était si simple de s'abandonner dans ses bras, j'étais conscient que sans elle je serais mort, je lui étais reconnaissant même si je ne savais pas quoi faire pour lui montrer cette reconnaissance. Mes lèvres voulaient s'emparer des siennes. Je sentais une douceur sans pareil s'emparer de mon être, je venais de frôler la mort et tout ce dont à quoi je pensais c'était à l'embrasser. Ouai j'étais décidément bien humain et avec des vrais sentiments à son égard. Je croisais son regard brun tandis que son expression était enjouée et qu'elle se fichait de moi, gentiment heureusement. J'avais envie de lui envoyer un coussin dans la tête pendant qu'elle disait ça. Cependant elle avait raison, ce n'était pas dur de boire du sang, j'aurais jamais cru, je ne pouvais comprendre pourquoi tout dégoût disparaissait et toute peur aussi quand je buvais son sang. C'était pas normal, enfin quoi vous avez déjà vu quelqu'un qui a peur des piqures vouloir se faire piquer, hum ouai bon d'un côté il semblerait que je sois assez stupide pour faire ami-ami avec un vampire en toute connaissance de cause.

Je m'étais mit à l'embrasser, elle ne semblait pas plus surprise que ça, je me doutais bien que mes sentiments ne passaient pas inaperçu mais ça me surprenait légèrement quand même, il aurait été facile pour elle de m'écarter mais au lieu de cela, elle passait ses doigts dans ma nuque pour me ramener contre elle, je ne résistais pas du tout, ne le voulant pas d'un côté et puis j'étais un peu trop occupé par mes baisers sur ses lèvres. Je sentis une de ses mains passer dans mes cheveux, les faire rouler entre ses doigts, je réprimais un sourire de béatitude. Elle écarta ses lèvres des miennes pour m'embrasser dans le cou, un bref instant je crus qu'elle allait percer ma peau, ce que je trouvais dangereux ne sachant pas exactement la quantité de sang que j'avais perdu. Enfin je me faisais des suées froides pour rien puisqu'elle se redressa pour constater que j'allais mieux. Paroles auxquelles je répondais sans hésiter, utilisant pour la première fois de l'humour avec un vampire, un large sourire sur les lèvres

"Il semblerait que ton sang soit réparateur Katherine, tu devrais le vendre en pharmacie, il partirait à grande vitesse et tu serais riche, qui sait peut être même la première fortune du monde.

Elle approcha ses lèvres des miennes, je pensais avoir un vrai baiser, en fait pas du tout c'était plutôt un baiser test, elle effleurait juste, ça avait tendance à vite m'agacer, pas dans le sens où je voulais m'écarter, non plutôt dans celui où je ne voulais pas qu'elle me fuit, qu'elle se refuse à moi. Je savais pourtant que vu son regard elle cherchait juste à connaître ma réaction, du coup j'aurais du la laisser caresser mon torse sans forcément chercher à ce qu'elle m'embrasse mais c'était plus fort que moi. Un besoin irrépressible de ses lèvres sur les miennes de ses baisers. Je marmonnais d'une voix mi-agacé mi-amusé

"Arrête de jouer, je t'aurais de toute façon"

Mes yeux brillaient, étaient juste amoureux ou adorait je aussi sa compagnie pour ce qu'elle était réellement, je crois bien oui, j'avais envie de la connaître parce que sa personnalité était exceptionnelle et je pensais qu'on pouvait réellement s'entendre à se chercher comme on le faisait en cet instant. Je l'attrapais par la nuque, rivant mon regard dans le sien et l'embrassait avec délicatesse, profitant de ce bref instant de pouvoir qu'elle me reprendrait dès qu'elle voudrait, je m'en fichais je savais que je pouvais l'avoir aussi à ce petit jeu en coupant tout même si je n'avais pas envie de le faire maintenant, j'étais un peu occupé rien de plus. Enfin si elle m'embêtait encore une fois, je ferais un effort pour l'embêter et lui mettre l'oreiller dans la tête à cette petite de dix sept ans qui se croyait tout permit. En fait peut être pas, j'avais surtout très envie d'elle donc la repousser était peut être idiot en cet instant, surtout que je ne savais pas comment elle réagirait, si elle prenait la mouche j'aurais l'air fin sur son canapé tout seul comme un idiot, oh mais elle était pas du genre à faire la tête aux gens pour rien. Je la regardais un bref instant comme pour tenter de lire en elle, en fait si, elle avait l'air de savoir profiter du monde dans l'art et la manière et bouder ne devait certainement pas la déranger. Zut pour une fois que je tombe amoureux c'est d'une fille qui a le pouvoir sur les hommes et qui le sait, ouai bah c'est pas très mignon moi je trouve. Elle veut pas changer pour moi? Si je lui demande avec un grand sourire peut être que? Non en fait je ne pense pas, bon tant pis, il suffit de l'embrasser pour le moment peut être qu'elle cèdera à mes avances. Je l'espérais du fond du coeur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Vampire Diaries in New York :: Corbeille :: Corbeille
-
Sauter vers: