The Vampire Diaries in New York


Entre dans l'univers de Stefan, Elena et Damon. Partiras-tu avec eux a New York ?



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Recherche de Tyler Lockwood, Matt Donovan et pleins d'autres PV.
Bienvenue sur The Vampire Diaries in New York
Le groupe des vampires est désormais fermé aux pv inventés !
Merci à Obsession27 pour ce nouveau design ♥️
N'oubliez pas d'aller voter pour le forum dans les TOP SITE (: ICI&ICI

Partagez | 
 

 Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Lukas Mcgregor


avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 02/01/2011

MessageSujet: Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)   Dim 2 Jan - 17:54

[alors je fais de la première personne mais je repasserais certainement à la troisième bientôt c'est juste pour m'amuser vu que oh bref on s'en fout]

Le vent dans les sapins, les cris de quelques oiseaux qui ont du mal à trouver de la nourriture en cette période de froid intense. Toute verdure a depuis des mois désertés le sol, de plus depuis plus d'une semaine maintenant le sol est recouvert d'un épais manteau de neige. Bien sur à force les gens marchent dessus, les enfants ont joués dans la neige, à faire des batailles, quelques bonhommes de neiges trônent encore à des endroits stratégiques, mais en cette journée où le ciel bleu est magnifique, il n'y a pas un chat dehors. Au loin cependant on entend vaguement le bruit d'un chien qui hurle à la mort, certainement parce qu'il a faim. En tout cas pas âme qui vive n'est de sortit, c'est peut être à cause du vent glacial qui ne cesse depuis le petit matin. Ce silence calme et reposant ne pouvait pas durer. Un crissement de frein le coupe, puis une portière qui claque, un juron tout droit sortit de la bouche de moi! Bon faut dire que autant il fait froid, autant rester seul chez soi à ne rien faire est quelque chose dont je me passerais bien. Tout d'abord peut être que s'ils n'avaient pas enlevés mes émissions favorites pour les remplacer par des dessins animés ou film pour gamin je serais resté bien chaudement chez moi. Mais bon à noël il semblerait que les enfants soient les rois, tien voilà une raison pour laquelle je n'aurais jamais d'enfant, en plus que le monde dans lequel je l'aurais est dangereux réellement. Peut être que les choses seraient différentes, que ma façon de penser serait différente si je n'avais pas perdu ma famille mais là, il y a comme un goût amer en moi, comme une force négative qui refuse de laisser présager qu'une vie de famille est possible ici. Du coup je passe ma journée au bar, par contre je ne bois pas, pour la simple et bonne raison que je pense que c'est la chose qui a tué mon père, peut être aurait il été plus réceptif s'il n'avait pas cuvé ce soir là. Enfin je n'en sais rien, j'invente peut être. Quoi qu'il en soit après avoir bu un jus de pomme et m'être amusé avec la paille en la mâchouillant, je suis sortit du bar, mon camping car ayant un peu de neige sur le pare-brise, il faut dire que depuis deux jours à présent je stationne dans un parking, mes recherches n'avancent pas, je ne sais plus exactement quoi faire et puis les périodes de Noël ça n'a jamais été mon truc encore un anniversaire fêté seul, ça me déprimait avant maintenant de moins en moins.

Bon que je vous explique comment j'ai atterrit dans le parc, après avoir déneigé ma voiture, être rentré à l'intérieur et avoir touché un peu à l'ordinateur portable, regardant mes dossiers sur les vampires, mon regard s'est arrêté sur une fille. Ma mémoire commençait à fonctionner, ce qui n'avait pas été le cas depuis des jours, cette fille elle était dans le bar aucun doute là-dessus. Sans vraiment prendre de précaution je me précipitai à nouveau vers le bars, poussai la porte rapidement et balayai du regard chaque client, elle n'y était plus. J'avais laissé passer une chance incroyable d'en tuer un autre je m'en voulais pour le coup. Je me précipitais devant le barman et lui demandais à la limite de l'hystérie ou était passé la fille. Il me demanda si c'était ma copine. Non mais il était con bien sur que non, pourtant sentant qu'il me dirait rien si je ne disais pas oui, j’opinai de la tête. Il me dit qu'elle était sortit il y avait moins de 5 minutes. Ni une ni deux je fonçais dans ma voiture et me dirigeais vers le parc, d'un côté vu qu'il n'y avait que ça dans les alentours difficile d'aller autre part.

Donc voilà à présent pourquoi je suis dans le parc. Je jouais nerveusement avec mon pieu en bois, que je trouvais magnifique d'ailleurs et que laisser sur le corps d'un vampire m'aurait profondément blessé. Enfin bon mes pas faisaient craquer la neige pourtant épaisse, bonjour la discrétion je vous l'accorde mais je n'y étais pour rien, j'étais pourtant pas très gros mais cette neige était pire que de la poudreuse donc me faisait passer pour un gros. Enfin bon pas trop grave. Le seul truc très agaçant c'était que j'avais mit des baskets pour courir et que la neige étant d'une épaisseur d'environ 30 cm mes pieds s'enfonçaient, je gelais sur place en fait, pour que cela cesse je couru pour me réchauffer. Une brume blanche s'échappait de ma bouche tandis que je m'enfonçais dans le parc. L'endroit où j’atterris était le plus sombre, j'avais du me tromper de chemin, ou alors et c'était possible à cause de cette neige trop épaisse, je manquais de discrétion et on pouvait m'entendre à des kilomètres à la ronde, ou alors la fille dont j'ignorais tout jusqu'à son nom me connaissais de renommé et me craignait. Avouez tous que si c'est le cas ça a de la classe, j'essayais de ne pas me faire connaître et mon nom était sur les lèvres des vampires, ils devaient avoir trouvé un surnom pour moi genre, le fléau de la race ou alors l'exterminateur dis donc ça en avait de l'allure ces surnoms.

Enfin dans mon insouciance et ma gloire personnelle que je m'inventais j'avais oublié un petit détail, juste un infime hein, oui oui très petit qui pouvait me coûter la vie, la prudence et l'attention. Je ne faisais plus attention à rien ne regardait que devant moi, ce fourré ou des traces d'un animal à quatre pattes, genre hum un écureuil ou un lapin fonçaient droit dedans. Je compris mon erreur quand je sentis un vent glacer m'envahir et un bruit léger mais que n'importe quel humain aurait entendu. Du coup prit par la peur je fis volte face, courageux tout de même et ça valait mieux. Mon regard de chocolat chaud se posa sur la personne qui me faisais face. Je me sentais tout d'un coup beaucoup moins puissant, effrayé en même temps car d'habitude la lâcheté et la fourberie faisait de moi un chasseur relativement doué. Oui parce que certains ont l'intelligence de répéter chaque geste de faire chaque hypothèse moi non, j'y vais au feeling, au petit bonheur la chance et advienne ce qui adviendra mais là c'était différent. J'étais seul face à mon destin, la chance semblait m'avoir lâché, me laissant seul avec ce qui était sans nul doute un vampire. J'aurais peut être du lâcher mon pieu, et partir en courant mais j'étais comme hypnotisé par ses yeux, je me noyais dedans mes jambes refusaient de m'obéir je n'arrivais ni à avancer, ni à reculer. Alors je peux vous dire que le pieu ne me servirait pas plus si j'avais l'occasion de la poignarder(oui parce pieuter ça fait louche XD). Je détestais cesse sensation qui me prenais le bas du ventre faisant naître une chaleur incroyable en moi comme si je devais laisser tomber toute traque. J'allais me faire bouffer si je ne réagissais pas et je ne pouvais plus bouger un muscle contentant de dévisager la personne en face de moi. De plus pour tout arranger je sentis des flocons de neiges tomber sur moi. Je croyais qu'il n'y avait pas un seul nuage tout à l'heure, avais je été trop aveuglé par ma chasse pour voir que les nuages venaient je n'en savais rien mais une chose était sur on devait avoir l'air d'un tableau tous les deux. Il faut dire qu'elle n'avançait pas plus, la neige nous tombait dessus sans qu'aucun ne bouge. Est ce qu'il était possible qu'elle soit effrayée par moi? Si elle avait su, en face d'elle, je n'étais plus rien je n'arrivais déjà pas à resserrer les doigts sur mon pieu alors elle ne risquait rien du tout. D'ailleurs en parlant de mon pieu. Il m'échappa et tomba sur la neige blanche la salissant de sa belle couleur marron. Alors que c'était en soit, mon seul échappatoire, ma seule chance de survie, je ne me baissais pas me contentant d'admirer la fille en face de moi la trouvant d'une beauté stupéfiante et envoûtante, oui c'était cela envoûtant, elle m’envoûtais et je ne cherchais pas à m'en échapper d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Katherine Pierce

Aimer c'est avant tout prendre un risque.
avatar

Sexe : Féminin Messages : 235
Date d'inscription : 11/09/2010
Age : 26
Localisation : New York !

MessageSujet: Re: Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)   Dim 2 Jan - 22:18

    Tout portait à croire que l’hiver était présent en ces jours. Des flocons de neige n’arrêtaient pas de tomber, recouvrant les rues de New-York d’un tapis de neige froide. J’entendais au loin des enfants s’amusaient, faisant des bonhommes de neige ou se lançaient des boules de neige entre eux. Tout le plaisir qu’un enfant avait d’aimer l’hiver était en commun avec les cadeaux de Noël et la neige qui était le symbole que Noël pouvait enfin arriver. Et bien là il était enfin arrivé et pourtant moi je pensais que Noël n’était pas vraiment un jour de fête. M’ennuyant dans mon manoir, je partis dans ma chambre pour enfiler de quoi me protéger de ce temps neigeux, n’oubliant pas d’enfiler mes bottes avec une légère fourrure. Laissant mes cheveux à l’air libre, je partis souriante pour une petite balade.

    Il faut dire que depuis pas mal de temps, j’essayais de trouver qui se cachait derrière ce chasseur de vampire. Il commençait à se faire de plus en plus connaître, commençait à être craint des certains vampires faibles mais avec moi, il ne ferait pas long feu. Je savais ce que j’avais à faire mais cela dit j’étais bien contente qu’il ai tué quelques vampires qui était gênant pour moi. Ce chasseur savait trouver ces victimes et moi je n’étais montré volontiers pour porter son attention sur moi. Il avait pour surnom le Fléau de notre race et je dois dire que j’étais impressionné par son talent à tuer. Les vampires n’étaient pas une proie facile et le chasseur prenait des risques lors de ses chasses surtout un amateur. Et cela dit, il me tardait de voir comment ce petit chasseur serait capable face à moi. J’avais pour habitude d’être une grande manipulatrice et d’user de mes charmes pour attirer ma victime même un chasseur et de le tuer ensuite sans aucun remords. Son odeur, je l’avais repéré et donc il m’était aisé de la suivre sans problème. Je savais qu’il habitait dans un camping non loin du parc ou j’aimais aller me balader mais bon pour l’instant, je me dirigeais dans mon bar préféré où la clientèle était forte appréciable pour les yeux comme pour le gout.
    Buvant un whisky pour étancher ma soif, j’observais les clients aller et venir mais rapidement je sus que mon chasseur de vampire était parmi nous, au même endroit que moi. Quelle coïncidence !
    L’observant discrètement, je constatais qu’il ne buvait pas d’alcool. Partant au bar pour me prendre un autre verre, je ne le vis plus installé à une table non loin de moi. Où était-il passé ?
    Peut être aux toilettes ! Attendant quelques minutes, je pensais que ce n’était pas le cas et qu’il avait du filer pendant que j’étais en train de commander un autre verre. Ne cherchant plus à attendre, je partis du bar en laissant tout de même un pourboire au serveur plutôt mignon.

    Dommage pour cette fois-ci, j’avais perdu sa trace pourtant plus j’avançais vers le parc plus je sentais qu’il était là près de moi. Essayant de savoir si on me suivait, je me frayais un chemin silencieux, restant cachée un instant pour enfin le voir non loin de moi. Il était armé d’un pieu si ma vision était bien bonne. Dans la neige, ses pas étaient bruyants face aux miens. Je pouvais avancer vers lui sans qu’il s’en rende compte, et j'adorais être silencieuse !
    Avançant sans me cacher cette fois, je me trouvais face à lui et l’observait dans rien dire. Ne bougeant plus, mes membres restèrent figés en voyant ce beau chasseur. Je pensais qu’il allait tirer mais cela ne fut pas le cas enfin pour l’instant. Pourquoi n'avait-il pas tirer ? Pensait-il que j’allais faire le premier pas ? Oh, je n’étais pas folle, je n’allais pas bouger tant qu’il ne lâcherait pas ce pieu de ses mains ce qui fut un don du ciel quand je vis sa seul arme contre moi tombait à terre, laissant un emprunte dans la neige fine de l’hiver. Il semblerait que tu es perdu d’avance chasseur ! Mais cela dit j’étais d’humeur à m’amuser un peu et je m’avançais vers lui, lui ne bougeant pas encore.

    Souriant, amusé, je fis part de ma réflexion à voix haute de ma voix séductrice :

    - Je dois dire que tu me surprends ! Beaucoup de vampires parlent de toi et j’étais curieuse de faire ta connaissance. Je t’avais remarqué et maintenant te voici en face de moi et toujours vivant.

    M’avançant encore un peu plus, je le regardais en observant son visage et répondis :

    - Ah pardon je ne me suis pas présenter ! Je m’appelle Katherine Pierce ! Et toi jeune homme ?

    Je dois dire qu’il ne paraissait pas vouloir s’enfuir ou ramasser son pieu. Il pouvait toujours essayer mais je serais bien plus rapide que lui de toute façon. Il avait un beau visage et son regard semblait légèrement perdu quand il me regardait fixement pendant un instant. Lui rappelais-je quelqu’un peut être ! Je ne savais pas mais en tout cas moi, je trouvais qu’il était très craquant pour un chasseur.

Revenir en haut Aller en bas
http://eternal-cullen.forumtwilight.com/forum.htm
Lukas Mcgregor


avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 02/01/2011

MessageSujet: Re: Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)   Dim 2 Jan - 23:11

Euh c'était pas noël à la maison, enfin dans le parc ça revient au même. En tout cas avec ou sans pied je restais incroyablement... sans défense. Oui bah je comprenais pas pourquoi je l'avais lâché cette arme, non pas que j'ai la prétention de penser que je pourrais m'en sortir avec un pieu dans un face à face, non ça je savais que c'était finis, d'ailleurs petit à petit je me faisais à l'idée que j'allais mourir, j’espérais juste qu'elle ne voudrait pas me faire payer la mort de tous ses vampires qui avaient eu la malchance de me tomber dessus. Difficile cependant de lever la main pour demander qu'elle fasse vite. Une question me hantais, est ce que mon père avait sentit cette peur en lui, et en même temps cette résignation ce petit truc qui fait que vous êtes serein un peu comme sur un nuage. Super de penser ça juste avant de mourir, bon bah pas de pensée pour la famille sinon désolé j'en possède pas. Euh pas non plus pour les amis, c'est pareil j'en ai pas. Peut être pour le chat que je nourris de temps en temps, non lui c'est qu'un sale profiteur... je l'aime pas. Ah mais pourquoi elle s'avance elle, j'ai pas finis de penser, je veux pas mourir maintenant. Mes yeux ne quittaient mon bourreau, j'étais attachée à elle par un truc que je n'étais pas en mesure de comprendre, comme un lien qui se créait entre nous, le lien de la victime et de son tortionnaire ça aussi je pensais que ce n'était que foutaise, comme la verveine peut être que c'était vrai pour la verveine. Je ne savais pas, je ne savais plus que penser seul ses yeux avaient du sens pour moi, le seul problème c'est quand elle se mit à parler, comment vous faire comprendre simplement, vous avez tous vu dans les films à l'eau de rose, le héros sous le charme de la princesse, qui balbutie, qui a les jambes qui tremblent qui ne sait que dire. Et bah là c'est un peu pareil, tout d'abord elle avait une voix qui ne me laissait pas indifférent, qui faisait tambouriner mon coeur mais pas de frayeur non de joie. Était ce vraiment le moment d'être fou de joie alors qu'elle est en train de...bah si en fait c'est super gentil ce qu'elle me disait. Pourquoi me disait-elle ça, je voulus resserrer mes doigts sur mon arme mais ne le fit que dans le vide vu qu'elle était à terre. C'est là que j'aurais aimé être un sorcier du genre harry potter et récupéré mon pieu pour avoir un truc à serrer un peu comme un enfant qui a peur et qui sert contre lui sa peluche. J'avais envie de lui répondre et baissais prudemment le regard sur ses lèvres qui formaient un sourire tout ce qu'il y a de plus magnifique, purée mes pensées divaguaient je rêvais de la serrer dans mes bras, de sentir sa peau contre la mienne de l'embrasser, de la caresser. J'avais l'impression de suffoquer je ne comprenais pas ce qui m'arrivais était ce cette façon qu'elle avait de complimenter, cette voix qui résonnait en moi comme un carillon. Aucune idée mais seul quelques uns de ses mots je comprenais pas vraiment très clair d'ailleurs je compris même si c'était de travers que sais je qu'elle était surpris par moi qu'elle m'avait cherché. Moi qui pensais la traqué voilà qu'en fait depuis le début c'était l'inverse dans l'histoire je n'avais été que la proie. La proie idiote qui ne sais pas ce qu'elle doit faire.

Elle s'avança encore d'un pas, nous étions relativement proche, si je tendais la main je pouvais la toucher, d'ailleurs je l'avoue j'en rêvais, je ne rêvais à présent que de son étreinte en soit mourir dans ses bras ne me poserais aucun problème, bon sauf qu'après la mort il y a rien et que ça m’inquiétais drôlement. Mais sinon la mort dans ses bras aucun problème sentir son souffle ma peau et ses dents me tuer non je ne m'y opposerais pas mais d'ailleurs c'était incompréhensible je devais récupérer mon arme et vite, essayant de reprendre mes esprits je regardais un peu partout comme paniqué mais rien ne venais et puis elle se remit à parler, tous mes efforts faits s'annulèrent j'étais à nouveau hypnotisé par le son de sa voix. Quand elle s'arrêta de me parler, elle me fixa, c'est ça le petit hic avec les vampires, ils jouent avec leurs proies moi quand je tues je le fais vite et bien, essayant même d'être propre même si ça n'a aucun rapport, non eux une fois qu'ils ont le dessus et bah ils vous montrent qu'ils l'ont et vous lâchent pas tant qu'ils l'ont pas décidé, mais là encore aucune peur. Je suis pas normal j'en suis certain à présent quel débile irait rêvé d'un contact avec celle qui va le tuer non mais faut être bête. Après une légère hésitation qui se lut dans mon regard je pris la parole

"Enchanté de vous connaître Katherine, je suis Lukas... Lukas Alex Mcgregor pour être précis, ravi de vous avoir surprit même si je dirais qu'en cet instant c'est plutôt l'inverse qui s'est produit, je ne m'attendais pas à être coincé ici avec vous même si en soit c'est pas désagréable"

Non mais je devais vraiment être une quiche moi, voilà que maintenant je lui disais presque que j'étais content d'être à deux doigt de mourir ici, dans la neige et dans le froid, loin de mon camping car que malgré tout j'aimais bien. Du coup paniquant trop, ne voulant pas me faire passer pour un faible même si je l'étais je plongeais une main dans ma poche comme si j'allais en sortir un pieu, une arme à feu, ou n'importe quoi qui aurait pu me donner la moindre chance. Le seul hic c'était que ma poche était on ne peut plus vide mais bon mentir je savais assez bien faire, je fis mine d’agripper quelque chose, sentant le sang battre très fort dans mes veines et je menaçais essayant de paraître sur de moi

"Je suis armé Katherine, j'ai de la verveine et un pistolet ne croyez pas que vous en avez finis avec moi"

Si elle me rigolait au nez c'est que la verveine ne marchait pas, que j'étais fais comme un rat et que j'allais mourir dans les vingts secondes qui suivaient euh après elle pouvait aussi gober et s'enfuir en courant ce que... inconsciemment je ne voulais pas non je souhaitais autre chose même si je n'arrivais pas à formuler quoi exactement, tout n'était pas clair dans ma tête et du coup je restais immobile, serrant le vide dans ma poche essayant de paraître très courageux et de montrer que j'étais capable d'affronter le vampire qu'elle était. Oh mon dieu ça allait être difficile je le sentais déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Katherine Pierce

Aimer c'est avant tout prendre un risque.
avatar

Sexe : Féminin Messages : 235
Date d'inscription : 11/09/2010
Age : 26
Localisation : New York !

MessageSujet: Re: Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)   Lun 3 Jan - 11:58

    Ce chasseur semblait sans défense comme un bébé lion qui reste figée face à un adversaire plus fort que lui. Ce qui était le cas, j’étais la plus forte ! Lui était en plus sans pieu à la main enfin du moins je pensais qu’il en avait qu’un. L’observant de la tête au pied, j’essayais de voir s’il ne cachait pas quelque chose d’autre sur lui mais visiblement ce n’était pas le cas sinon il m’aurait montré son arme depuis longtemps pour remplacer l’autre tombé à terre. D’ailleurs tiens cela me faisait penser que je pouvais la ramasser maintenant, ce que je fis, gardant le pieu entre mes mains. Je savais qu’il me regardait et cela me plaisait fort bien. Dans son regard, on pouvait capter que c’était un jeune homme futé ce qui était un bon atout quand on voulut tuer des vampires, il ne fallait pas avoir peur de ruser et d’être manipulateur !
    Mais pour la manipulation, c’était moi la reine dans ce domaine. J’arrivais à être très persuasive, très convaincante quand l’occasion se présentait et puis après j’arrangeais les choses à ma façon dirais-je.

    Ma voix malgré ma transformation en vampire n’avait que légèrement changé mais cela dit au son des humains elle avait un côté fluté, chantonnant que les humains eux n’avaient pas. Ce jeune homme avait l’air dans ses pensées et j’aurais bien aimé savoir ce qu’il pensait de toute cette situation. Un vampire avec lui, dans un parc sans le moindre passant, ni bruit de pas à l’horizon. Juste le bruit de quelques oiseaux, la neige tombant à petits flocons sur nous, rien de tel pour faire un film romantique. Il manquerait plus qu’il m’embrasse pour ce soit vraiment réel. Il semblait vouloir s’approcher de moi par moment, captant mon attention, je pouvais lire dans ses yeux une légère peur qui ne voulait pas me montrer. Cela se comprenait, les chasseurs ne devait en aucun montrer qu’il était faible face à nous sinon cela mettrait fin à son image.
    Etant très proche de lui, je pouvais tendre le bras pour le toucher, je pouvais sentir d’ici sa douce odeur au parfum fort appréciable. Lui souriant, j’imaginais déjà y gouter goulument ce qui était une erreur de vouloir cela car j’avais l’intention de le tuer mais cela dit, en y réfléchissant, pourquoi ne pas faire sa connaissance avant, me rapprocher un peu lui et ensuite pourquoi ne pas me servir de lui pour tuer des vampires qui sont bon à tuer … Je n’aimais pas qu’on me prenne la tête …

    Une fois ma présentation faite, j’entendis enfin le son de sa voix qui me plaisait assez je dois dire pour me répondre :

    - Enchanté de vous connaître Katherine, je suis Lukas... Lukas Alex Mcgregor pour être précis, ravi de vous avoir surprit même si je dirais qu'en cet instant c'est plutôt l'inverse qui s'est produit, je ne m'attendais pas à être coincé ici avec vous même si en soit ce n’est pas désagréable.

    Alors ce chasseur s’appelait Lukas… très joli prénom ! Réfléchissant rapidement, j’essayais de me rappeler si au cours de ces dernières années, il n’y avait pas d’autres chasseurs à ce nom. Les vampires avaient bonne mémoire. Si je comprenais bien ma présence n’avait pas l’air de l’effrayer.

    - Ravie que ma présente te soit agréable ! répondis-je souriante.

    Je me demandais quelle âge avait ce Lukas mais il semblait avoir dans les vingt trois ou un peu plus… La plupart de temps, je ne m’approchais pas trop de personnes comme Lukas, qui ne pense qu’à tuer des êtres immortels souvent par vengeance d’un être proche mais là il semblait attirer par moi tout comme je l’étais par lui. Je ne pouvais pas décrire ce que je ressentais mais cela avait l’air magique, un lien nous unissait enfin du moins j’avais cette impression. Le scrutant du regard, je me demandais comment il serait en le transformant en vampire mais un chasseur n’accepté jamais d’être transformé.

    Le vent balayant légèrement mes cheveux, je respirais l’air frais mais d’un coup ce jeune homme perdu comme le contrôle de sa conscience et je le regardais avec surprise. Il comptait faire quoi ? Sortir une autre arme. Stoppant net tous mes gestes, je l’observais curieuse de savoir ce qu’il allait faire contre moi.

    - Je suis armé Katherine, j'ai de la verveine et un pistolet ne croyez pas que vous en avez finis avec moi !
    me répondit-il.

    Souriante amusée, je répondis :

    - Je n’ai jamais dit à un moment que j’allais te tuer. De la verveine ? Oh sérieusement tu en portes sur toi pourtant l’odeur de cette arôme je ne le sens aucunement ici, insistais-je sur le dernier mot pour qu’il comprenne que je n’étais pas dupe à ce point. [/b

    M’amusant avec son pieu entre mes doigts je repris, m’avançant près de son visage en souriant, lui sur ses gardes. Il paraissait ne plus savoir quoi faire, perdait-il ses moyens ? Pourtant je ne voulais en aucun cas lui faire de mal ou le tuer.

    [b]- Crois-moi Lukas, si je voulais te tuer je l’aurais fait de suite sans prendre la peine de discuter avec toi. C’est intéressant de discuter avec toi … Dis moi juste une chose comment ce fait-il qu’un beau jeune homme comme toi à une la vocation de devenir chasseur ?


    Haïssait-il les vampires au point de devenir un vrai chasseur qui passerait sa vie à tuer des vampires ou était-ce juste passager pour refouler sa tristesse, sa haine contre nous.

Revenir en haut Aller en bas
http://eternal-cullen.forumtwilight.com/forum.htm
Lukas Mcgregor


avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 02/01/2011

MessageSujet: Re: Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)   Lun 3 Jan - 21:16

Je crois que j'avais jamais vu quelqu'un d'aussi prétentieux qu'elle, elle me surprenait sans que je cherche à cacher la surprise qui se découpait sur mon visage de toute façon à quoi cela aurait il servit de cacher ce que je ressentais enfin ma peur je la cachais du mieux que je le pouvais même si d'après les écrits les plus anciens et certains récents aussi, et oui certains chasseurs plus malin que les autres certainement quand ils sentaient leurs morts imminentes qu'ils savaient qu'ils étaient piégés ils notaient tout dans des carnet que seul leurs apprentis pouvaient posséder. Etrange, enfin c'était les chasseurs ça ils étaient tous un peu parano, quoi que sur le coup j'aurais du être parano ça m'aurait peut être évité cette posture fâcheuse et puis elle avait cet air serein dans son regard comme si elle se délectait de posséder le pouvoir. En tout cas elle se baissa juste devant moi, je sentis une brise légère quand elle se baissa, son odeur s'infiltra en moi me répondant plus dépendant d'elle que je n'aurais pu l'être pour une quelconque drogue. Elle attrapa le pieu, mon pieu, le seul truc qu'elle n'aurait pas du toucher, qui aurait du me rendre fou de rage au lieu de ça je la regardais sans rien dire comme lui offrant mon pieu et à vrai dire si l'idée lui était venu de me tuer avec ma propre arme, cela ne me posait aucun problème. Je chérissais mon arme elle en avait tué tellement de ses vampires misérables qui avaient pourrit ma vie même si, à présent, elle me rendait mon arme je ne l'utiliserais pas... en tout cas pas contre elle, trop entiché pour lui nuire. De plus elle s'était remit à sourire, à non là c'était plus possible je me sentais fondre, ce n'était pas loyal ça, j'avais rien demandé et voilà que je ne pouvais rien lui faire et que je tombais amoureux d'une... bombe oh mon dieu oui. Euh fantasmer sur elle n'était peut être pas le truc que je devrais faire. Enfin personne n'avait dans l'esprit de faire ça avant de mourir, je pense d'un côté je ne lui demanderais pas si c'était comme ça avec tous les hommes qu'elle tuait, certain que je ne sois pas le premier à tomber dans le panneau ou sinon j'étais vraiment un niais. Dans ces cas là il vaut mieux se persuader que vous n'êtes pas le seul à avoir eu ce petit problème de sentiments avec Katherine. Elle me répondit bien vite se disant être enchantée que sa présence me soit agréable, si elle savait à quel point. Elle semblait ne pas pouvoir lire mes pensées ce qui était une chance parce que sinon avec ses idées légèrement perverses que je possédais j'aurais finis la tête dans l'arbre. En plus ça devait être douloureux de se prendre l'écorce dans la tête non ça me branchais pas trop mieux valait il que je la boucle un peu enfin que je la menace avec du vent, des belles paroles comme je savais si bien le faire.

Cela sembla d'ailleurs fonctionner, enfin j'en eu l'impression car elle s'arrêta de faire le moindre geste me fixant comme si elle jugeait chacun de mes gestes pour attaquer avant que je dégaine. J'avais très envie de lui faire un grand sourire mais bon ça ferait légèrement débile, depuis quand menaçait on les gens avec le sourire... euh je compte pas les vampires bien entendu vu qu'eux ils sourient tous le temps, même figé dans la mort ils sourient comme si ils ne pensaient pas un seul instant que vous aurez le cran de les tuer. Non ça je l'avais celui là de cran, j'étais trop détruis dans ma vie pour baisser mes armes quand j'avais l'occasion(par contre les faire tomber hein --'). Ses paroles me firent beaucoup moins sourire, vu qu'elle souriait zut la supercherie était mal passée, pourquoi je n'étais pas tombé sur un vampire crétin qui goberait tout aussi j'avais plus de chance là je devais bien reconnaître. J'ouvris de grands yeux forts surprit quand elle parla de la verveine alors c'était vrai. Purée j'aurais jamais cru comment un bout de feuille pouvait le faire du mal. Bon par contre elle était très clair, elle savait que j'en avais pas bon bah ça va aussi j'étais pas censé savoir que la verveine ça sentait aussi. Elle se rapprochait encore de moi, je pouvais sentir son souffle sur ma peau à présent oh je fondais devant elle noyais mes yeux dans les siens voulant cette étreinte plus que tout au monde mais rien ne vint elle se remit à parler. Je ne voulais pas la croire, ma raison me disait de ne pas l'écouter d'essayer de rester sourd à ses propos mensongers mais je n'y arrivais pas sa voix ayant de l'effet sur moi. La question qu'elle me posa me fit détourner le regard qui s'emplit de haine en moins d'un instant, pas envers elle, juste envers sa race que je voulais voir s'éteindre par les coups de mon pieu même si là je ne l'avais pas vraiment en ma possession d'ailleurs légèrement prétentieux ou complètement stupide à vous de voir je tendis la main vers mon pieu sans oser toucher Katherine et demandai juste avant de répondre à sa question

"Pourrais je récupérer ce qui m'appartiens je vous prie?
Sinon merci et je vous retourne le compliment quant à votre beauté Katherine Pierce, si je suis chasseur ce n'est nullement parce que c'était un rêve d'enfant. Mon père m'a dit un jour que ma mère avait été tué par un vampire folie d'un vieux fou ou sincérité je n'en sais rien mais j'ai enquêté sur les vampires, les récits et j'en suis arrivé à la conclusion qu'ils existaient et à ce moment là, mon père est mort tué par un vampire alors qu'il avait de la verveine sur lui du coup je dois vous paraître bien crétin mais je pensais que ça n'avait aucun effet sur vous tous comment des tueurs impitoyables, crétins et sans cervelles pourraient ils avoir peur de la verveine j'aimerais qu'on m'explique"

Euh peut être que de traiter les vampires de cette façon était une grosse bêtise que j'allais sentir passer, mais ça avait été plus fort que moi, je n'avais pu retenir ces mots et d'ailleurs je les pensais pour avouer même si certaines fois on ferait tous mieux de se taire plutôt que de dire les choses qui nous passent par la tête. Enfin j'étais jeune et manquais quelque fois de jugement même si d'habitude je risquais pas mon existence en disant ça.
Revenir en haut Aller en bas
Katherine Pierce

Aimer c'est avant tout prendre un risque.
avatar

Sexe : Féminin Messages : 235
Date d'inscription : 11/09/2010
Age : 26
Localisation : New York !

MessageSujet: Re: Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)   Mar 4 Jan - 0:10

    Je dois dire que je n’avais jamais vu un chasseur avec autant de charme. Il semblait sous le charme lui aussi pourtant au fond de lui, il semblait résister à toutes formes de gestes qu’il pourrait avoir envers moi. Pourquoi se retenait-il ? Il pensait surement que j’allais le tuer ce que j’aurais fait si son charme ne m’avait pas attiré. La curiosité, le désir de vivre quelque chose de dangereux m’attirait au plus au point.
    Depuis des centaines d’années, ma beauté n’avait toujours pas changé et je restais dans la fleur de l’âge. Être vampire avait son avantage, restait jeune tout le temps mais au fil des années on s’ennuyait … les journées étaient longues. C’était pour cela que nous vivions jamais longtemps dans une même ville, c’était d’une lassitude. Nos proies était faciles à trouver aussi et l’hypnose était plutôt pratique pour empêcher nos victimes de se rappeler de nous. Le truc avec les chasseurs ce que la plupart du temps, il savait déjà ce que nous avions un atout majeur pour nous nourrir dans la discrétion la plus totale et donc essayer avec eux étaient déjà perdu d’avance sauf si la personne en question ne possédait ni verveine sur lui, ni en avait consommé peu de temps avant. Dans ce cas là, tout pouvait changer !
    Juste cette parenthèse pour dire que je ne cessais pas sur quel pied dansait ! Le tuer, ne pas le tuer tel était la question !

    D’un coté, il avait l’air de ne pas vouloir me tuer vu son regard posé sur moi comme brulant de désir … mais parfois comme on dit les apparences sont parfois trompeuses. Je me méfiais de lui, tout comme les personnes qui me connaissaient. Je n’avais jamais confiance en quelqu’un totalement, c’était une habitude chez moi, d’être méfiante ! Être si proche de lui, me donner un avant gout de son odeur sucré que son sang pouvait avoir, entendant son cœur battre un peu plus vite, son pouls s’accélérait, j’observais son cou, voulant y gouter volontiers mais il fallait que je me ressaisisse. Ce qui me fit rire intérieurement c’est son penchant pour être presque assez fou pour me parler de la verveine, qu’il ne possédait même pas sur lui.
    Il voulait sauver sa vie mais franchement, comment ce garçon pouvait-il douter de mes talents de vampire ? J’avais un odorat fort aiguisé et ce n’était pas sa main dans sa poche qu’il allait me faire douter qu’il en portait sur lui, ce qui fut juste car son visage démontrait de la surprise suite à ma réponse. Mon sourire charmeur, mon regard séducteur marchait sur tous les hommes mais je dois dire que plaire à ce chasseur me plaisait fort bien …

    Tout d’un coup quand je parlais de son penchant pour la chasse aux vampires, il parut haineux envers notre espèce et envers moi aussi pensais-je car après tout je faisais parti de cette espèce moi aussi. Restant proche de lui, il fit un geste que je ne m’attendais pas. Il tendis sa main vers le pieu que je tenais en main comme pour l’attraper, moi ne bougeant pas d’un pouce. Allait-il me le piquer des mains ? Oh il n’oserait pas quand même !C’est là qu’il me demandait :

    - "Pourrais je récupérer ce qui m'appartiens je vous prie?
    Sinon merci et je vous retourne le compliment quant à votre beauté Katherine Pierce, si je suis chasseur ce n'est nullement parce que c'était un rêve d'enfant. Mon père m'a dit un jour que ma mère avait été tué par un vampire folie d'un vieux fou ou sincérité je n'en sais rien mais j'ai enquêté sur les vampires, les récits et j'en suis arrivé à la conclusion qu'ils existaient et à ce moment là, mon père est mort tué par un vampire alors qu'il avait de la verveine sur lui du coup je dois vous paraître bien crétin mais je pensais que ça n'avait aucun effet sur vous tous comment des tueurs impitoyables, crétins et sans cervelles pourraient ils avoir peur de la verveine j'aimerais qu'on m'explique"


    Il voulait premièrement récupérer son arme, oh et bien il ne l’aurait pas pour l’instant crois moi ! Je ne voulais pas, en étant proche de lui me faire planter un pieu dans mon si parfait corps même si j’étais forte, je ne préférais pas prendre le risque. Il me rassurait en me disant que ce n’était pas un rêve d’enfant, qui aimerait devenir un chasseur de vampire ?
    Ce n’était pas un métier fort appréciable, la mort était partout autour de vous quand vous touchiez au pieu et à l’envie de tuer des vampires, des êtes surnaturels qui ne demandaient qu’à être imaginaires pour les êtres humains faisait juste parti du sentiment de haine que les chasseurs exprimaient envers nous.

    - Lukas, il faut revoir tes sources … tout le monde a ses faiblesses tu devais le savoir …


    M’approchant encore plus de lui, je pris la décision de tourner autour de lui, faisant glisser légèrement sur son dos le pieu puis me retrouva encore face à lui pour lui répondre, souriante comme je l’étais à mon habitude.

    - Tu risquerais de te blesser avec ce pieu Lukas. Ce serait dommage que tu saignes devant moi non ? m’approchant de son oreille pour lui chuchotait ceci puis me reculant pour laisser un petit éclat de rire chatonnant.

    Cela dit reprenant vite mon sérieux, je répondis :

    - Je suis désolé pour ta famille Lukas mais la mort frappe souvent là où on s’y attend le moins tu sais ! Cela dit je peux déjà te dire que ce n’était pas moi qui est tué tes parents. D’ailleurs cela fait bien longtemps que je n’ai pas tué d’humain pour me nourrir.

    Oh oui, cela devait remontait à plusieurs années déjà. Plus j’allais dans lâge ancien, plus j’arrivais à me contrôler face au sang mais cela n’empêchait pas la brulure de la soif apparaître dans ma gorge pour autant. Je ne tuais plus par simple fait, que j’en avais marre de bruler les corps, les cacher. C’était bien plus amusant d’hypnotiser les personnes pour se nourrir sans risque.
Revenir en haut Aller en bas
http://eternal-cullen.forumtwilight.com/forum.htm
Lukas Mcgregor


avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 02/01/2011

MessageSujet: Re: Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)   Mar 4 Jan - 17:18

Bon j'avais demandé mon pieu avec une politesse exceptionnelle, surtout d'un chasseur de vampire à un vampire enfin on peut toujours rêvé, en tout cas elle ne semblait pas très chaude, n'y voyez aucune pensée perverse ce n'est pas mon intention, à l'idée de me rendre mon bien. Elle croyait quoi que j'allais lui sauter dessus pour lui planter non mais sérieusement, il faudrait être complètement suicidaire pour faire ça, non pas que mes paroles soient très saines d'esprit mais cela ne sembla pas la choquer plus que ça, habitude ou se disait elle simplement que dès qu'elle en aurait l'occasion elle pourrait me faire ravaler mes propos assez prétentieux. Je sentais que j'allais pas revoir mon pieu avant un bon bout de temps, enfin si je restais en vie assez longtemps pour qu'elle veuille bien me le rendre mais n'avait elle pas dit que c'était intéressant de parler avec moi... enfin mieux valait il ne pas se faire d'illusion et ne pas oublier les règles de la chaîne alimentaire, c'est fou en pensant cela j'avais l'impression d'être un lapin pour un renard. Super comparaison je vous l'accorde mais les renards sont rusés comme les vampires peuvent l'être... pardon comme elle peut l'être plutôt. En tout cas je n'oubliais pas que dans l'histoire le seul qui risquait sa vie en ne faisant pas attention à ses faits et gestes c'était moi et je tachais du mieux que je le pouvais de ne pas l'oublier. Quand à la verveine, je crois bien que c'était vraiment vraiment vrai, ou alors elle me faisait marcher pour que je me sente bien crétin le jour où je brandirais mon brin de verveine au nez d'un vampire. Tien ça y était, mon moment de je vais mourir était passé, j'aurais mieux fait de rester sur mes gardes, je le savais, je le devais mais je n'y arrivai pas pour le moment elle était trop attirante pour que je pense qu'elle pouvait me tuer. J'avais par moment l'impression d'avoir à faire juste à une très jolie fille, le mot est faible, à la plus belle fille que je n'ai jamais vu, même mes rêves les plus fous ne me faisaient pas rencontrer des filles comme Katherine. Un sourire éclaira faiblement mon visage lorsqu'elle me dit sans prétention de vérifier mes sources. Comment lui dire que pour le coup ma source venait surtout d'un vampire qui venait légèrement de trahir son espèce, enfin bon d'un côté c'était fort sympathique comme tuyau, j'avais une dette à son égard vu qu'inconsciemment elle me sauvait la vie d'une prochaine rencontre que j'aurais pu avoir... si elle me laissait vivant bien sur toujours cette même contrainte. Dans le cas contraire, elle ferait mieux d'arrêter de me parler parce que plus on se liait d'amitié avec une personne, plus il était difficile de la tuer mais bon peut être que ces vampires n'avaient pas de problèmes de sentiments et tuaient sans se sentir mal après avoir parlé avec leur proie. Enfin, je n'en savais rien et prétendre ne serait ce qu'un truc serait pure diffamation. En tout cas j'étais bien content que ma source m'est apprit pour la verveine c'était adorable de sa part. Euh la suite beaucoup moins, elle m'effraya quand elle passa dans mon dos, je sentais la peur me faire avoir la chair de poule. J'étais totalement tétanisé cherchait un endroit où poser mon regard n'osant pas suivre ses mouvements craignant plus que tout un coup vil et sournois. Mon pieu se posait sur mon dos, glissait le long de ma colonne vertébrale, la rage me faisais avoir des pensées désagréable à son égard, elle n'avait pas le droit de toucher à ça, c'était nullement à elle, pourtant je ne disais rien, elle l'avait récupéré par terre, ne m'avait pas forcé d'une quelconque manière à lui donner donc je n'avais pas mon mot à dire.

Le soulagement se lisait sur mon regard lorsqu'elle revint face à moi, je préférais la regarder mais je ne savais si c'était par peur qu'elle me poignarde dans le dos ou alors qu'elle me plaisait vraiment et que j'adorais la regarder et ne m'en lassai pas le moins du monde. Elle se pencha vers moi pour me chuchoter à l'oreille d'une voix moqueuse je trouvais que je risquais de me blesser avec mon pieu. N'importe quoi, dis le plutôt si tu veux le garder j'étais pas du genre à m'enfoncer mon propre pieu dans ma chair (mais oui crois moi ^^), par contre pour le sang elle avait raison ce serait stupide que je me mettes à saigner devant elle parce qu'à tout casser elle devait avoir quoi... 5 ans de vie en vampire (tu parles XD) et devait pas très bien se contrôler quant au sang humain. C'était ce genre de vampire qu'il fallait tuer en priorité d'ailleurs. En pensant cela, la déception m'assombrit légèrement, mais j'avais pas envie de la tuer moi, je voulais pas lui faire de mal je la voyais différemment, pas humaine certes vu la beauté c'était impossible et aussi vu sa prétention et sa posture mais plutôt que vampire mon coeur la faisait voir en tant que beauté inaccessible. On est bien idiot lorsqu'on est amoureux. Elle rigola en s'écartant de moi, faisant briller mes yeux d'une lueur étrange proche de l'admiration. Elle devint bien vite sérieuse, mon regard à moi était toujours plein d'admiration pour elle n'ayant pas vraiment eu le temps de changer qu'elle parlait déjà de chose pas spécialement gaie. Je ne savais que dire, j'avais confiance en elle aussi bizarre que ça puisse paraître, je pensais qu'elle était réellement sincère qu'elle était peiné pour ma famille et posai un regard doux sur elle, bien plus doux que les précédents, bien plus confiant, je crois même que si elle m'avait demandé là maintenant de me suicider pour ses beaux yeux je l'aurais fait sans qu'on me le demande deux fois. Elle m'assura être en rien responsable de la mort de mes parents, je lui fis un sourire, d'un côté je crois que même si elle m'avait dit je les ai tué et j'ai adoré ça j'aurais quand même sourit épris d'elle que j'étais.

Je la regardais surpris lorsqu'elle me dit qu'elle n'avait pas tué d'humain depuis longtemps pour se nourrir, un léger sifflement admiratif s'échappa de mes lèvres sans que je n'ai vraiment le temps d'y songer. Vu comme je la regardais avec cette flamme de désir dans le regard ça devait faire bien plus pervers que sincère. Enfin je n'y étais pour rien pour le coup c'était pas voulu même si j'étais surpris puis ma curiosité prit le dessus sur mon mal être qui me faisais légèrement bouger, faisant tomber la neige de mes épaules, d'ailleurs je trouvais qu'il neigeait fort, si elle n'avait pas été vampire et prédatrice je l'aurais certainement invité à retourner dans mon camping car mais là j'osais pas, préférant me glacer dans la neige bêtement.

"Mes sources sont fiables à présent il me semble. Je vous crois à propos de mes parents et vous en suit reconnaissant, je trouve ça assez méchant de votre part de tuer des personnes qui ont une famille en faisant ça vous nous rendez plus fou de rage et désespoir que jamais et c'est vous mettre en danger à votre tour car la faiblesse de nos coeurs nous rend fou et nous pousse à vous traquer pour tous vous tuer.
J'aimerais savoir, quel effet fait sur vous la verveine? Comment vous faîtes pour ne pas tuer d'humain et qu'ils ne se vengent pas de vous? Pourquoi vous me tuer toujours pas alors que je risque pas de vous causer le moindre tord vu qu'on est seul? Et j'aimerais quand même mon pieu même si c'est risqué pour moi et que je trouve ça très gentil de votre part de vous inquiétez. Si je vous la promesse de ne pas tenter de vous tuer durant toute ma vie qui s'arrêtera certainement bientôt me le rendrez vous?"


Je lui révélais mon état d'âme sans le moindre mal, il était tellement facile de lui dire ce que je ressentais et puis depuis la mort de mon père mes contacts avec les humains se faisaient rare, enfin c'était pas vraiment un humain non plus cette fille, un ange de la mort plutôt. L'ange de ma mort ! Une certaine excitation s'empara de mes membres en pensant cela, ainsi qu'un engourdissement du au froid. D'ailleurs je commençais à claquer des dents même si je ne m'en rendais même pas compte trop absorbé par Katherine. Comme je voulais tout lui dire sur moi, déballer tout ce que je ressentais, mon existence misérable, les sentiments que j'éprouvais à son égard... et l'envie de rester avec elle...
Revenir en haut Aller en bas
Katherine Pierce

Aimer c'est avant tout prendre un risque.
avatar

Sexe : Féminin Messages : 235
Date d'inscription : 11/09/2010
Age : 26
Localisation : New York !

MessageSujet: Re: Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)   Mar 4 Jan - 20:26

    La neige commençait à tomber de plus en plus fort, effaçant nos marques de pas avant que nous arrivions tous les deux au même endroit. Si je n’avais pas une crainte encore envers lui, je lui aurais proposé de venir chez moi, dans mon manoir mais bon pour l’instant je préférais lui parler ici même si je ressentais qu’il commençait à avoir froid. Moi grâce à mon état d’immortelle, je ne craignais aucunement le froid, je pourrais même me balader en débardeur en décembre sous le neige que je ne serais en aucun malade. Ce que je me posais comme question maintenant, c’est avais-je bien fait de lui parler de la verveine ? Ce petit chasseur ignorant de cela aurait pu risquer de perdre la vie sans qu’il s’en rende compte. Mais bon d’un coté j’étais assez contente de moi car ce petit ne méritait pas de mourir enfin je l’espérais pour lui. Au fond de lui, ce garçon avait du souffrir de la perte de ses parents, d’apprendre que ses parents on était tuer par un vampire assoiffé de sang était une chose horrible. Comment cette espèce pouvait-elle exister surement c’était-il dit cela avant d’y croire vraiment. Après tout, mon espèce était qu’une légende pour beaucoup d’humains et heureusement sinon notre vie serait risqué. Mon apparence devait surement lui faire penser que j’étais un jeune vampire ce que je n’étais en aucun cas. S’il savait quel âge j’avais réellement, il s’enfuirait en courant !
    Le temps pouvait passer vite quand on était comme moi fixait dans l’âge, ayant toute l’éternité devant nous, vivre au fil des années cela dit j’étais bien contente d’avoir passé le cap des années 1990 cela commençait à m’ennuyer.
    Quand je passais autour de lui, mon pieu traçant un léger trait sur son dos, je le sentis frémir, me faisant encore plus sourire. Craignait-il que je le poignarde cachée derrière lui ? Oh ce n’était pas dans mes intentions de faire cela caché, quand je tue quelqu’un, je le faisais face à ma victime pour qu’elle sente que j’allais la tuer et qu’elle ne pouvait rien y faire pour m’empêcher. Certains pourraient penser que je suis une sadique mais bon chacun d’entre nous avait un part de mal en nous, même les plus sages et doux n’étaient pas des anges à part entière. Moi pour ma part, je me considérais plutôt comme la beauté d’un ange de la mort, condamnait à vivre dans le mal, l’enfer qui pourrait me bruler les ailes d’ailleurs. C’était bien sur une image, je n’ai pas d’ailes en réalité. Non mais vous imaginez un vampire avec des ailes !!! Je n’imagine même pas moi !!

    Je me surpris moi-même quand je pris conscience que je lui parlais de moi-même, de ma nature, de mon aptitude à ne plus tuer, cela dit je savais que malgré mon expérience, n’importe quel vampire pouvait craquer en sentant l’odeur d’un élixir de gout et au parfum enivrant. Et Lukas faisait parti de ces personnes spéciales au sang merveilleux. En plus de sa beauté, son sang avait l’air d’être très à mon gout … Quand je le regardais avec mon sourire autant séducteur, j’avais l’impression de me voir en grand méchant loup et lui en jeune petit agneau qui ne demandait qu’à le laisser tranquille enfin là il me demander son pieu. (mdrrrr)

    "Mes sources sont fiables à présent il me semble. Je vous crois à propos de mes parents et vous en suit reconnaissant, je trouve ça assez méchant de votre part de tuer des personnes qui ont une famille en faisant ça nous rends encore plus fou de rage et désespoir que jamais et c'est vous mettre en danger à votre tour car la faiblesse de nos coeurs nous rend fou et nous pousse à vous traquer pour tous vous tuer.
    J'aimerais savoir, quel effet fait sur vous la verveine? Comment vous faîtes pour ne pas tuer d'humain et qu'ils ne se vengent pas de vous? Pourquoi vous me tuer toujours pas alors que je ne risque pas de vous causer le moindre tord vu qu'on est seul? Et j'aimerais quand même mon pieu même si c'est risqué pour moi et que je trouve ça très gentil de votre part de vous inquiétez. Si je vous la promesse de ne pas tenter de vous tuer durant toute ma vie qui s'arrêtera certainement bientôt me le rendrez vous?"


    Parlait-il de moi en disant que ces sources étaient fiables maintenant, il semblerait que oui vu son regard sur moi qui me faisait penser que j’étais visé de très près par son affirmation. Que des belles paroles pour la suite pour dire qu’il avait souffert de la séparation de ses parents. C’est vrai que moi j’avais senti la même chose quand mes parents, ma sœur avait été assassiné, d’ailleurs ceux qui avait participé à cela, s’ils étaient encore en vie seraient tuer sans aucun regret. Etre traquer je l’avais déjà vécu et ceci par le fameux Klaus qui avait voulu ma mort mais malheureusement pour lui mon statut de vampire maintenant ne lui servait plus à rien pour la malédiction. J’avais sauvé ma vie par un sacrifice : ma vie humaine.
    Mon regard brillant sur lui changeait légèrement de lueur, en sachant qu’il me demandait quel effet provoquait sur nous la verveine. Mais la suite de sa réponse me fait sourire de plus en plus. Il ne voulait pas me tuer alors mais pourquoi cela ? J’étais un vampire comme les autres après tout, un monstre certainement pour lui. Mais j’allais quand même répondre à ces questions, une par une…
    Le regardant, je m’avançais légèrement, tout proche de lui et lui répondit :

    - Alors premièrement, la verveine est une plante qui ne se trouve pas partout. C’est rare ! Et cette plante peut nous bruler et elle évite à qui la porte de se faire hypnotiser par notre pouvoir de persuasion. Tu sais bien que les vampires peuvent hypnotiser à leur guise n’est ce pas ? Et bien pour me nourrir, je m’aide de l’hypnose pour cela. Ma victime ne se rappelle plus de rien après que je l’ai mordu et voila … ni vu ni connu !! Je préfère faire cela que de briser encore des familles ou des vies humaines.


    Faisant tourner le pieu entre mes mains, je repris :

    - Me ferais tu vraiment l’honneur de ne pas me tuer car après tout je ne suis qu’un vampire qui doit te répugner au plus au point. Je suis une personne dangereuse et la seule chose que les chasseurs veulent en principe c’est nous tuer … Oh c’est surement la curiosité de te connaître, ton visage craquant qui m’a donné envie de ne pas tuer et justement discuter avec toi. Mais t’inquiète pas quand je dis que je ne veux pas te tuer, je tiens ma promesse. Cela dit, si toi tu la tiens aussi, cela va de soi ! terminais-je ma phrase avec un sourire en coin.

    Réfléchissant un instant, je lui tendis le pieu pour qu’il le prenne et lui répondis :

    - Attention je t’ai à l’œil, un seul faux pas pour me tuer, et tu ne feras plus parti de ce monde avant même de t’en apercevoir dis-je en reprenant mon sérieux pour qu’il lise quand même la menace que je devais lui inspirer un peu. Mais cela dit, je savais qu’il n’allait pas le faire, tous les deux ont savaient que nous étions attirée lié par un amant.

Revenir en haut Aller en bas
http://eternal-cullen.forumtwilight.com/forum.htm
Lukas Mcgregor


avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 02/01/2011

MessageSujet: Re: Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)   Mar 4 Jan - 22:53

Je crois que je venais de me trouver un professeur pour mes leçons de chasse, même si ce professeur était censé être ma proie tout comme je devais être la sienne. Il semblerait que pour nous deux ce soit arrêté cette course pour tuer l'autre mais s'arrêtait elle entièrement, je ne pense pas non, je voulais toujours tuer les vampires ça aucun doute, d'ailleurs un serait passé là maintenant aucun doute que j'aurais tout fait pour aller l'achever même si là je me serais bien fait détruire à moins que Katherine prenne ma défense. Enfin un vampire qui prend la défense d'un chasseur c'est peut être dingue aussi quoi que moi je prendrais sa défense, mais était ce parce qu'elle était vampire ou parce que les élans de mon coeur envers sa personne étaient totalement incontrôlable et que je voulais lui faire plaisir étrange de penser cela je trouve. Mon professeur se rapprocha de moi, je crois que si je n'avais pas été aussi congelé je lui aurais sauté au cou pour l'embrasser tellement son parfum m'attirait, tellement elle m'attirait. Elle expliqua pour la verveine j'enregistrais tout, se rendait elle compte de ce qu'elle faisait pour moi, elle instruisait un chasseur, elle devait bien se douter tout de même que je ne demandais pas ça pour ma culture personnelle comme on peut demander le nom d'un acteur ou d'une série. Alors pourquoi faisait elle ça, j'avais l'impression qu'elle était aimanté par moi comme je l'étais par elle peut être moins parce que j'étais fou amoureux d'elle mais tout de même un minimum pour qu'elle ne me tue pas, pour qu'elle me dise des trucs pareils. Par contre c'était rare, ça c'était un très gros problème, je m'en procurerais comment moi si c'était rare. J'étais sur que c'était un coup des vampires qui avaient arraché tous les pieds pour ne pas avoir de problèmes avec les humains. Je crois que jamais je n'ai autant été surprit que maintenant, la verveine les brûlait si j'en balançais sur un vampire il avait mal, c'était impressionnant et assez tentant je dois dire, j'avais très envie d'aller chercher de la verveine. J'eu la curieuse impression qu'elle se fichait de moi quand elle parlait de l'hypnose, ça va j'étais pas non plus un ignorant, oui j'avoue pour la verveine je ne savais pas mais pour l'hypnose tout de même. D'ailleurs je ne pensais pas que c'était possible de s'y couper voilà l'une des principales raisons pour que j'attaque par derrière, ce n'était pas entièrement de la lâcheté plus de la préservation de ma personne enfin chacun voit ça comme il l'entend je m'en moque complètement. Je lui fis un énorme sourire qui du me faire passer pour un véritable crétin à ses yeux ce qui m'attrista un bref instant mais je trouvais ça plutôt admirable qu'elle dise qu'elle les hypnotisait pour ne pas les tuer, elle n'était pas sanguinaire, elle ne voulait pas la mort des humains oh comme j'étais soulagé de l'apprendre c'est fou d'un coup comme ma garde se baissa, peut être une grossière erreur mais là j'avais l'impression qu'elle était adorable, elle ne pensais pas qu'à elle et qu'à son désir de boire du sang mais à tous le monde et aux conséquences que cela pouvait comporter. Elle ne méritait pas de mourir, ni de ma main ni de celle de quiconque et si elle m'en donnait l'occasion je veillerais à ce qu'il ne lui arrive rien de fâcheux.

Mon enthousiasme fondit comme neige au soleil quand elle reprit la parole pour m'insulter légèrement. Je la trouvais bien dur dans ces propos car je n'avais eu aucun geste déplacé envers sa personne, n'avait pas cherché à la tuer ou à la provoquer alors qu'elle ne me fasse pas assez confiance pour me rendre mon pieu me faisait mal. Pourtant en soit c'était logique, je n'étais que son ennemi, elle ne me connaissait pas depuis assez longtemps pour avoir confiance en ce que j'étais de nous deux j'étais bien le seul assez inconscient pour être confiant. Même la suite de ses paroles n'eurent aucun effet j'étais surtout meurtrit qu'elle ne me fasse pas confiance alors que l'inverse était plus que réel. Je ne sais pas si elle sentit mon trouble ou si elle me faisait marcher en disant ça mais elle me le tendis. Mes yeux s'éclairèrent tandis que je le prenais dans mes mains et le rangeais dans ma poche à la vitesse grand V pour moi humain bien sur. Elle devint sérieuse en un instant me menaçant de me tuer si je cherchais à la tuer, oh bah ça risquait pas je venais de le ranger peut être devrais je lui expliquer pourquoi je voulais mon pieu et aussi la remercier de me l'avoir rendu. Je pris mon courage à demain et lui dit joyeusement malgré quelques claquements de dents qui gâchaient tout et que j'essayais d'ignorer même si je prenais conscience que j'avais froid, que mes muscles se tétanisaient je mit mes mains dans mes poches tout en parlant pour essayer de les réchauffer contre la chaleur de mon corps.

"Merci de me l'avoir rendu, je te promets de ne pas te toucher avec. Je le récupère pas pour te faire peur, c'est plutôt que autant toi si j'ai bien compris tu ne me veux aucun mal, autant je suis sur que ce n'est pas le cas des autres vampires du coin, et puis comme je n'ai pas de verveine je risquerais de mourir si je n'ai même pas de pieu et puis c'était celui de mon père"

Je la regardai sans ne plus rien dire, la remerciant du regard encore, la déshabillant aussi du regard au passage, même si je vous l'accorde le claquement de mes dents commençaient très sérieusement à me gonfler et rendait ce truc qui aurait pu être romantique complètement pitoyable. Surtout qu'elle n'avait pas froid moi je me les gelais j'allai mourir de froid parce que je n'arrivai pas à l'inviter quelque part voulant pas me faire rembarrer et elle, ne semblait pas craindre la neige. Du coup si quelqu'un passait j'aurais l'air d'un faible par rapport à elle et même si c'était le cas, même si c'était totalement logique ça avait le don de m'agacer à un point inimaginable. Jaloux? Oui peut être. Légèrement pour la supériorité des hommes oui certainement mais bon je n'y étais pas pour quelque chose moi. Je supporterais juste pas qu'on me dise que j'étais plus faible qu'une femme. Oui parce que malgré nos deux races bien opposés c'était une femme, les désirs d'un homme pour une femme n'étaient pas altéré par la différence de races visiblement bah c'était tant mieux hein. Ouai bon ça me faisais juste fantasmer rien de plus quoi que c'était déjà pas mal de fantasmer alors que j'étais en train de mourir congelé par fierté en plus.
Revenir en haut Aller en bas
Katherine Pierce

Aimer c'est avant tout prendre un risque.
avatar

Sexe : Féminin Messages : 235
Date d'inscription : 11/09/2010
Age : 26
Localisation : New York !

MessageSujet: Re: Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)   Mer 5 Jan - 18:06

    Lukas avait l’air très attentif à mes explications comme un élève à son professeur ce qui était flatteur ! J’avais l’impression cela dit d’avoir trahi mon espèce en dévoilant cela, mais d’un côté, un chasseur qui ne connaissait pas l’effet de la verveine était déjà un chasseur désarçonné.
    Et dire qu’il y avait nombreux vampires qui voulaient sa peau, il avait fait parler de lui tellement vite … sa réputation était déjà mise à prix dans le monde des vampires. C’était rapidement venu jusqu’à mes oreilles et me voila maintenant en face de lui sans en avoir vraiment eu l’intention au départ de ma balade. Au départ je dois avouer que je voulais le tuer mais maintenant mon point de vue se mettait à changer et je ne savais plus trop quoi faire. D’ailleurs s’il avait voulu vraiment me tuer, il l’aurait fait maintenant que je lui avais rendu son pieu mais il ne fit rien.
    Et je dois dire que je fus surprise. Alors je pouvais réellement lui faire confiance ? Ce petit chasseur avait l’air confiant par rapport à moi, pourtant comme on dit « il ne faut jamais faire confiance à un vampire ».
    Un vampire est fourbe, manipulateur et tout ce qu’il l’intéresse en vous c’est le SANG !
    Durant ma période de nouveau vampire, je dois dire que j’en profitais au maximum, tuant sans regret des humains mais à force, même pour un être surnaturel, l’envie de tuer s’estompe avec le temps si bien sur vous ne ressentez plus de haine envers quelqu’un ou plusieurs personnes.
    Moi je préférais maintenant me nourrir sans tuer l’humain. Il suffit juste une bonne métrise de son pouvoir et l’hypnose faisait le reste … Et je dois dire que j’adorais faire cela ! C’était amusant, avec ce don, personne ne pouvait résister enfin là je parle des personnes qui ne connaissent pas l’existence des vampires.

    Cela dit je gardais bien pour moi, l’effet de la verveine sur moi car après tout avec mes années d’expérience, la verveine ne me faisait plus aucun effet. Le meilleur moyen d’être plus forte que cette plante était d’en boire un peu chaque jour pour que notre organisme s’habitue et se protège automatiquement sans souffrir mais malheureusement peu d’entre nous s’amusait à faire cela car la douleur que nous entrainés cette plante était comme si nous étions en feu à l’intérieur, comme si nous allions mourir étouffés. Et jamais, je ne voudrais revivre ça, c’est pour ça, que ingurgiter de la verveine chaque jour était une très bonne solution pour la vaincre.

    Quelques claquements de dents me parvinrent à l’oreille, moi attentive au moindre de ses mouvements cela dit, là, il ne bougeait presque plus. Il devait vraiment avoir froid.
    Réfléchissant, je me demandais si je pouvais lui demander de venir chez moi, le problème c’est qu’après il saurait où je résidais et cela n’aurait pas de très bonnes conséquences si par la suite, ne tenant pas sa promesse qu’il veuille me tuer et entre chez moi pour commettre ce crime ce qui serait plutôt suicidaire en y pensant car je saurais dès son entrée qu’il se trouvait chez moi.
    Mais Lukas allait surement être malade et voir pire congeler sur place là si je ne faisais pas quelque chose. Tout d’un coup, j’entendis sa voix et je relevais mon doux visage vers lui pour l’écouter le sourire aux lèvres :

    - Merci de me l'avoir rendu, je te promets de ne pas te toucher avec. Je le récupère pas pour te faire peur, c'est plutôt que autant toi si j'ai bien compris tu ne me veux aucun mal, autant je suis sur que ce n'est pas le cas des autres vampires du coin, et puis comme je n'ai pas de verveine je risquerais de mourir si je n'ai même pas de pieu et puis c'était celui de mon père, termina t-il avant un autre claquement de dents.

    Le regardant en lui rendant son sourire, je répondis :

    - Mais je t’en prie … Oh ce n’est pas un pieu comme celui-ci qui me tuerait … disais-je me retenant de rire. Les vampires du coin t’auraient s’en doute tuer depuis longtemps s’ils étaient à ma place. Heureusement pour toi, j’ai décidé de te laisser la vie sauve mais j’espère cela dit que tu en feras autant pour moi.


    Ah je comprenais mieux maintenant ! C’était le souvenir de son père qu’il voulait temps récupérer et je comprenais son sentiment … Les objets que nos parents avaient gardés avant leur mort étaient souvent précieux pour nous enfants … Et lui, il tenait à son pieu comme à la prunelle de ses yeux si on pouvait dire cela. Le regardant, je répondis :

    - Cela dit j’ai le sentiment que tu tiendras ta promesse comme je tiendrais la mienne. Dis moi, je sais que cela va te paraître vraiment bizarre mais depuis un moment je vois que tu as froid donc si tu veux, bien sur je te force pas en aucun cas, j’habitue non loin de là donc si tu veux, tu peux venir avec moi terminais-je avec un sourire, attendant sa réponse.

    Je me demandais s’il allait accepter car après tout, un vampire n’invitait jamais un chasseur. D’ailleurs, je n’avais pas cela avant… c’était une première fois. Il devrait surement me prendre pour une folle vu ma proposition. Quel chasseur irait chez un vampire non mais franchement la Katherine, au lieu de le trouver craquant, tu devrais quand même te méfier de lui.
Revenir en haut Aller en bas
http://eternal-cullen.forumtwilight.com/forum.htm
Lukas Mcgregor


avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 02/01/2011

MessageSujet: Re: Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)   Mer 5 Jan - 20:57

Elle semblait réfléchir à tant de choses, j'avais la curieuse sensation qu'elle ne me faisais pas confiance qu'elle s'était attendu à ce que j'essaie de la planter. Euh fallait peut être rétablir les choses là, dans l'histoire c'est eux qui tuaient les humains et moi je tuais pour venger les humains rien de plus et une promesse c'est une promesse c'est sacré, si ça se trouvait elle n'avait attendu qu'une chose que je fasse un geste contre elle pour me tuer, super et bah c'est bête plus d'excuse pour me tuer. Enfin après elle pouvait le faire sans excuse mais je ne la pensais pas comme ça. Plus je l'observais plus j'étais content de l'avoir chassé ou l'inverse peu m'importe et qu'on aie parlé. J'imaginais si j'avais au moment où j'en avais eu l'occasion, jeté mon pieu en direction de son coeur et qu'elle n'aie pu l'éviter, j'aurais loupé pas mal de chose et puis, je n'aurais jamais su pour la verveine. Voilà la couverture pitoyable que je me donnais pour pas qu'on songe que j'étais éprit d'elle, d'un côté s'il y a bien un truc que jamais un chasseur ne devait faire, même si personne ne signait de contrat enfin pas pour ça tout du moins, c'était bien de tomber amoureux d'un vampire, ou amoureuse hein, pensez pas que seul les hommes sont faibles avec leurs coeurs. D'abord c'était la faute aux vampires tout ça, enfin c'était surtout ma faute vu que je me cherchais des excuses mais bon chacune était plus nul que la précédente enfin faut pas désespérer hein. Enfin si là je devais pouvoir, déjà que j'étais coincé avec un vampire qui avait pas confiance en moi alors que moi si, ce qui n'était pas du tout normal, en plus la neige était de plus en plus abondante et je sentais plus le moindre de mes muscles. Je devais avoir la peau bleu, bientôt je serais un schtroumph en beaucoup plus craquant parce déjà j'avais pas cet horrible bonnet blanc sur la tête et que j'étais grand, enfin tout est relatif. La remarque à propos de mon pieu me déstabilisa, bah bien sur que si mon pieu pouvait la tuer, elle était totalement tombé sur la tête pour le coup. Mon pieu avait tué plus d'un vampire, il n'aurait aucun mal à lui transpercer le coeur même si rien que d'y penser ça me donnait envie de vomir. Et puis je n'étais pas d'accord, les vampires du coin ne m'auraient pas tué vu que je l'aurais fait avant, j'avais l'avantage au début, enfin j'essayais de m'en persuader, en tout cas j'aurais pu tenter quelque chose et puis elle recommença avec son délire comme quoi j'allais essayer de la tuer. Bah voyons j'avais que ça à faire risquer de me faire tuer pour tuer un vampire qui savait que j'étais armé, j'étais pas stupide tout de même qu'est ce qu'elle croyait et puis ma parole était d'or.

Bon elle devait sentir que la méfiance qu'elle avait à mon égard m'agaçait au plus au point car après un léger silence, d'une minute où seul le claquement de mes dents venaient couper ce doux silence, pour le pourrir se faisait entendre. Elle reprit la parole pour dire qu'elle pensait que je tiendrais ma promesse. Elle ne parlait pas de confiance juste de promesse tenu mais relever ne servirait sans doute à rien. Par contre la suite m'impressionna elle, était en train de me proposer d'aller chez elle, bon par contre je piquai un fard quand elle dit qu'elle avait remarqué que j'avais froid, pourtant j'avais essayé d'être discret mais bon ça n'avait pas suffit visiblement. En tout cas je trouvais ça follement excitant, même si j'aurais mieux fait de penser avec autre chose que mon coeur parce que ça sentait le coup foireux à plein nez. Mais non je n'étais nullement sur mes gardes et disait joyeusement comme si c'était mon cadeau de noël qu'elle m'offrait et d'ailleurs peut être était ce le cas, peut être qu'elle était mon cadeau de Noël, le plus beau des cadeaux, le plus gentil aussi.

"Tu as ma parole que jamais je ne te ferais le moindre mal, je serais bien peu méritant si je venais à te tuer alors que tu me dis que tu ne tues pas d'humain, que tu m'as apprit des trucs pour la verveine ce qui nuit forcément à ton espèce, non je ne suis pas ce genre d'homme je tiens mes promesses Katherine. Et puis quand au froid, je suis désolé de ne pas avoir été discret c'est qu'il est difficile de ne pas avoir froid avec cette neige et je dis oui, oui je veux bien venir avec toi chez toi. Par contre si ça te dérange pas on pourrait se dépêcher parce que je crois que sinon je vais mourir là"

Un regard penaud fut lancé à la magnifique femme qu'était Katherine, je m'en voulais de lui dire ça comme ça mais bon j'avais froid, je gelais même mon corps me semblait froid, purée je crois que je vais m'évanouir si elle ne prend pas en compte mes paroles et qu'elle ne se dépêche pas, pourtant j'avais confiance en elle. Une confiance aveugle qui ferait que je la suivrais jusqu'au bout du monde, que je tuerais des humains pour elle si elle était en danger de mort. Impressionnant comme on change quand on découvre l'amour, je n'étais plus un chasseur aveuglé par sa haine mais un homme aveuglé par l'amour avait je gagner ou perdu au change je n'en sais rien mais plus rien ne pourrais me détacher d'elle enfin si le rejet qu'elle pouvait faire à tout instant de ma personne, la mort qui pourrait me détacher d'elle à tout jamais même si je sentais qu'elle était aimanté à moi d'une façon étrange et qu'elle me protégerait pour le moment. Jusqu'à quand je n'en savais rien mais j'avais la drôle de sensation d'être en sécurité comme un ourson dans les pattes de sa mère même si très franchement je n'avais pas du tout à son égard les sentiments qu'un ourson peut avoir pour sa mère.
Revenir en haut Aller en bas
Katherine Pierce

Aimer c'est avant tout prendre un risque.
avatar

Sexe : Féminin Messages : 235
Date d'inscription : 11/09/2010
Age : 26
Localisation : New York !

MessageSujet: Re: Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)   Ven 7 Jan - 17:04

    Je ne savais pas du tout s’il allait accepter. J’espérais qu’il ne s’imaginait pas dans sa tête que je lui avais proposé ceci pour le tuer car en plus ce n’était pas mon intention. Loin de là ! Après tout, on était dans le froid depuis une heure et il commençait à frissonner, à presque mourir de froid tellement le neige tombait à gros flocons. Son visage fasse à moi me donnait envie de sourire car après tout je n’avais pas réussi à le tuer mais pourquoi ? Mon esprit essayait de chercher une réponse à cette question quand j’entendis le son de sa voix qui me ramenait à la réalité, au présent :

    - "Tu as ma parole que jamais je ne te ferais le moindre mal, je serais bien peu méritant si je venais à te tuer alors que tu me dis que tu ne tues pas d'humain, que tu m'as apprit des trucs pour la verveine ce qui nuit forcément à ton espèce, non je ne suis pas ce genre d'homme je tiens mes promesses Katherine. Et puis quand au froid, je suis désolé de ne pas avoir été discret c'est qu'il est difficile de ne pas avoir froid avec cette neige et je dis oui, oui je veux bien venir avec toi chez toi. Par contre si ça te dérange pas on pourrait se dépêcher parce que je crois que sinon je vais mourir là"

    Plus je l’écoutais, plus je pensais qu’il était sincère enfin du moins que je pouvais avoir confiance en lui. S’il ne me tuait pas, les vampires du coin n’en feraient qu’une bouchée, eux, s’ils savaient que je l’avais amené chez moi. J’avais intérêt à être discrète si je ne voulais pas me faire repérer et surtout en sa présence. Un chasseur avec un vampire n’est pas apprécier. C’était comme un patron et son employé qui sortaient ensemble, ce n’était pas permis et bien un vampire avec un humain ou un chasseur était la même chose. Je voulais passer inaperçu car les choses que j’avais prévu ne devaient être en aucun retirer de ma petite liste. J’avais toujours un plan A, puis B, puis C enfin etc, vous connaissez l’alphabet. Ce que je détestais c’est quand je perdais mon temps pour quelque chose de banal ce que je ne pensais pas être la cas avec Lukas. Lukas était une personne attachante et surement sensible. Je pensais l’avoir déjà attirer vers moi comme j’avais l’habitude grâce en parti à mon physique, à ma beauté surnaturelle … après ma voix, ma façon de me comporter avec lui faisait le reste. Je savais que je commençais à être attirer par lui et lui surement par moi mais comment faire pour résister ?

    - Je suis ravie que tu acceptes ma proposition. Allez viens Lukas ! répondis-je en gardant mon sourire aux lèvres.

    Je commençant à marcher, l’attendant après quelque pas léger pour enfin me mettre à côté de lui sans pour autant nous toucher. Mes bottes faisaient un léger bruit sur la neige tandis que les siennes étaient plus bruyantes, créant des traces visibles sur la neige poudreuse. Le pauvre avait l’air geler tandis que moi j’aurais pu me balader en débardeur par ce temps. C’était un avantage que j’appréciais car je pouvais sortir au soleil au moins ; Seuls les sorcières pouvaient nous aider par un sortilège et c’est ce que j’avais eu droit. Et j’en étais bien contente ! Je me demandais s’il savait que je pouvais aller au soleil grâce à une pierre au nom de Lapis Lazzuli. Mais pour l’instant, je ne dirais rien sur cela, ce secret était bien garder. Beaucoup de vampires n’avaient pas accès à cette pierre alors autant ne pas en parler. Je ne voulais pas que cette information arrive aux oreilles des vampires de la nuit.

    Je ne l’entendis plus me parler donc je poursuivis mon chemin avec lui en silence, entendant juste par moment un claquement de dents ce qui me confirma qu’il n’était pas congelé de froid encore. Me tournant vers lui, je lui répondis que nous étions arrivés. Il paraissait soulagé et surpris de voir un manoir devant lui et moi. Mon manoir pouvait paraître imposant quand on le regardait mais en fait c’était juste une maison agréable avec le confort souhaité qui datait d’une certaine période de ma vie. Ce manoir était dans ma famille depuis longtemps et je l’avais rénové pour en faire ma demeure cachée tandis que je fuyais Mystic falls. D’ailleurs l’intérieur me rappelait toujours des souvenirs … que j’essayais de garder pour moi-même.

    Ouvrant la porte, je le laissais entrer puis entra en fermant la porte derrière moi. Eclairant le couloir, je déposais mon manteau et lui fis de même. La chaleur de mon logis m’envahissait les joues, le visage puis tout mon corps rapidement. Ici, nous étions à l’abri et il pourrait reprendre des couleurs sans pour autant mourir de froid. Lui souriant, je l’observais puis répondis :

    - Désires-tu quelque chose à boire ?

    Avançant pour me rapprocher de lui, je le frôlai légèrement pour accéder à la cuisine qui semblait vide d’ingrédients. Normal vu que je ne me nourrissais d’aucune nourriture alimentaire qu’aimaient les humains. Enfin j’avais quand même soit du thé, soit du café ou de l’alcool. Au choix mon cher ami ! L’alcool m’aidait beaucoup à réduire la brulure dans ma gorge et oubliait mes peines aussi par moment quand j’avais un petit coup de blues. Cela me donnait un coup de fouet ensuite !

    Le regardant pour qu’il me réponde, j’attendais en souriant chaleureusement.

Revenir en haut Aller en bas
http://eternal-cullen.forumtwilight.com/forum.htm
Lukas Mcgregor


avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 02/01/2011

MessageSujet: Re: Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)   Ven 7 Jan - 21:02

Est ce que si j'avais refuser l'offre qu'elle me faisait je me serais fait tuer... Heu bah je pense pas, d'un côté il semblerait que toutes pensées qui auraient pu être intelligente m'aie abandonné. Je devais plus avoir l'air d'un chiot complètement raide dingue de sa maîtresse que d'un chasseur avec un vampire mais qu'importe, la loi de la nature et l'alchimie entre deux personnes (et où c'est que j'ai prit ce mot XD) ne peuvent être changé. En tout cas son sourire avait toujours ce même effet sur moi, ce genre d'effet qui faisait que j'avais envie d'elle, oui en fait c'était exactement ce que je ressentais, un puissant désir pour elle incapable d'y résister je le savais au plus profond de mon âme de mon coeur... d'ailleurs celui ci semblait être prit au piège comme un oiseau sans défense dans sa cage. M'en fiche ma cage est la plus magnifique de toute je veux pas en sortir, je veux vivre avec elle, je veux mourir avec elle même si ça semblait beaucoup plus dur qu'il n'y paraissait, déjà pour deux êtres humains qui n'avaient pas de haine à avoir l'un pour l'autre c'était presque impossible qu'ils vivent toutes leurs vies ensemble alors pour deux ennemis c'était mort, enfin bon s'il y avait une chance infime pour que ça marche pas je la prendrais volontiers, je donnerais peut être pas mon âme au diable pour n'importe quoi mais là pas de problème le pacte je le signais même de mon sang à côté d'un vampire s'il le fallait. Quoi que derrière j'avais intérêt à me planquer derrière le diable en personne histoire que le vampire ne me tue pas. Et ouai fallait penser à tous, tous le temps, je crois que j'aimais bien le danger sous n'importe quel forme et qu'il s'appelle Katherine me faisait bien plus plaisir que s'il s'appelait je sais pas moi... Roger ou un truc du genre (encore heureux j'ai envie de dire). Elle prit la parole alors que je me faisais un délire tout seul, elle m'incitait à la suivre et démarra sans m'attendre. Je mis un temps avant de réussir à faire bouger mes membres frigorifier mais bon la sentant toute proche de moi ça me motivais. Je vous jure que j'essayais d'être discret en la suivant mais alors un truc de fou comme je faisais du bruit comparé à elle. J'avais l'impression qu'elle volait et qu'à côté j'étais un éléphant, je ne crois pas avoir été aussi proche d'un vampire, enfin proche dans le sens prêt de, pas de sentiments sous cette phrase et pas non plus tous les vampires que j'avais tué par derrière. Mais j'apprenais aux côtés de Katherine, déjà les vampires étaient la discrétion incarné, même leurs traces écrasaient à peine la neige si bien qu'on pouvait penser qu'elle était passé là il y a des heures voir des jours.

Mes dents claquaient toujours, me rendant bien peu discret, déjà qu'à côté d'elle je faisais du bruit voilà qu'en plus mes dents claquaient, j'avais l'impression de marcher des heures, je sentais plus rien seul le dos de Katherine devant moi me faisait avancer, je crois que si elle n'avait pas été là je me serais laissé tomber au sol et serait mort congelé. Quand elle me dit qu'on était arrivé je regardais autre chose que son dos, que son corps et observais le... manoir. Ah ouai quand même c'était pas vraiment mon appartement, je piquais un fard immédiatement, j'avais bien honte d'avoir voulut l'inviter dans mon camping car quand je voyais sa maison. Je me sentais insignifiant à ses côtés je crois que si j'en avais eu la force je serais partit en courant. Elle était de la haute société, l'avait été tout du moins. Je me sentais mal surtout que je m'étais mit à la tutoyer. Elle m'invita à rentrer, c'est sans un regard que je passais devant elle plus inquiet à l'idée de mélanger nos différences sociales que d'être l'ami d'un vampire le monde à l'envers. Je la vis poser son manteau du coup je retirai le mien, sentant la chaleur m'envahir ça me piquait tous mes membres (ah comment ça fait mal ça) j'avais mal de partout mais le sang circulait à nouveau tant mieux ça prouvait que j'étais bel et bien vivant. Je n'osais plus la regarder gêné comme pas possible. Elle passa devant lui le frôlant, il sentit un frisson l'envahir des pieds à la tête dressa à nouveau la tête aux aguets se rinçant l'oeil tandis qu'elle avançait vers la cuisine tout en me proposant de boire. Je répondis poliment n'oubliant pas qu'elle habitait dans une maison que je verrais qu'en rêve. Je sentais son regard se poser sur moi, je la regardai prenant conscience plus que jamais qu'un monde nous séparait et que malgré toute la bonne volonté du monde je ne pourrais faire partie de son monde. Pourtant je le voulais, oh oui je le désirais plus que tout au monde mais je n'étais rien... Je répondis le coeur assez lourd

"De l'eau s'il vous plaît"

Je m'étais remis à la vouvoyer, je ne savais pas quoi faire d'autre, je serais bien partit mais j'étais légèrement encore frigorifié et si je faisais ça je me condamnais moi même, et puis j'espérais peut être aussi j’espérais qu'elle avait volé cette maison, même si les pensées dans ma tête étaient plutôt dur, ça voulait dire que je voulais qu'elle soit une mauvaise personne ça ne me plaisais pas non plus mais je voulais pas qu'il y est autre chose que nos races qui nous sépare, c'était déjà pas mal je trouvais mais bon il semblerait qu'aussi vrai que j'étais attiré par son corps, par son âme, par sa façon d'être avec moi le destin semblait nous éloigner de plus en plus. Pour la première fois de ma vie j'avais l'impression d'avoir gâché ma vie, j'aurais pu être bien plus proche d'elle en étant vampire, ça y est c'était pensé. Je commençais à plus rien comprendre ni qui j'étais ni ce pourquoi j'étais là, je me battais pourtant pour être un chasseur avant de la connaître mais voilà que je doutais de tout, et puis j'avais l'impression qu'en étant chasseur l'approcher plus que je ne l'étais d'elle était impossible. Il y aurait toujours cette méfiance à mon égard, cette peur que je la tue d'un coup sans prévenir. Pourtant je n'avais plus mon pieu sur moi, je l'avais laissé sur le manteau, il ne me restait plus la moindre arme, plus rien...
Revenir en haut Aller en bas
Katherine Pierce

Aimer c'est avant tout prendre un risque.
avatar

Sexe : Féminin Messages : 235
Date d'inscription : 11/09/2010
Age : 26
Localisation : New York !

MessageSujet: Re: Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)   Sam 8 Jan - 11:38

    Plus je restais avec lui, plus je me sentais aimantée à lui. Comme une fille qui voit pour la première fois qu’elle est aimée, qu’elle sait que ce garçon là, qui se trouve devant elle. Mon manoir devait l’impressionner vu ses yeux s’écarquillés quand il était rentré. C’est vrai que ça pouvait paraître surprenant de voir une jeune femme comme enfin je parle en apparence avoir une telle maison mais après tout, cela faisait des centaines d’années que j’existais et donc j’avais des héritages qui allaient avec mes années de vie sur Terre. Tant qu’il était ici avec moi, il ne risquait rien ! Un chasseur avec un vampire, on pouvait s’imaginer milles choses. Mais je ne voulais en aucun cas le manger ou le tuer sinon je l’aurais fait depuis longtemps. Si je me nourrissais de lui ce serait juste le cas où il m’aurait demandé de le faire ce qui semblait impossible et inimaginable …
    Un chasseur ne se ferait jamais mordre par un vampire enfin du moins je n’en connaissais pas qui m’avait demandé cela avant de mourir. Cela dit, je ne l’ai laissais pas s’exprimer avant de les tuer généralement car je savais qu’ils n’hésiteraient pas, eux à lancer leur pieu en plein dans mon cœur ! Ce que n’avait pas fait Lukas quand il m’avait vu ! Il était différent ce jeune homme des autres chasseurs et cela me plaisait énormément ! Il avait ce visage craquant qui me faisait penser à un petit enfant qui était émerveillé par le jouet qu’on lui avait offert, c’était de cette façon que je pensais qu’en il me regardait comme émerveiller par ma beauté qui était surnaturelle et envouté tous les hommes.

    Il me répondit qu’il voulait de l’eau. Alors je partis déjà à la recherche d’un verre. Fouillant quelques placards en vitesse, je trouvais enfin ce que je cherchais. Allant vers l’évier, je remplissais le verre puis le lui tendis en m’avançant près de lui avec un sourire :

    - Voila Lukas !

    Marchant vers le salon, il me suivit et je m’assis sur le canapé en le voyant s’asseoir à côté de lui, laissant quand même une limite entre nous. Cela dit je le comprenais, il devait surement avoir une petite crainte à mon égard ce que je ne prenais pas mal du tout. J’avais l’habitude que les humains soient un peu méfiants quand ils savaient ma nature mais après un tour de magie qui était l’hypnose, ils changeaient vite de point de vue et essayaient de m’embrasser pour enfin que je me nourrisse d’eux. J’adorais ce petit tour mais le faire à un chasseur serait démesuré et avec un léger risque de me faire planter un pieu dans mon cœur la prochaine fois que je me retrouvais en face de lui.

    - Tu sais, Lukas, tu peux me tutoyer. Cela ne me dérange pas en lui faisant un sourire en coin. Dis moi, tu es arrivé depuis quand à New York ? Ou peut-être étais-tu né ici ?

    Me relevant de manière humaine pour ne pas l’effrayer dans ma vitesse de vampire, je me servis un verre de Whisky et revenait vers lui, m’asseyant sur le canapé face à lui pour savoir sa réponse. Il semblait captiver par tous mes mouvements gracieux. Souriante, je bus une gorgée de cet alcool certes fort, qui était le seul moyen d’étancher ma soif un certain moment. Tous les vampires connaissaient cette astuce. Pour paraître humain parfois, il fallait savoir vivre comme eux. Pourtant je préférais nettement le sang à ce verre d’alcool. Mais bon, je ne pouvais faire autrement …
    L’observant, je vis qu’il observait cette pièce alors je répondis :

    - Cela fait longtemps qu’existe ce manoir, tu dois surement trouver ça ancien ! avec un sourire finissais-je ma phrase.

    Je ne voulais pas qui se sente inférieur à moi dans la mesure que j’avais ce manoir en ma possession. Ce n’était juste qu’un manoir rien de bien exceptionnel. En tout cas, j’étais contente qu’il ai accepté mon invitation, peu d’humains venaient chez moi et encore moins un chasseur. Jamais un chasseur n’était venu chez moi ! C’était une première !

Revenir en haut Aller en bas
http://eternal-cullen.forumtwilight.com/forum.htm
Lukas Mcgregor


avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 02/01/2011

MessageSujet: Re: Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)   Sam 8 Jan - 14:11

A peine ma phrase terminer elle déguerpit pour aller chercher un verre d'eau me laissant seul, je regardais autour de moi, pas la moindre trace de poussière, moi qui avais toujours pensé que les vampires vivaient dans des lieux genre des châteaux forts, des cercueils et autre truc du genre très peu attirant il faut le reconnaître. Mais bon j'avais tord c'était magnifique chez elle, la lumière donnaient des allures de fêtes aux différentes pièces. Le bruit dans la cuisine ne dura que quelques secondes, je me doutais bien de ce qu'elle faisait, les vampires étaient rapide, trop rapide pour nous et aussi sur que devant moi elle faisait attention à ne pas aller trop vite dans ses mouvements, quand elle était seule je n'étais plus une contrainte de lenteur et elle pouvait aller à la vitesse qu'elle entendait. D'un côté je crois que si elle faisait pareil quand j'étais à côté j'aurais une crise cardiaque ou alors je risquais de péter les tympans de tous les voisins en hurlant de peur pire que si je me faisais tuer. Un truc à éviter de dire aux gens ça sinon ils s'amusent tous à vous faire peur et vous ressembler à une sirène d'alarme pour pompier. Enfin ça a aussi des avantages... si il y a le feu on vous entend pour sur, enfin évitons de dire des trucs comme ça ou de les penser. Quand elle revint me voir toutes mes pensées s'égarèrent dans mon esprit, elle avait une de ces façons de me faire oublier tout ce à quoi je pensais c'était impressionnant et même pas besoin d'hypnose comme ça... une championne cette fille... MA championne que vous le vouliez ou non. Elle me tendait mon verre d'eau avec un sourire des plus craquant, euh si elle continuait à me sourire et que je me réchauffais un peu plus, ça allait pas tenir du tout cette distance. Oubliant toute prudence, enfin d'un côté prudence de quoi je vous prie vu que j'étais pas prudent depuis une heure environ, c'était comme si toutes les leçons qu'on vous inculque depuis que vous êtes enfants du genre ne traverse pas la route sans regarder à droite et à gauche, et bah vous les oublier. Un vrai enfant j'étais redevenu un enfant. Je tendis la main pour lui prendre le verre, mes mains touchant les siennes pour le coup mais bon difficile de faire autrement je trouve. J'hochai la tête quand elle me dit voilà puis la suivit dans le salon, je restais muet en la suivant de toute façon je ne trouvais rien à dire. En voyant le canapé c'est limite si je ne sautais pas dessus pour m'asseoir, j'étais exténué pour le coup, j'avais l'impression d'être resté debout des heures entières, certainement que c'était l'effet de la neige ça. Par contre j'avais mit une distance impressionnante entre elle et moi. C'était pas vraiment par méfiance, vu que j'avais entièrement confiance en elle et puis voilà de toute façon je ne pouvais pas être méfiant envers une fille qui faisait battre mon coeur drôlement plus vite. Non justement c'était pour pas lui sauter dessus, je tenais à ma vie et être encastré dans un mur, même si le mur était magnifique, que la fille qui allait faire ça était la plus belle fille que je n'ai jamais vu ne me branchai absolument pas.

Elle prit la parole, me disant que la tutoyer ne la gênerait en aucun cas, facile à dire difficile à faire, tant de choses nous séparait ça me démoralisait. En plus je ne pouvais rien faire du tout pour conter ça, super. Elle me posa une question puis l'instant suivant elle était debout et se remplissait un verre d'alcool fort. Est ce que ça bourrait les vampires comme pour les humains. Tien une nouvelle question qu'il allait falloir poser même si ça se posait pas vraiment comme question ça, après elle pourrait croire qu'il était le genre d'homme qui profitait des femmes faibles. Rectification faîtes, Katherine n'avait rien de faible, ni dans sa posture ni dans quoi que ce soit d'ailleurs. Je regardai un peu partout me sentant toujours aussi petit et insignifiant ici, dans la neige ça avait été différent, je ne savais rien sur elle enfin qu'elle était un vampire mais ni sa classe social ni quoi que ce soit donc j'étais amoureux et la seule chose qui me retenais d'aller contre elle ça avait été le froid. Ici c'était différent, j'en avais toujours très envie et d'ailleurs je me doutais pas mal que ça ne passerait pas comme ça cette envie, qu'il faudrait un truc puissant pour m'écarter de ce chemin que je voulais emprunter. Non mais le seul truc qui faisait que j'étais pas en train de lui faire la cour c'était qu'elle devait avoir les hommes les plus riches et les plus puissants de ce monde. J'allais lui dire quoi si elle me demandait où je vivais, dans un camping car... J'étais minable, je le sentais dans tout mon corps ces pensées dur que je m'infligeais. Je dus laisser un grand blanc car elle se remit à parler, me parlant du manoir. Nerveusement je tapotais mon verre du bout des doigts n'arrivant pas à le porter à mes lèvres pour boire. Du coup pour ne pas m'enfoncer plus dans la bêtise je répondais à tout ce qu'elle avait dit

"Je suis né dans les alentours de New York une petite ville pas connu, mais on a emménagé peu de temps après ici, on avait une maison plus petite que la votre au moins 3 fois, avant de venir ici je la trouvais gigantesque... j'avais tord visiblement. C'est impressionnant chez vous, en effet c'est ancien mais l'ancienneté n'enlève pas le moindre charme à cette habitation, vous avez très bien choisit votre habitation madame. Vous y vivez depuis combien de temps si ce n'est pas trop indiscret bien entendu"

Je ne sais pas pourquoi j'avais l'impression de m'enfoncer dans ce gouffre qui nous séparait, j'avais l'impression de le créer, de pourrir cette relation qui naissait même amicale, je voulais pas spécialement ses barrières pourtant je me sentais obligé de les mettre, je voulais lui dire que je l'aimais en même temps. Je me battais avec ma propre conscience. Je posai un regard sur le vide entre nous, j'avais la chair de poule à l'idée qu'il n'y avait pas un mètre entre nous qu'en un rien de temps je pourrais la rejoindre. Mes yeux pétillaient d'envie, mon corps brûlait de ce désir à nouveau plus rien n'avait de sens à mes yeux seulement son corps que mes yeux à présents détaillaient avec audace il faut le reconnaître, il suffisait qu'elle pose les yeux sur moi pour voir ce que je faisais mais je crois que rien ne m'empêcherait de faire ce que je faisais, j'étais attiré, c'était irrémédiable je pouvais bien essayer de me battre contre ça mais on peut difficilement se battre contre sa nature. Elle même, avec toute la bonne volonté du monde ne pourrait vivre sans le sang, c'était contre nature. Du coup je m'enfermais dans ma nature qui faisait de moi un homme amoureux et qu'importe ce que les autres pensaient, je serais capable de dresser la tête pour prouver à tous le monde que ce choix de l'aimer je le faisais malgré tout et que je répondrais à toute remarque fièrement, peu m'importait ce que pensait les autres. Qu'ils essaient un seul instant de me raisonner et ils allaient qui qu'ils soient en prendre pour leur grade.
Revenir en haut Aller en bas
Katherine Pierce

Aimer c'est avant tout prendre un risque.
avatar

Sexe : Féminin Messages : 235
Date d'inscription : 11/09/2010
Age : 26
Localisation : New York !

MessageSujet: Re: Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)   Dim 9 Jan - 11:04

    Ce chasseur ne manquait pas de politesse et malgré que j’étais plu vieille que lui, d’au moins une centaine d’années même plus, je n’aimais pas qu’on me vouvoie quand je voulais en apprendre plus sur quelqu’un. Et là c’était lui que je voulais connaître sans arrière pensé de ma part ! Lukas avait perdu sa famille tout comme moi, un point en commun entre nous. Je savais qu’avoir un chasseur chez soi n’était pas vraiment le meilleur plan que j’avais eu de toute ma vie. Je prenais un risque mais lui aussi car si on apprenait qu’il était là, sa vie serait en danger et là mienne s’en doute aussi. Ah part si je mentais sur son sujet et que je leur disais que je l’avais conduit ici pour le leur amener … ce que je n’avais pas l’intention de faire. J’étais manipulatrice, j’avais le sens de la fuite pour protéger ma vie, on pouvait dire que j’étais une experte dans ce genre de choses ainsi que de charmer les personnes que je voulais en un clin d’œil.

    Entendant un tintement de verre qui provenait de Lukas, je l’observais un instant pour percevoir ce qu’il avait, ou ce qu’il empêchait de parler en toute franchise avec moi mais je n’arrivais pas à savoir ce que c’était. Il devait surement penser à quelque chose pour laisser un gros blanc depuis ma parole quelques minutes plus tôt. Buvant une autre gorgée de mon verre, je le posais sur la table basse avec un léger bruit. Je ne savais pas trop quoi lui dire pour qu’il soit détendu. Mais déjà il ne fallait en aucun cas que je ne lui montre mes capacités à hypnotiser, ni ma vitesse vampirique, ni mes crocs sinon j’avais le pressentiment qu’il partirait en courant et en hurlant aussi. Si je faisais ça, je ne le reverrais surement plus du tout … ou il me tuerait à la première occasion si elle se présentait !

    D’un coup, j’entendis le timbre de sa voix et je me retournais vers lui pour savoir ce qu’il allait enfin me répondre :

    - ♣ "Je suis né dans les alentours de New York une petite ville pas connu, mais on a emménagé peu de temps après ici, on avait une maison plus petite que la votre au moins 3 fois, avant de venir ici je la trouvais gigantesque... j'avais tord visiblement. C'est impressionnant chez vous, en effet c'est ancien mais l'ancienneté n'enlève pas le moindre charme à cette habitation, vous avez très bien choisit votre habitation madame. Vous y vivez depuis combien de temps si ce n'est pas trop indiscret bien entendu ? "

    Ah il m’avait enfin répondu !! Souriant, je l’écoutais attentivement durant sa longue phrase. Alors comme ça, il était né ici et pourtant ce n’était qu’aujourd’hui que je le rencontrais. J’étais persuadée que si ses parents étaient encore en vie, nous ne nous serions jamais rencontrés. Comme quoi, le destin fait bien les choses parfois ! Je remarquais qu’il me vouvoyait encore et je soupirai tellement silencieusement qu’il ne devait surement pas le remarquer. Nos réactions n’étaient pas souvent visibles pour les humains, nous étions trop rapides pour eux !

    - Cette maison est grande c’est vrai mais tu sais quand on est toute seule dedans ça peut paraître ennuyant même trop silencieux parfois. Et ce manoir existe depuis des centaines d’années ! Bien sur, mes ancêtres l’ont arrangé à leur façon de leur époque et moi j’ai mis une touche finale à celui-ci en m’y installant ! Je pense que je vais en faire ma résidence ! J’adore son charme ancien, cela me rappelle la belle époque où je n’étais pas encore un vampire.

    Baissant légèrement la tête, je repris :

    - Personne ne décide de son sort Lukas !

    Relevant la tête, je le regardais et me rapprochai de lui pour lui dire :

    - Tu peux me tutoyer Lukas ! avec un sourire charmeur aux lèvres. Je sais que je suis plus vieille que toi mais t’inquiètes pas je le prendrais pas pour une impolitesse si tu me tutoie. Justement c’est moi qui te le demande !

    Ne perdant pas mon sourire, je le trouvais trop craquant. Je me demandais si j’essayais d’approcher mon visage du sien, il me repousserait. Souriant amusé, j’aimais tenter les choses et c’est ce que je fis. Je le regardais de mes yeux brillants et approchais mon visage du sien comme pour lui faire comprendre que j’attendais qu’il m’embrasse.
Revenir en haut Aller en bas
http://eternal-cullen.forumtwilight.com/forum.htm
Lukas Mcgregor


avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 02/01/2011

MessageSujet: Re: Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)   Dim 9 Jan - 14:29

J'avais l'impression que je la connaissais depuis toujours, que ma vie sans elle n'avait pas lieu d'être, qu'elle ne servait à rien sans elle. Tout était tracé d'avance dans ce monde, je n'y croyais pas avant aujourd'hui je riais au nez de chaque personne qui prétendait cela mais pourtant j'avais l'impression que tout ce qui avait composé ma vie me conduisait à cette fille... la mort de mes parents, le fait que je cherche à les vengés tout avait été tracé pour qu'on se rencontre. De penser cela c'était délirant, je m'en rendais compte mais j'en étais persuadé. Elle répondit à ma question assez rapidement, ce manoir existait depuis des centaines d'années je déglutis en entendant cela, mais quel âge avait elle. Elle ne me rassura pas le moins du monde quand elle dit que son charme ancien lui rappelait la belle époque... celle où elle n'était pas un vampire. Je posais un regard mélancolique sur elle, je ne voulais pas lui rappeler des choses qui pouvait lui faire mal au cœur. Je comprenais aussi ce sentiment de solitude dans cette grande maison, une maison comme ça on pouvait y vivre au moins à 10 alors c'est sur que toute seule elle devait bien s'ennuyer. Elle baissa la tête avant de dire qu'on ne choisissait pas de son sort. Il était vrai mais on pouvait changer les choses à notre niveau il suffisait d'un peu d'espoir et d'une confiance en soi minime enfin ça dépendait peut être je n'étais pas du tout expert en la matière mais bon j'avais envie d'y croire pour une fois. Elle redressa la tête assez vite si bien que pendant un instant je crus qu'elle avait eu accès à mes pensées, non pas qu'elles soient secrètes enfin elle pouvait les lire je m'en moquais bien c'était pas méchant ce dont à quoi je pensais et puis c'était Katherine, je crois que je ne pourrais rien lui refuser. En parlant de refuser... elle recommença à me dire qu'il fallait que je la tutoies. Oui j'avais bien compris que ce n'était pas vu comme une offense que de la tutoyer mais j'avais du mal et ce n'était nullement pour sa vieillesse, d'ailleurs elle faisait plus jeune que moi alors c'est sur que pour ce truc je n'aurais aucun mal à la tutoyer mais c'était pour le fait qu'elle était d'une classe élevé. Elle l'avait dit elle même la maison appartenait à ses ancêtres elle faisait partie d'une classe sociale bien élevé par rapport à la mienne. A moins que tous ce que l'on nous disait en histoire était faux, qu'à l'époque les manoirs comme celui que possédait ma dame (ça fait classe dit comme ça )s'achetait pour une bouchée de pain. Qu'est ce qu'il ne faut pas se dire pour espérer.

Mon rythme cardiaque s'accéléra, quand je la vis se rapprocher de moi. Avait elle conscience que je me battais avec mes sentiments depuis un bon moment déjà. Voulait elle tester l'attirance qu'elle avait sur moi? Si c'était le cas elle n'allait pas être déçu, j'étais raide dingue d'elle toutes les fibres de mon corps ne demandaient que ça. Je sentis ma respiration se précipiter comme s je faisais un effort intense, non je ne faisais que croiser ses yeux bruns essayant de savoir si je pouvais faire ce que je voulais puis n'y tenant plus je posais mes lèvres sur les siennes. Un flot de sensation m'envahit dès que nos lèvres se rencontrèrent. Je ressentais une chaleur intense, c'était bien mieux que tous les fantasmes que j'avais à son égard depuis tout à l'heure. Je passais mes mains dans son dos d'un geste doux essayant du mieux que je pouvais de ne pas avoir l'air possessif. Pourtant j'avais envie de l'avoir qu'à moi de ne plus la laisser s'échapper de mes bras, je sentais ses vêtements sous mes doigts sa peau à quelques millimètres de cela. En un rien de temps je pourrais poser mes mains sur elle, caresser ses formes je savais que le baiser tout prudent que je faisais, juste le contact de mes lèvres sur les siennes et une main dans son dos ne durerait pas. J'étais bien trop excité pour rester un jeune homme bien éduqué, mes lèvres me brûlaient tellement j'étais heureux. Mes yeux pétillaient à un tel point que je n'aurais jamais cru que ça arriverait à nouveau. La flamme de vie qui s'était éteinte après la mort de mon père venait de se rallumer. Elle était celle que j'attendais, je crois qu'en cet instant précis je ne vivais plus que pour elle, plus que pour l'amour que je ressentais quand je l'embrassais, pour ce corps que je sentais contre le mien. N'y tenant plus je la fis basculer sur le canapé me perchant au-dessus d'elle un instant la regardant avec un mélange de désir et d'amour je lui murmurais mes lèvres à quelques centimètres des siennes

"Je t'aime"

Sans réellement m'apercevoir que je l'avais tutoyer comme elle me le demandait depuis quelques minutes. Comme quoi les classes sociales avec l'amour ça s'oubliait. Là encore je m'étais trompé, quand je pensais des servantes qui tombaient amoureuses des rois et qui en oubliaient la prudence du à leurs rangs qu'elles étaient bêtes en fait pas du tout. Passé un niveau de l'amour on oublie tout. On est fait pour aimer une autre personne. Certains appellent un certain amour l'âme soeur. Bon je vous avoue que quand ils en font la description, c'est exactement ce que je ressens pour Katherine mais bon c'était aussi mon tout premier amour. Enfin sauf si on compte les filles avec qui je sortais au collège ou autre mais je crois que c'était pour faire comme tous le monde... j'aimerais bien connaître son avis sur la question mais pas maintenant, maintenant je voulais des baisers. Je me penchais à nouveau sur ses lèvres pour l'embrasser ne pouvant m'en empêcher de toute façon
Revenir en haut Aller en bas
Katherine Pierce

Aimer c'est avant tout prendre un risque.
avatar

Sexe : Féminin Messages : 235
Date d'inscription : 11/09/2010
Age : 26
Localisation : New York !

MessageSujet: Re: Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)   Dim 9 Jan - 16:01

    Je dois dire que j’étais dans une immense interrogation face à moi-même. La seule question à se poser était est ce qu’il m’embrasserait ? S’il ne m’embrassait pas, je serrais surement vexée mais cela me semblait peu probable. Il avait l’air captivé par moi comme je l’étais par lui. Souriante, je m’approchais du but, je le sentais arrivée ! Le but final de deux personnes qui se désirent et veulent profiter qu’ils soient ensemble. Observant ses gestes, je le vis approcher son visage au mien et souria, amusé. Je savais que c’était gagné maintenant ! Me laissant faire, j’attendais que ses lèvres touchent les miennes pour pouvoir l’embrasser tendrement ce qui arrivait bien vite comme je l’avais imaginé. Ce garçon ne savait pas dans quoi il s’était embarqué avec moi. Rien ne serait comme avant après ce qu’on s’apprêtait à faire.

    Quand ses lèvres frôlèrent les miennes, je fus envahie par une sensation d’amour, d’envie, de désir et me colla contre lui pour l’embrasser plus langoureusement. Sentant ses mains dans mon dos, je frémissais légèrement, caressant mes formes de mon corps. Lui souriant, je le regardais dans mes yeux brillants et lui souriais pour ne pas qu’il n’ait peur de moi. Je ne voulais pas qu’il pense que j’allais me servir de mon hypnose ou que j’allais me nourrir de lui ce que je n’allais en aucunement faire maintenant ! Je voulais qu’il prenne conscience que j’adorais ses baisers et qu’il pouvait continuer à son propre plaisir. D’un coup, je sentis qu’il me fit basculer sur le canapé, se mettant à califourchon sur moi. Son désir était le mien aussi ! A quelques centimètres de mes lèvres, il me murmura un je t’aime qui me surpris. Je ne m’attendais pas à cela mais pour l’instant je n’y prêtais pas attention, le tirant vers moi pour coller mon corps au sien, sentant l’excitation m’envahir, je sentais son cœur battre la chamade ce qui m’amusait. J’oubliais que face à lui, j’étais un monstre qui pouvait le tuer à tout moment. Le vampire qui était en moi, voulait tout le temps se nourrir ! Je laissais mon instinct prendre le dessus quand j’allais chasser mais là ce n’était pas le cas donc il fallait que je me contrôle malgré la brulure que je ressentais quand je fâchais ce vampire qui était en moi.

    Essayant de ne plus penser à l’envie de boire du sang, je passais ma main sous son pull, touchant son torse musclé, tout en l’embrassant tendrement. Pensant encore à son petit mot d’amour qu’il m’avait glissé avant de m’embrasser, je souriais car je savais qu’il était sincère mais la question était où tout cela irait ? Son amour pour moi, serait-il toujours amoureux de moi ou changerait-il de point de vue en sachant que j’étais parfois diabolique dans mes plans que j’avais prévu depuis longtemps. Relevant la tête un instant pour le laisser reprendre son souffle, je repris :

    - Je suis ravie que tu es accepté mon invitation !
    avec un petit clin d’œil tout en lui souriant d’un sourire charmeur. Nouant mes bras autour de sa nuque, j'attendais ses baisers avec impatience.
    L'amour qu'il aima nait de lui envers moi me remplissait le cœur d'un certaine manière de bonheur car on voyait qu'il était attaché à moi.Ce chasseur risquait de plus en plus sa vie en restant auprès de moi et j'étais certaine qu'il serait encore pour longtemps près de moi. J'avais enfin trouver un chasseur avec qui je pouvais avoir une certaine relation, certes bizarre mais qui me protégerait de ce qui me veulent du mal et ça grâce à lui !
Revenir en haut Aller en bas
http://eternal-cullen.forumtwilight.com/forum.htm
Lukas Mcgregor


avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 02/01/2011

MessageSujet: Re: Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)   Dim 9 Jan - 21:03

C'était à moi qu'elle souriait, c'était mes lèvres qu'elle embrassait. C'était moi l'homme qui était contre elle moi et personne d'autre. D'ailleurs je restai un court moment perché au-dessus d'elle comme s'il je la possédais, comme si elle était mienne puis elle m'attira à elle pour m'embrasser. J'étais couché sur elle, je la sentais sous moi. Je me pliais au rôle qu'on attendait de moi, d'un côté comment aurait pu en être autrement, j'étais sur mon nuage pour le coup avec la fille que j'aimais car oui je l'aimais, j'en étais persuadé elle n'avait pas besoin de me forcer ni de m'hypnotiser pour obtenir des choses de moi, je l'aiderais à tout faire même si je devais sacrifier mes dix années d'études pour devenir un chasseur. Peu m'importais au pire ce métier que j'étais fier de représenter c'était quoi par rapport à ce que pouvait me donner Katherine, ce qu'elle m'apportait déjà alors qu'on se connaissait depuis même pas une journée. J'avais en cet instant tout oublier du danger que je vivais, oublié qu'elle était un vampire, oublié qu'elle pouvait en un instant briser mon cou comme une allumette de toute façon je m'en fichais certainement. J'avais voulu oublier que c'était impossible entre ses bras, je ne pouvais pas vivre sans elle c'était impossible les comparaisons sont dures à trouver peut être les inséparables oiseaux exprimaient assez bien ce que je ressentais si elle mourrait je crois que je me planterais mon propre pieu dans mon coeur pour la rejoindre dans les tourments de la mort. Elle ne cessait de m'embrasser, ses lèvres cherchaient toujours les miennes, d'ailleurs quand ce n'étaient pas les siennes, c'était les miennes. Par contre je n'avais pas son endurance et nos baisers répétés m'essoufflaient, je ne disais rien parce que je cherchais à l'embrasser encore et encore mais mon souffle se faisait plus saccadé. Elle passa ses mains sous son pull caressant son torse. Ses mains étaient bien chaudes par rapport au corps du jeune homme qui n'avait pas entièrement récupéré du froid hivernal dans lequel il était plongé quelques minutes auparavant.

Elle détacha ses lèvres des siennes le laissant souffler, elle devait avoir l'habitude d'embrasser des humains et aussi de ce fait de savoir leur manque d'endurance.Je la regardais dans les yeux silencieux tandis qu'elle me parlait, elle avait aimé que j'ai accepté son invitation mais de quelle invitation parlait elle ? De celle d'avoir bien voulut la suivre quand elle me l'avait proposé si gentiment et que j'avais eu envie de la prendre dans mes bras et l'embrasser à cet instant précis bien que maintenant je puisse le faire à tout instant sans risquer de me prendre une baffe. Ou alors l'invitation concernait le verre d'eau quoi que si c'était le cas, c'était un peu lamentable... ou alors c'était le baiser qu'elle avait prémédité... Bizarre mais le mot prémédité me plaisait pas beaucoup. Non je préférais penser que mon attirance était tout à fait naturelle et qu'elle ressentait pour moi ce que mon cœur ressentait pour elle. Comme pour m'empêcher de trop réfléchir à cela, ses bras enlacèrent ma nuque me faisant penser à nouveau rien qu'à elle. Je lui répondis ma respiration à nouveau normal

"Tout le plaisir était pour moi et je suis bien récompensé je trouve"

A nouveau je cherchais ses lèvres pour l'embrasser, je ne voulais que ça en somme que ses baisers, si ça avait pu être une nourriture quelconque je n'aurais vécu que de ça. Je sentais mon âme être comblé par cette fille, c'était plus que génial d'être avec elle je sentais chacune de ses formes sous mes doigts, passai sous ses vêtements touchais sa peau à la texture si douce. Petit à petit mes lèvres quittèrent celles de mon amante pour descendre sur son menton puis son cou, lentement tout en douceur se pliant aux jeux de l'amour je l''embrassais de partout là où le tissu de ses vêtements ne m'en empêchais pas ce. Puis, au bout d'un moment son cou ne suffisant plus je fis passer mes doigts le long du haut de Katherine et le lui retira pour poser mes lèvres sur son ventre essayant de pas trop avoir une vue d'ensemble pour ne pas craquer d'avantage et passer pour un mec qui ne pensait que ça. Enfin il était très difficile de se contrôler à la vue de Katherine en soutien gorge aussi. Si les vampires ressentaient ce désir quand ils buvaient du sang je comprenais, mes yeux croisèrent ceux de la femme que j'aimais un bref instant. Je restais plongé dans ses iris si beaux, mes yeux parlaient pour moi. J'aimais cette fille je lui donnais mon corps bien volontiers, mon sang aussi si elle en avait besoin même si de moi même jamais je ne lui proposerais. Une fierté sans pareil m'envahis, j'étais sien, celui qu'elle acceptait dans son canapé... j'étais sur qu'aucun chasseur n'était passé par là avant moi. D'un côté soit ils se seraient fait tué soit... il l'aurait tué. Non elle ne pouvait pas mourir pas elle, ayant peur de la perdre oubliant totalement que dans tout cela c'était elle la plus forte je remontais à ses lèvres pour l'embrasser, glissant ma main dans la sienne liant mes doigts aux siens pour la sentir contre moi plus encore. Je n'échangeais plus une parole avec elle trop occupé par mes baisers, d'ailleurs un vampire aurait pu passer dans mon dos et me tuer que je ne l'aurais même pas vu j'en suis sur. Je me préoccupais de rien sauf de mes baisers et des siens, surtout des siens qui avaient une telle emprise sur moi que ça servait à rien d'essayer de réfléchir en parallèle.
Revenir en haut Aller en bas
Katherine Pierce

Aimer c'est avant tout prendre un risque.
avatar

Sexe : Féminin Messages : 235
Date d'inscription : 11/09/2010
Age : 26
Localisation : New York !

MessageSujet: Re: Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)   Mar 11 Jan - 21:33

    Il semblait perdu dans ses pensées malgré que nos baisers ne s’arrêtent pas. Soit c’était lui qui m’embrassait soit c’était moi qui prenait ce plaisir là !! Les humains étaient parfois un peu long à la réaction mais lui je trouvais qu’il se débrouillait plutôt bien, il suffisait juste qu’il pense à respirer ce que je l'incitais a à faire quand je coupai nos baisers. Le futur pouvait parfois changer de ce que l’on imaginait faire peu de temps avant et c’était ce qu’il m’était arrivé. Au début, j’avais voulu le tuer, le poursuivre, en savoir plus sur lui pour ensuite le faire souffrir avant de le tuer mais finalement aujourd’hui, j’étais au dessous de lui, me laissant embrasser, imaginant déjà comment aller se poursuivre cette aventure. Comme quoi parfois le destin nous laisse toujours pleins de surprises !! (c'est bien vrai ça ! mdrr)

    Je pensais qu’au fond de moi, il ferait tout ce que je désirais mais je n’oserais le lui avouer car je ne saurais comment il l’aurait pris si je lui aurais révéler cette affirmation. Je savais que je n’avais pas besoin de l’hypnotiser. Il avait cette lueur dans les yeux qui me disait d’avoir confiance en lui mais je n’oubliais pas pour autant que c’était un chasseur et moi un vampire. Nous étions des ennemis et en principe nous ne devions être ensemble. Je n’osais me dire que peut être un jour, nous pourrions être séparés. Il était trop important pour moi maintenant et j’allais prendre soin qu’il ne prenne aucun risque avec moi, ni en combattant contre mon espèce.
    Tandis que j’avais ma main sur son torse dessous son pull, je lui souriais en attendant sa réponse qui me déplaisait pas ! Bien entendu !!

    - ♣ "Tout le plaisir était pour moi et je suis bien récompensé je trouve"

    - Une récompense est toujours bien méritée et je trouve que tu t’en tires très bien ! Avoir réussi à avoir la belle du manoir pour toi tout seul, c’est une belle récompense ! riais-je doucement en le regardant tendrement, constatant aussi que son corps n’était pas aussi chaud que le mien comparé à ce qu’il devrait être. Avait-il froid encore ?

    Je ne pus lui poser la question que déjà son corps devenait plus oppressant contre le mien, allongée sur le canapé. Ses mains se baladèrent sous mes vêtements, touchant ma peau douce qui me provoquait quelques frissons sous la caresse de ses doigts. Me pinçant légèrement la lèvre inférieure, je sentis ses baisers descendre à mon menton puis vers mon cou. Voulant être plus gourmand, monsieur jouait à passer ses mains sous mon haut et je compris ce qu’il voulait faire immédiatement. Je levais mes bras pour l’aider à me défaire mon haut ce qui fut en deux temps trois mouvements effectuait. Il était rapide tout de même !
    En soutien-gorge devant lui, je n’avais pas l’intention de m’en cacher. Le laissant faire, je ne désirais qu’une chose c’est qu’il ne s’arrête pas ! Ressentant le désir montait, cela changer du désir de tuer mais il était tout aussi fort. Le regardant de mon regard d’ange, brillant comme les étoiles, je lui souriais d’un sourire charmeur, l'incitant à continuer. Son sang avait l’air appétissant mais je me concentrais sur son visage pour ne pas y penser pour l'instant. Je ne sais comment il le prendrait si je le mordais.

    Étant la plus forte, j’aurais pu jouer de cela mais pour l’instant je le laissais faire à sa guise. Mais si quelque chose me dérangeait je le lui ferais savoir. Je ne pus réfléchir plus en sentant ses lèvres revenir aux miennes pour un tendre baiser, sentant sa main venir à la mienne lentement pour enfin entremêlait nos mains, nous permettait d’être plus coller l’un à l’autre. Ses paroles avaient disparues, il n’y avait que nos actions, nos gestes pour nous faire savoir que nous n’étions pas des statues, mais bien en train de montrer nos sentiments l’un pour l’autre par la seule preuve qu’était de nous embrasser, de nous sentir proche l’un de l’autre.
    L’embrassant fougueusement, je passais une de mes mains dans ses cheveux tandis que l’autre caressait son torse musclé. Je le sentais frémir ce qui me fit sourire un peu plus. M’amusant à mordre sa lèvre, je l’embrassais encore pour ensuite descendre mes baisers dans son cou puis je lui enlevais enfin son pull pour me laisser une belle vue de son torse. Son corps n’était pas pour me déplaire je peux vous l’affirmer.

    Détachant ma main de ses cheveux, je levai mon bassin légèrement pour me retrouver à califourchon sur lui, lui dessous moi sans pour autant montrer ma vitesse vampirique. Je ne voulais pas l’effrayer. Touchant du bout des doigts son torse de haut en bas puis remontant en sens inverse, j’approchais mon visage du sien pour l’embrasser mais finalement me rétracter juste avant que nos lèvres se touchent, le voyant faire une légère grimace.
    Je souriais amusée, le faisant un peu languir ! Mais finalement, je fis descendre ma bouche de velours sur son torse, montant et descendant mes baisers sur toute la surface de son torse musclé pour revenir vers son cou que je mordillais légèrement pour ensuite lui faire de délicats petits bisous.

    Relevant ma tête, j’enlevai mes talons et revenait vers son visage en moins de deux pour l’embrasser tendrement, ne voulant pas perdre un instant avec lui.

Revenir en haut Aller en bas
http://eternal-cullen.forumtwilight.com/forum.htm
Lukas Mcgregor


avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 02/01/2011

MessageSujet: Re: Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)   Mer 12 Jan - 17:05

Mourir étouffé en embrassant la fille que vous aimez. Un peu bizarre comme mort n'est ce pas, peut être tout simplement parce que j'oublie que la fille que j'embrasse est immortelle, que son souffle n'a pas besoin d'être reprit mais moi si, et elle semblait bien être la seule à s'en rappeler d'ailleurs. Pourtant à chaque fois qu'elle éloignait ses lèvres des miennes même si j'étais totalement essoufflé et que continuer aurait été suicidaire je gémissais comme si c'était une punition malheureuse que je n'avais pas mérité. Enfin mes gémissements n'avaient aucun impact à ce niveau là, heureusement d'ailleurs. Elle était plus têtue que moi je le savais déjà pourtant rien n'aurais du m'alerter à ce sujet là mais je le savais un peu comme on sent quand une journée débute qu'elle va être pourri. Bon même si la comparaison est pas géniale. Il n'empêche comparaison ou pas j'étais métamorphosé en quelqu'un que je ne connaissais pas vraiment, je ne me rappelais pas qu'on pouvait ressentir un tel plaisir avec des baisers qu'on pouvait avoir autant confiance en quelqu'un sans connaître la personne depuis longtemps. Ma méfiance avait fondu, je serais capable de courir dans la rue et d'hurler que je chassais les vampires sans spécialement craindre les conséquences oui je n'avais plus du tout peur du futur, je voulais juste que mon futur soit avec elle c'était une jolie preuve d'amour ça, enfin l'amour c'est bien mignon mais si c'est pas réciproque c'est une source de malheur. Enfin pour le moment le malheur je ne savais pas ce que c'était je pouvais tout faire sans contrainte, elle ne disait rien ne m'arrêtant en rien dans mes gestes mes caresses, mon désir d'elle que j'essayais d'enfouir depuis que j'avais croisé son regard brun dans l'ombre des arbres remontaient à la surface et m'entraînais dans de telles émotions que j'avais l'impression de mourir de plaisir. Ses paroles résonnaient dans ma tête, elle avait dit que je m'en tirais très bien. J'avais cette impression folle d'être un petit garçon qui a une bonne note, rien n'aurais pu me faire plus plaisir je crois que de savoir cela, et en effet elle avait raison, je l'avais pour moi tout seul, on était coincé ici et la neige tombait énormément m'empêchant de rentrer chez moi bien que très franchement j'en avais pas envie. C'était très bien d'être coincé ici et les activités proposées n'étaient pas pour me déplaire (tu m'étonnes (a) )

Je ne me rappelais plus exactement la fois où je m'étais retrouvé couché quelque part avec une fille à échanger des baisers... autre que pour obtenir des renseignements j'entends parce que c'était vraiment le meilleur moyen même si ça marchait quasiment jamais; en tout cas mon corps n'avait en rien oublié ce plaisir et j'étais plus qu'heureux de la sentir frémir sous mes baisers. Elle me surprit quand à peine j'avais passé ma main vers son ventre pour enlever son haut qu'elle m'aidait à l'enlever. Au lieu de penser, enfin de comprendre que c'était surtout un vampire et que sa vitesse de réaction était bien supérieur à la mienne, la pensée qu'elle était une femme facile emplit mon esprit. D'ailleurs le sourire qu'elle m'envoya me conforta dans cette idée qu'elle m'était autant soumise que je l'étais à elle. En attendant j'avais très bien compris le message et c'est avec joie que je continuais mes baisers excité comme tout par la sensation que ça me procurait dans tous le corps. Quand je revins à ses lèvres, elle retira ses mains des miennes, au début mes yeux s'assombrirent craignant qu'elle me repousse (pas si soumise que ça hein Lukas (a) ) mais non elle passa une main dans mes cheveux tandis que l'autre me caressait le torse me faisant frissonner de plaisir. Quand elle me mordis la lèvre je ne réagis même pas, trop occupé que j'étais à l'embrasser et à me laisser câliner, je ne faisais attention à rien du tout. Contrairement à elle qui dès que j'avais voulu lui retirer son haut m'avait donné un coup de main quand elle décida de faire pareil, même pas je réagis pour l'aider, j'étais bien plus lent d'esprit qu'elle ne l'était même si je m'en rendais pas spécialement compte mettant cette lenteur sous un autre critère.

En parlant de lenteur ou de rapidité, je sais pas si j'étais totalement débile ou si j'avais des bugs de temps mais j'arrivais pas à vraiment à comprendre comment j'avais fais pour me retrouver sous elle. Je voulais me retrouver sur elle, un léger comportement machiste certainement mais bon il semblerait que mon avis soit pas partagé pour le coup, du coup en sentant ses doigts se déplacer sur mon torse me frôlant légèrement j'abandonnais un instant la lutte pour me laisser faire. Puis il y eut le traitement indigne qui embête tous le monde quand il est la victime et non pas l'investigateur, ce baiser qu'elle s'apprêtait à me faire puis au dernier moment se rétracta me laissant avoir l'air très bête et frustré aussi je la regardais me retenant de le montrer et encore moins de grogner de mécontentement ce qu'elle aurait à juste titre mal prix. Elle avait décidément décider de ne pas embrasser mes lèvres, mais quel caractère marqué je vous jure, au lieu de ça ce qui n'était pas plus mal d'ailleurs elle embrassait mon torse, ce qui avait des effets sur moi dévastateur. Aucun doute qu'elle avait l'habitude des hommes et mon idée d'elle qui consistait à penser que c'était une femme facile s'éloigner, elle savait ce qu'elle voulait plutôt. Ses lèvres se posèrent dans mon cou et je sentis ses dents attraper ma peau sans pour autant qu'elle agisse en vampire, non non elle était juste une amante en cet instant et plus elle m'embrassait plus elle prenait une place importante dans mon coeur et scellait mon âme à elle.

Puis d'un coup elle se redressa m'alertant inutilement, danger quelque part? J'essayais de me redresser pour regarder autour mais son corps m'en empêchait et alors que je posais mes mains sur ses épaules pour la repousser gentiment je fus à nouveau plaqué contre le canapé ma tête s'enfonçant dans les coussins sous le baiser de Katherine. Bon en fait il semblerait que je me sois planté totalement mais elle faisait quoi aussi? Elle était rapide quand même ou alors j'étais trop sur mon nuage pour m'apercevoir d'autres choses que ses baisers sur ma peau. Prit d'une envie de me retrouver à nouveau sur elle j'essayais de reprendre le dessus sur nous deux bien que c'était assez compliqué comme tache et puis elle ne m'aidait pas spécialement non plus pour aller dans ce sens là mais bon il semblerait que je sois têtu et que j'essaie petit à petit de gagner des... millimètres... pour les perdre de seconde après mais bon... En tout cas j'essayais laissant mes baisers de côté bien que ma bouche soit toujours contre la sienne pour un baiser langoureux dont j'étais l'investigateur, une manière de l'occuper pendant que je me battais silencieusement pour prendre le dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Katherine Pierce

Aimer c'est avant tout prendre un risque.
avatar

Sexe : Féminin Messages : 235
Date d'inscription : 11/09/2010
Age : 26
Localisation : New York !

MessageSujet: Re: Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)   Dim 16 Jan - 9:43

    Ses mains au contact de ma peau me provoquait des frissons de plaisir dont je ne réalisais pas encore ce qu’il était en train de se passer. Tombant dans l’ivresse de la sensation d’être aimée, je pensais que cet amour était fidèle et pur concernant Lukas pour moi. Malgré que Lukas soit un chasseur, tout me paraissait si simple quand nous étions tous les deux enlacés, en train de s’embrasser ici chez moi sur le canapé. Nous étions plus que deux jeunes personnes se cherchant mutuellement pour avoir des baisers l’un de l’autre, de l’affection et de l’amour pouvait se lire dans les yeux de Lukas que j’appréciais de plus en plus … Nous aimions tous les deux joué avec le feu je pense ! De toute façon, je ne risquais rien pour ma part ! Le seul qui pouvait être tué aujourd’hui, c’était lui ! Mais bon, pourquoi le tuait alors que je m’amuse avec lui ! Et puis rien de tel que d’avoir un peu d’amour de la part d’un homme … personne ne refuserait ça !

    Les humains étaient des âmes sensibles mais aussi fragile comme physique que mentalement. Eux, ne pouvez pas appuyer sur le bouton pause pour arrêter leur cœur d’être triste. Ils pleuraient ce qui n’étaient pas le cas pour nous, enfin c’était rare que nous arrivions a pleurer comme les humains ou il fallait vraiment être très abattue. Tandis que c’était si simple pour eux et cela montrait leur fragilité intérieure. Etre immortelle c’était un avantage mais pas quand on perdait notre famille petit à petit, qu’on l’a voyait disparaître alors que nous étions pour toujours dans la fleur de l’âge. C’était un piège de l’éternité que nous réalisons que quand nous étions déjà un vampire et non avant ! Moi j’étais devenue vampire pour me protéger, pour sauver ma vie. C’était peut être égoïste de ma part mais au moins, j’avais fuit et maintenant je pouvais encore vivre tranquillement sans que cette personne vienne me voir et me tue.

    Cela me fit presque rire quand il se redressa comme s’il pensait que quelqu’un était rentré chez moi pour nous espionner. Qui pourrait venir franchement ? Même Damon, ni Stefan ne viendraient ici car ils ne savaient pas où j’habitais alors il n’avait rien à craindre. Le regardant, je revenais vers lui, ses mains sur mes épaules pour me refaire venir avec lui sur le divan. Mais je n’allais pas partir ! Le planquant à nouveau, sa tête entre les coussins, je fus rapidement sur lui sans utiliser ma vitesse vampirique cela dit, j’avais peur que ça l’effraie. Pourtant être rapide et surprendre les personnes j’adorais ça ! Moi sur lui, je lui souriais avec de l’embrasser fougueusement mais je remarquais qu’il n’avait pas l’air trop d’apprécier que je sois sur lui ou je me trompais peut être … Essayant de me faire comprendre cela, je le regardais amusée. Le laissant un peu gagner quelques centimètres je rigolais intérieurement. Allez encore un effort Lukas ! Sa bouche restait immobile contre la mienne et je décidais de l’embrasse, lui mordillant sa lèvre pour prendre par au jeu ce qui fonctionnait car il m’embrassait plus fougueusement. Sentant qu’il voulait me refaire basculer pour qu’il soit sur moi, je le laissais faire silencieusement le sourire aux lèvres. Et bien, il était arrivé enfin mais cela dit grâce à mon aide.

    Mon regard brillant dans le sien, je le fixai et ne bronchais plus pour répondre enfin :

    - Je constate que tu n’as pas peur d’être avec moi ! Je suis contente de cela !

    Lui souriant, je lui volais un baiser, frôlant avec mon autre main son torse musclé. Me pinçant légèrement la lèvre, j’approchais mon corps du sien pour me laisser guider à ses baisers. On se désirait tous les deux … Descendant mes baisers dans son cou après notre baiser fougueux, je m’amusais à faire cela pour le faire rager, pour qu’il s’amuse à chercher mes lèvres vers les siennes ce qui a c’est que j’étais plus rapide que lui mais je me laissais finalement embrasser à la dernière minute. C’était un avantage d’être toute seule dans ce manoir, personne ne pouvait surgir à l’improviste, nous surprendre … nous étions seuls au monde si on pouvait dire avant le danger qui nous menacé bien évidemment, un chasseur et un vampire ensemble n’étaient pas apprécier comme dans l’essaim de vampires, comme dans le clan des chasseurs. Et je savais qu’il n’était pas le seul à New York. D’ailleurs j’en avais tué un il n’y a pas longtemps car il m’avait menacé et voulait me tuer et bien ça était moi la plus rapide comme toujours !!

Revenir en haut Aller en bas
http://eternal-cullen.forumtwilight.com/forum.htm
Lukas Mcgregor


avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 02/01/2011

MessageSujet: Re: Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)   Dim 16 Jan - 18:30

En pas mal de temps pour être très franc, j'avais réussi à me retrouver à nouveau sur elle. Je me sentais trop fort pour le coup j'avais le dessus sur un vampire c'était une belle victoire même si je me doutais assez bien qu'elle était conciliante sinon je n'aurais jamais réussi, par contre elle avait pas spécialement apprécié que je reste immobile nos lèvres ensemble et pour m'inciter à répondre ses dents m'avaient mordillés provoquant une légère douleur mais mêlé à l'excitation du moment ça n'avait eu pour effet que de ne me faire l'embrasser fiévreusement. Mes lèvres ne pouvaient quitter les siennes, mon regard le sien. On pouvait y lire beaucoup de choses dans son regard, son amusement de la situation en particulier, que lisait elle dans mon regard j'aurais aimé le savoir même si j'étais certain que c'était pas déplaisant vu que toutes mes pensées étaient remplis de cette pensée d'amour sans limite, la seule question qu'elle pourrait lire ne concernait pas vraiment Katherine en elle même, enfin si mais pas dans l'instant présent, j'avais surtout peur qu'elle se lasse, que je la dérange au bout d'un moment que valait ma vie par rapport à celle d'un vampire qui pourrait être à ses côtés éternellement et qui n'avait pas pour but d'éradiquer la race des vampires. Parce que malgré tout je restais un ennemi et elle était douée de raison, elle devait se douter qu'on ne change pas une nature comme cela qu'en moi restait une haine de cette race sans pour autant l'haïr elle. Non à son égard je n'avais pas la moindre haine sinon il y aurait bien longtemps maintenant que mes lèvres seraient détaché de celles de mon amante et que je chercherais un moyen de fuir. Mais non rien de tout cela je cherchais sans arrêt ses lèvres, je la considérais à part, différente des humains par sa grâce et son habilité à me coincer dans ses filets d'amour mais aussi des vampires car de tout ceux que j'avais pisté sans le moindre mal du à une chance que je reconnaissais sans peine, elle était la seule qui ne témoignait pas la moindre once de supériorité à l'égard des humains, de moi. Et pourtant elle aurait pu vu qu'elle était supérieur même si j'étais sur elle et non pas l'inverse en fait je ferais peut être mieux de la boucler à ce sujet. Sa voix me fit sourire, la lueur dans ses yeux me plaisaient et c'est avec un amusement non dissimulé que je lui répondais tandis que sa main caressait mon torse doucement le touchant à peine

"Excuse moi de te dire mais je risque pas d'avoir peur t'es pas vraiment effrayante comme fille. Et puis si je me mettais à avoir peur d'une fille qui m'embrassais c'est que je devrais me faire interner tu crois pas ?"

On recommençait sans cesse à s'embrasser, j'allais devenir endurant à force mais bon elle m'entraîna peu de temps décidant d'éloigner ses lèvres pour m'embrasser le cou. Intérieurement je râlais mais elle le faisait exprès c'était pas possible, j'essayais de récupérer ses lèvres profitant beaucoup du fait que j'étais sur elle pour bouger et essayer de la forcer à m'embrasser. Je savais bien qu'en temps normal j'aurais eu aucune chance face à un vampire mais elle faisait des efforts pour être à ma vitesse et ça m'emplissait le coeur de chaleur, elle essayait de me rendre les choses les plus faciles possible. J'aurais aimé lui rendre sa bonté à mon égard même si je ne savais comment le faire. Je la regardais avec ce regard de petit garçon émerveillé par le cadeau qu'on lui offrait, lui offrant mes lèvres sans retenus mon corps sans la moindre hésitation tout en moi lui appartenait. Décidément je n'avais pas la moindre résistance envers elle, je restais plus docile qu'un chien, bien éduqué qui ne protesterait jamais. Même si c'était totalement désespérant de penser cela de soi même je ne pouvais le nier je lui étais dévoué et d'ailleurs c'était prouvé par mes baisers qui revenaient sans cesse la chercher, j'étais chiant aussi par contre même si c'était moins flagrant qu'elle, je descendais mes mains très bas sur son ventre passant à la limite sous son pantalon mais remontait à la vitesse la plus rapide que je pouvais très fier. Ouai j'étais un agaçant personnage mais bon si ça ne lui plaisait pas, ses lèvres pouvaient toujours s'écarter des miennes et me repousser à jamais, ce serait dur certainement pour moi, j'en prendrais un certain coup au moral et je risquais de noyer mon amour dans la haine et d'être bien plus dangereux pour les vampires que je ne l'avais été ces dernières années mais ça passerait, ou la mort me rattraperait avant vu que tout chasseur que j'étais, je n'en restais pas moins humain=> proie; pour tous ces gens de la nuit, ce beau monde que Katherine fréquentait surement.

J'aurais bien aimé voir la tête de tous ses potes vampires s'ils l'avaient vu sur le canapé avec moi. Sur qu'ils n'en mèneraient pas large... ou alors que j'avais intérêt à courir me cacher et vite. Surtout que mon pieu était... je me redressais un instant quittant ses lèvres si douce pour regarder au loin vers l'entrée, mon blouson. La neige commençait à fondre et déposait une légère flaque sur le sol, oups je laverais promis Katherine. En courant vite je mettrais quoi 30 secondes à le rattraper et à me défendre. Trente secondes... trop lent, je mourrais avant d'avoir réussi oh tant pis. Je plongeais à nouveau sur ses lèvres me moquant bien de ma mort tant qu'elle vivait elle.
Revenir en haut Aller en bas
Katherine Pierce

Aimer c'est avant tout prendre un risque.
avatar

Sexe : Féminin Messages : 235
Date d'inscription : 11/09/2010
Age : 26
Localisation : New York !

MessageSujet: Re: Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)   Sam 22 Jan - 10:25

    Je n’avais jamais pensé qu’un jour je serais dans cette situation, face à un chasseur. Embrasser Lukas était défendu et à la fois dangereux pour moi comme pour lui-même si à ce moment là, je savais qu’il ne me tuerait pas et donc que je risquais rien ! Il l’avait dit lui-même, dès notre premier baiser, qu’il était amoureux de moi ! J’aurais pu résister à ses lèvres, lui faire comprendre que je ne voulais pas de cette relation ambiguë mais je n’en avais pas la force, ni l’envie … Rien n’était facile dans la vie et encore moins dans la vie d’une immortelle comme moi qui avait traversé milles époques, nombreux pays pour rester en vie et je l’étais encore vivante maintenant. Ce qui cela dit était vraiment un coup de chance ! Je savais me défaire de n’importe quelle situation, ma manipulation était le fruit de ma liberté. De me protéger de tout ce qui me voulait du mal. J’avais fait des mauvaises actions dans le passé et rien ne résoudrait ceci maintenant, malheureusement je le savais sinon depuis un moment j’aurais réparé quelques erreurs que j’avais faites dans le passé.

    Dans le regard que me porter Lukas, tout était que d’amour et il y avait longtemps que je n’avais pas considérer un chasseur comme un amant. D’ailleurs cela ne m’était jamais arrivé jusqu’à présent ! Dans ma nature, j’étais plutôt manipulatrice, une fille sur qui on ne pouvait avoir confiance. J’adorais jouer de mon charme je l’avoue mais il m’arrivait d’être sincère. La confiance était la clé de l’amour avant tout et rien ne pouvait enlever cela quand nous étions réellement amoureux. Il n’avait pas l’air d’apprécier ma supercherie, évitant ses baisers, je retenais mon rire. Mon habilité me permettait d’esquiver ses tentatives sans la moindre hésitation mais au bout d’un moment, le voyant commencer à bouder, vu son visage mécontent, je le laissai m’embrasser, lui rendant son baiser, lui souriant en même temps.

    Les humains pour moi étaient des êtres inférieurs aux vampires, ils étaient si fragiles, si faciles à tuer, un coup sec sur la nuque et ils mouraient sans s’en apercevoir. Un humain était comme une brindille que l’on coupe en deux sans la moindre difficulté et pourtant leur fragilité, leurs sentiments, je la ressentais parfois au fond de moi. L’humaine que j’étais avant ma transformation remontait à la surface comme ce qui était le cas maintenant. Avec Lukas, ses lèvres contre les miennes, je ne pensais même plus à ma mauvaise nature. Je ne pensais plus qu’à la jeune fille que j’étais, qui adorait être courtisé par les hommes, qui vivait la vie à pleines dents en fin de compte.
    Ma main sur son torse nu, il me répondit :

    ♣"Excuse moi de te dire mais je ne risque pas d'avoir peur t'es pas vraiment effrayante comme fille. Et puis si je me mettais à avoir peur d'une fille qui m'embrassais c'est que je devrais me faire interner tu ne crois pas ?"

    Surprise je dois dire de sa première phrase, je lui souriais tendrement. Bon après tout un chasseur ne doit pas avoir peur des vampires, ni de la mort brutale sinon il ne pourrait nous chasser. Il n’avait pas peur de moi mais je me posais tout de même quelques questions dans ma tête. Aurait-il peur de moi si je me montrais sous ma vraie nature ? Mes crocs dévoilaient, la transformation de mon visage, le ferait-il fuir ? Stoppant mes pensées, je sentais tout bouillonnée à l’intérieur de moi, mon envie de me nourrir réapparut mais j’essayais tout de même de la contrôler. Je ne pouvais nier l’attirance que j’avais envers lui et mon corps le ressentait très bien lui aussi. Ses baisers ne s’arrêtaient pas et je souriais chaleureusement à cela. Je pensais être une sucrerie pour lui là. Il ne voulait plus me lâcher on aurait dit ce qui me fit presque rire d'amusement. Passant sa main vers le bas de mon ventre, je le sentis touché le début de ma lingerie dessous mon pantalon, me souriant tout fier de lui. Une de mes mains glissait sur son torse pour remonter derrière sa nuque, s’emmêlant dans ses cheveux, approchant mon visage du sien pour qu’il m’embrasse, collant mon corps contre le sien. Mais pour une fois il me prit au dépourvu car il se redressait, quittant mes lèvres pour regarder je ne sais quoi. Personne n’était rentré pourtant chez moi sinon je l’aurais entendu. Voyant qu’il revenait vers mon visage, je l’interrompis un instant pour lui demander gentiment avec un sourire :

    - Qu’est qu’il y a Lukas ? Personne ne rentrera chez moi ne t’inquiète pas si c’est ça qu’il t’effraie.

    Le regardant pour qu’il me réponde, je m’amusais à toucher son torse, le faisant légèrement frissonner. J’aimais beaucoup faire cela ! Plaçant ma main près de son pantalon, je lui défis la fermeture éclair de son jean sans attendre, lui souriant tendrement, tout en l’embrassant tendrement. Après tout c’est lui qui avait commencé. Mêlant ma langue à la sienne, je l’embrassais fougueusement, descendant mes baisers dans son cou. Me reculant légèrement de son visage, je lui répondis :

    - Si tu veux, on peut aller dans ma chambre Lukas … finissant par un baiser pour qu’il me réponde ensuite.
Revenir en haut Aller en bas
http://eternal-cullen.forumtwilight.com/forum.htm
Lukas Mcgregor


avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 02/01/2011

MessageSujet: Re: Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)   Lun 24 Jan - 0:21

Elle semblait se poser des questions. Le sujet il l'ignorait mais ça se lisait dans ses yeux ou alors c'était de la surprise par rapport à sa phrase. Il était désolé pour le coup s'il l'avait vexé mais il disait la vérité elle était pas du tout effrayante. Attirante je veux bien mais pas effrayante non c'était quelqu'un d'amicale je le savais. Si elle ne m'aimait pas, elle ressentait tout de même de l'affection pour moi. Je m'en fiche j'étais son amant pour le moment et même si ça ne durait pas ce qui était obligatoire d'ailleurs et mieux valait il pour elle qu'elle ne s'attache pas à moi. Je n'étais pas immortel et le devenir ne me plaisais pas mais est ce que je dirais ça si par exemple mon sang coulait à flot, que je me noyais dedans. Peut être pas je crois que l'instinct de survie prend le dessus sur tout ce qu'on dit ou peut penser. C'était étrange, je l'aimais, ressentais une puissante attirance pour elle et ne pouvait malgré tout me résigner à vouloir devenir un vampire pour elle. Par contre si j'étais aux portes de la mort j'accepterais. L'homme est décidément bien égoïste, personne ne pouvait le changer. Oh mais qu'importe je ne mourrais pas tout de suite j'avais tant de chose à faire et puis là j'étais légèrement occupé. Même si j'avais eu l'air d'une statue dressé sur elle à regarder mon blouson je savais que je l'avais surprit. Elle avait une main dans mes cheveux qui légèrement humide à cause de la neige paraissait bien plus brun qu'ils ne l'étaient réellement. Ses mains étaient douces je me sentais vraiment bien à ses côtés totalement dans mon élément c'était la fille que mes rêves ne pouvaient me donner. Quand je me penchai à nouveau sur elle pour l'embrasser elle m'en empêcha essayant de me rassurer comme elle le pouvait. En tout cas elle devinait bien que c'était ça qui m'inquiétait. Je savais que j'étais déloyal comme chasseur, que je n'attaquais pas par devant mais toujours dans le dos, d'ailleurs je ne savais pas comment je faisais pour être discret mais bon cela ne regarde personne d'autre que moi. Le seul problème c'est que ma plusse grosse crainte était d'être tué ainsi, je ne voulais pas le moins du monde.

Ma réponse dut attendre vu qu'elle me fit perdre la tête en posant sa main sur mon torse, sentait elle mon coeur battre la chamade contre sa main, comprenait elle que je lui étais dévoué à présent qu'il ne lui suffisait que de quelques paroles pour que j'obéisse. Je lui étais soumis entièrement même si je ne m'en rendais pas totalement compte, je savais bien entendu qu'elle ne me rendait pas indifférente, qu'elle était différente de ces aventures sans lendemain que j'avais parfois mais je ne savais pas sur quoi mettre cette attirance. Etait ce parce qu'elle était un vampire et moi un humain ou non c'était de l'amour. Très compliqué à savoir, je frissonnais sous sa main, mes yeux rivés dans les siens. Je sentis sa main contre mon pantalon, ça allait vite mais je n'allais pas m'en plaindre, je le voulais. Je souris quand j'entendis ma fermeture éclair se faire enlever, elle me sourit aussi avant de m'embrasser. Sa tendresse était sans pareil dans ses baisers, j'ouvris très vite ma bouche pour laisser nos deux langues se réunirent puis, ses lèvres quittèrent les miennes pour venir embrasser mon cou, je manquai de souffler vas y mais ses cheveux bruns volèrent sur mon visage avant que je n'en ai eu le temps. Je respirais avec bonheur le parfum qu'elle dégageait et ma main monta se perdre dans ses boucles brunes. Elle s'écarta de quelques centimètre pour me proposer d'aller dans sa chambre. Du coup je me redressais totalement me décalant d'elle pour qu'elle puisse se lever. Tout en répondant à ses phrases maintenant que j'en avais l'occasion, je glissais ma main dans la sienne cherchant toujours son contact, sa proximité. De nature je n'étais pourtant pas un homme collant mais là c'était différent, c'était pour lui montrer que j'étais présent et que je la voulais toujours malgré que je ne l'embrasse pas

"Je suis désolé de m'inquiéter pour rien mais c'est juste que ma mort peut survenir vite, et je calculais le temps qu'il me faudrait pour attraper le pieu en cas de danger. Mais bon je crois que si danger il y a, ma vie est entre tes mains. Je veux bien aller dans ta chambre, c'est proposé si gentiment"

D'un bond je fus debout, je posai un regard sur son verre d'alcool vide et sur le mien à côté, remplit d'eau mais bien remplit. Du coup je l'attrapai et buvais tout le contenu sans la moindre hésitation. Il aurait pu être empoisonné que j'aurais bu pareil. Il ne l'était pas, elle ne voulait pas me tuer et je le savais parfaitement. Je lui fis un sourire avant de poser mon verre sur la table passe et de lancer un regard plein d'excitation vers les escaliers. Cela n'aurait tenu qu'à moi je serais partit en courant pour voir sa chambre mais bon ça faisait enfant excité et malgré son apparence plutôt jeune j'avais comprit qu'elle n'était pas du tout jeune et je devais paraître enfant déjà, à côté d'elle. Pas besoin d'en rajouter. Je regardais mon amante sur le canapé la détaillant pour la première fois avec attention, regardant son soutien gorge, sa poitrine et descendant plus bas, vers ce pantalon qui pour le moment restait présent. Mon regard se posa sur ses pieds, elle avait enlevé ses bottes. Sur le coup, j'oubliais totalement qu'elle était vampire et qu'elle n'avait pas froid. Mon amour pour elle me fit la soulever du canapé et je la tins dans mes bras en un rien de temps. Rien que de sentir cette proximité, je sentais mon coeur défaillir. Gêné mais très heureux, j'enfouis ma tête dans ses cheveux ne bougeant pas trop attendant qu'elle s'accroche à ma taille ou se détache de moi bien entendu. Elle faisait ce qu'elle voulait et je n'étais pas celui qui irait la contredire. Non le truc qui m'intéressais et qui devait l'intéresser aussi, c'était de monter dans sa chambre. En plus la curiosité prenait le dessus sur tout, je voulais voir sa chambre. Savoir dans quoi elle vivait, je savais que les cercueils de bois et les chauves souris n'étaient que foutaises bien entendu mais tout de même ça m'intéressait de voir si c'était exactement pareil que pour nous humains.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je crois que ma chasse s'arrête là pour toi(Katherine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Vampire Diaries in New York :: Corbeille :: Corbeille
-
Sauter vers: